Livre / Zombies. Des visages, des figures…: critique

Publié par Jacques Demange le 2 novembre 2020

Résumé : La figure du zombie a, entre les mains de certains auteurs et cinéastes inspirés, pris une dimension sociale et politique incontestable. Métaphore de nos craintes et d’une civilisation qui va mal, les morts-vivants sont en effet devenus, à travers de nombreux films, les dépositaires de la critique d’un monde injuste et violent et qui tend à se déshumaniser. Cet ouvrage entend dresser un panorama subjectif d’oeuvres engagées qui n’ont pas peur de dénoncer les dérives de nos sociétés contemporaines. Il fait donc volontairement l’impasse sur quelques productions télévisuelles telles que The Walking Dead, auxquelles plusieurs essais ont déjà été consacrés.

♥♥♥♥♥

 

Zombies - Des visages des figures - livre

Zombies. Des visages des figures – livre

Figure de contestation autant qu’entité horrifique, le mort-vivant, dans son acceptation moderne, n’a eu de cesse d’ébranler les certitudes de notre société. En choisissant cette piste d’analyse comme principale objet d’étude, Erwan Bargain, journaliste et essayiste, risquait d’enfoncer des portes ouvertes depuis longtemps. Cette crainte semble se confirmer dès les premières pages de son étude consacrées à la seule filmographie de Romero. De La Nuit des morts-vivants à Survival of the Dead, l’auteur propose une série de développements qui ne font qu’asseoir nos certitudes. Et pourtant, c’est au creux de ce déjà-lu que se niche la singularité de l’écrit. Car loin de faire de l’enseignement de Romero la matière à une série de règles universelles, Bargain prend soin de revenir sur le caractère unique de chacun des films, choisissant de les aborder à l’intérieur de sous-parties autonomes. Cette méthodologie fait le prix de ses chapitres suivants consacrées à des productions moins connues ou, tout du moins, moins commentées. Dellamorte Dellamore de Michele Soavi, Moi, zombie : chronique de la douleur d’Andrew Parkinson, Fido d’Andrew Currie, Cargo de Yolanda Ramke et Ben Howling ou encore La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher, prouvent que la valeur sociologique et politique du zombie dépasse largement le cadre d’une époque ou d’une cinématographie isolée. À chaque exemple, sa thématique associée. Maladie physique, obsession pour l’image, lutte des classes, féminisme, problématique écologique, crainte de la solitude ou de l’accession à l’âge adulte se voient réfléchies à travers une description relativement précise des enjeux narratifs des films et de leur originalité formelle.

 

Si la plupart des productions bénéficient d’analyses complètes (ainsi de la question de la langue et du langage que l’auteur développe assez brillamment à propos de Pontypool), l’étude de certaines se réduisent à peau de chagrin. Cette lacune se retrouve encore à travers les sources convoquées par l’auteur. Que ce soit parmi les références disséminées au fil des pages ou à l’intérieur de la bibliographie qui clôture l’ouvrage, on s’étonne que manquent à l’appel certains textes qu’il faut bien considérer comme des incontournables. Ainsi de la somme consacrée par Julien Sévéon à George Romero, de la Politique des Zombies coordonnée par Jean-Baptiste Thoret, ou encore du récent Géographie zombie, les ruines du capitalisme de Manouk Borzakian.

 

Ces quelques manques mis à part, la lecture de l’étude de Bargain reste agréable et constitue une base assez solide pour qui souhaiterait se voir introduire à la dimension socio-politique du film de zombies. 

 

 

 

  • ZOMBIES, DES VISAGES, DES FIGURES… DIMENSION SOCIALE ET POLITIQUE DES MORTS-VIVANTS AU CINÉMA
  • Auteur : Erwan Bargain
  • Éditions : Ocrée
  • Date de parution : 27 octobre 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Tarifs : 15 € (disponible à la commande en ligne)

Commentaires

A la Une

Top Gun Maverick : Tom Cruise face à son passé sur une nouvelle photo du tournage

Sur son compte Instagram, l’acteur a dévoilé une photo prise sur le tournage de la suite du classique de Tony… Lire la suite >>

Norman Lloyd, compositions extraordinaires

Disparu le 11 mai 2021 à l’âge de 106 ans, Norman Lloyd reste encore méconnu des cinéphiles. Dirigé par Orson… Lire la suite >>

Lisey’s Story : une première bande annonce pour la nouvelle série écrite par Stephen King

Réalisée par Pablo Larraín, avec en vedette Julianne Moore et Clive Owen, cette nouvelle série adaptée d’un roman de Stephen… Lire la suite >>

Killers of the Flower Moon : première image avec Leonardo DiCaprio et Lily Gladstone

Produit par Apple, le prochain film de Martin Scorsese mettra en scène une histoire de meurtres d’une tribu amérindienne dans… Lire la suite >>

Venom 2 : Carnage se dévoile dans une première bande-annonce

Comme le titre original le laisse entendre, Let There Be Carnage, Venom affrontera son ennemi Carnage dans cette suite attendue exclusivement… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts