Résumé : Alors que la place des femmes dans les industries médiatiques états-uniennes est au centre de l’actualité depuis l’été 2017, cet ouvrage offre une analyse précise de la place des femmes dans les séries télévisées produites aux Etats-Unis au début du XXIe siècle, en adoptant une perspective historique et sociologique et en étudiant à la fois les contenus et les contextes de production. Alors que l’on s’interroge souvent sur l’image de la femme telle qu’elle transparaît dans les productions médiatiques, cette étude se concentre sur les voix des femmes. Ce changement de perspective permet de mettre au jour la variété des représentations à l’écran, des rôles joués par les femmes dans les coulisses, et les problématiques liées à la prise de parole des femmes dans une société et une industrie dominées par les hommes. Certaines séries télévisées états-uniennes proposent un traitement riche et problématique des voix féminines. L’analyse de ces voix multiples démontre comment les dispositifs centrés sur la voix et le discours participent de la représentation des femmes, de la féminité et des rapports de genre à la télévision aux Etats-Unis et l’émergence de questions qui résonnent encore.

♥♥♥♥

 

Speak up - livre

Speak up – livre

Mieux voir et entendre les voix féminines qui habitent certaines séries télévisées, voilà le beau projet de cet ouvrage aux singularités multiples. À partir de quatre séries emblématiques du début du XXIe siècle, Ally McBeal, Sex and the City, Desperate Housewives et Gossip Girl, Anaïs Le Fèvre-Berthelot, maîtresse de conférences en histoire et culture des États-Unis à l’Université Rennes 2, spécialiste du genre, interroge les différentes fonctions et usages de la voix offUn objet d’étude qui condense donc deux problématiques longtemps minorées par le champ de la critique et des spécialistes : la représentation de la femme au sein des séries grand public contemporaines et l’utilisation du son comme mode d’identification. C’est ce dernier qui se présente comme le principal sujet d’intérêt de l’étude. À force d’exemples et de démonstrations parfaitement menées, l’auteure prouve la viabilité scientifique du motif de la voix off qui se présente à la fois comme un outil d’analyse précis et une forme aux figurations multiples. Loin de se limiter à son corpus principal, Le Fèvre-Berthelot propose un retour historique et typologique sur les différentes utilisations de la voix intérieure sur le petit comme sur le grand écran. De Chaînes conjugales au Journal de Bridget Jones, de La Petite Maison dans la prairie à Veronica Mars ou Cougar Town, l’ouvrage prouve le caractère polysémique de ce procédé technique. Au-delà des formats et des genres, la voix off affirme sa qualité d’agent de sens et de sensations.

 

L’auteure souligne brillamment l’opposition entre voix masculines et féminines et en quoi ces différences permettent de conforter par la reproduction des schémas établis ou de mettre cause par l’innovation dramaturgique certaines catégorisations génériques. Bien que ces analyses bénéficient d’une rigueur scientifique appréciable qui leur permettent d’éviter les écueils habituels des gender studies (dont l’approche métonymique a souvent contre elle le fait de plier les particularités des exemples aux exigences du concept convoqué), on regrette que les questions purement formelles soient trop souvent laissées en suspens. Le rapport entre image et son est en effet principalement envisagé selon un axe spécifiquement narratif qui laisse parfois dans le hors-champ certaines problématiques de mise en scène.

 

Ce manque, au demeurant factuel au regard de la qualité générale de l’ouvrage, explicite sans doute l’absence de toute iconographie. Si le son est difficilement « représentable » ou citable par l’image, le recours à des captures d’écran comportant des sous-titres auraient pu être intéressant. Ces dernières remarques ne doivent cependant pas faire perdre de vue la profonde originalité de cette étude qui renouvelle d’une façon bienvenue et heureuse un champ d’études particulièrement prolixe et à l’intérieur duquel il est souvent difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Or, ce Speak Up ! tient du premier, à n’en pas douter. 

 

 

 

  • SPEAK UP ! DES COULISSES À L’ÉCRAN, VOIX DE FEMMES ET SÉRIES AMÉRICAINES À L’ORÉE DU XXIE SIÈCLE
  • Autrice : Anaïs Le Fèvre-Berthelot
  • Éditions : Presses Sorbonne Nouvelle
  • Date de parution : 19 novembre 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 304 pages
  • Tarifs : 23,75 €

Commentaires

A la Une

Top Gun Maverick : Tom Cruise face à son passé sur une nouvelle photo du tournage

Sur son compte Instagram, l’acteur a dévoilé une photo prise sur le tournage de la suite du classique de Tony… Lire la suite >>

Norman Lloyd, compositions extraordinaires

Disparu le 11 mai 2021 à l’âge de 106 ans, Norman Lloyd reste encore méconnu des cinéphiles. Dirigé par Orson… Lire la suite >>

Lisey’s Story : une première bande annonce pour la nouvelle série écrite par Stephen King

Réalisée par Pablo Larraín, avec en vedette Julianne Moore et Clive Owen, cette nouvelle série adaptée d’un roman de Stephen… Lire la suite >>

Killers of the Flower Moon : première image avec Leonardo DiCaprio et Lily Gladstone

Produit par Apple, le prochain film de Martin Scorsese mettra en scène une histoire de meurtres d’une tribu amérindienne dans… Lire la suite >>

Venom 2 : Carnage se dévoile dans une première bande-annonce

Comme le titre original le laisse entendre, Let There Be Carnage, Venom affrontera son ennemi Carnage dans cette suite attendue exclusivement… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts