Combo / Magic de Richard Attenborough : critique

Publié par Jacques Demange le 26 février 2021

Synopsis : Formé par le vieux Merlin, l’illusionniste Corky Withers rencontre le succès à partir du jour où il introduit dans son spectacle une marionnette à son image, nommée Fats. Ventriloque, Corky détourne l’attention du public grâce aux plaisanteries de Fats : autant Corky est gentil et effacé, autant Fats est vulgaire et agressif. Bientôt possédé par sa marionnette, celle-ci l’entraîne à commettre des actes diaboliques et meurtriers.

♥♥♥♥♥

 

Combo Magic

Magic de Richard Attenborough – combo

Soyons honnêtes, il est difficile de considérer Richard Attenborough comme un auteur à part entière. Sans doute plus reconnu pour ses seconds rôles d’acteur, le cinéaste britannique se présente comme un solide artisan, à l’aise avec l’épique et apte à superviser de grosses productions (Un pont trop loin ; Gandhi ; Cry Freedom ; Chaplin ; War and Destiny). Étonnant alors de le voir créditer comme réalisateur de ce singulier objet cinématographique qu’est Magic (1978), tant le film de genre semble éloigné de ses préoccupations premières. Et pourtant, la qualité du film tient peut-être justement à l’identité d’Attenborough. Comme si le cinéaste était parvenu à plier son tempérament académique aux exigences du registre horrifique. Magic relève d’une grande maîtrise qui s’exprime d’abord par l’extrême discrétion de sa mise en scène. Conscient des modulations rythmiques nécessaires à la réussite du sujet, Attenborough alterne magnifiquement les temps forts et les temps morts, laissant les premiers s’insinuer graduellement dans les seconds. Côté effets, le réalisateur a eu l’intelligence de s’en remettre à ses collaborateurs de création : Jerry Goldsmith qui propose une composition musicale nuancée accompagnant magnifiquement les accentuations dramatiques du scénario ; Victor J. Kemper dont la photographie confère une sorte d’unité aux séquences de jour et de nuit à travers son usage d’une lumière automnale ; et, bien sûr, Anthony Hopkins, interprète principal du film.

 

 

Seconde collaboration de l’acteur avec Attenborough après Un pont trop loin, Magic lui offre la possibilité d’asseoir la valeur d’un style de jeu fondé sur une profonde ambivalence. Avec sa coupe au bol et son regard plein de candeur, l’acteur pose les bases du charme magnétique qui fera la force de son futur Hannibal Lecter. Les éclats de colère ponctuant son interprétation laissent entrevoir une force pulsionnel qui s’imprime sur son regard, ses attitudes et ses gestes. Loin de s’en remettre à la seule fonction de ventriloque de son personnage, Hopkins parvient à intégrer le caractère maléfique du pantin à travers la fébrilité qui agite ses apparitions à l’écran, raidissant ses membres et les traits de son visage de manière à confondre la nature du marionnettiste avec celle de son instrument de travail.

 

En ce sens, il n’est pas anodin de remarquer que Magic soit sorti la même année que le Halloween de John Carpenter. Les deux films partagent en effet cette troublante association entre la caractérisation réaliste de la figure horrifique et le respect à l’ordre surnaturel du fantastique. Du masque dont s’affuble Michael Myers à la marionnette transportée par Corky Withers, le lien entre ces deux tendances s’établit à travers l’idée d’un transfert. Surtout, les deux films partagent ce goût pour la belle forme qui, à grands renforts d’élégants travellings, semble anoblir l’attrait exercé par le cinéma de genre, ouvrant la voie à une nouvelle décennie marquée par une stylisation extrême des effets horrifiques.

 

Magic de Richard Attenborough - Combo Blu-ray - DVD - Livret

Magic de Richard Attenborough – Combo Blu-ray – DVD – Livret

 

L’édition proposée par Rimini impressionne principalement par la grande qualité de ses bonus. Deux interviews de Hopkins permettent ainsi de comprendre l’intérêt qu’avait pu trouver l’acteur pour ce double rôle, ainsi que son implication pour sa préparation (s’efforçant de maîtriser quelques tours de magie, mais prenant aussi des cours de ventriloquie). À ces précieux témoignages s’ajoutent un entretien avec le directeur de la photographie Victor J. Kemper, ainsi qu’un documentaire sur le ventriloquisme qui permet de revenir sur l’histoire de cette pratique et comprendre les raisons pour lesquelles le genre fantastique en fit l’un de ses motifs de prédilection.

 

 

 

  • MAGIC
  • Édition : Combo Blu-ray + DVD + Livret / Master Haute Définition
  • Date de sortie : 12 février 2021
  • Réalisateur : Richard Attenborough
  • Avec : Anthony Hopkins, Ann-Margret, Burgess Meredith, Ed Lauter, E.J. André, Jerry Houser, David Ogden Stiers, Lillian Randolph
  • Scénario : William Goldman (adapté de son roman)
  • Producteurs : Joseph E. Levine et Richard P. Levine
  • Photographie : Victor J. Kemper
  • Montage : John Bloom
  • Musique : Jerry Goldsmith
  • Distribution : Rimini Éditions
  • Durée : 107 minutes
  • Sortie initiale : 8 novembre 1978 (États-Unis)
  • Tarifs : : 24,90 €

 

Commentaires

A la Une

Billy Summers : J.J. Abrams va produire une adaptation du dernier polar de Stephen King

Le réalisateur des derniers Star Wars produira une adaptation du best-seller de Stephen King, Billy Summers, via sa société Bad… Lire la suite >>

Here : Tom Hanks et Robin Wright rajeunis numériquement dans le prochain film de Robert Zemeckis

Robert Zemeckis réunit trente ans plus tard le duo de Forrest Gump, Tom Hanks et Robin Wright, pour son prochain… Lire la suite >>

Swamp Thing : James Mangold en discussions pour réaliser un film pour le nouveau DCU

Dévoilé cette semaine par James Gunn et Peter Safran, le nouveau catalogue de films du DC Universe comptera une adaptation… Lire la suite >>

Tomb Raider : Phoebe Waller-Bridge prépare une série dérivée pour Amazon

L’héroïne des jeux vidéo Tomb Raider reprendra bientôt vie sur le petit écran, dans une série créée par Phoebe Waller-Bridge…. Lire la suite >>

Jennifer Aniston et Julia Roberts échangent leurs corps dans le prochain film de Max Barbakow

La nouvelle comédie de Max Barbakow réunira Julia Roberts et Jennifer Aniston, dans le corps l’une de l’autre.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 514 002 7 8 388 607
2 BABYLON 347 316 2 856 112
3 PATTIE ET LA COLERE DE POSEIDON 210 409 1 210 409
4 MAYDAY 160 006 1 160 006
5 TIRAILLEURS 121 709 4 1 036 166
6 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 116 750 8 2 582 422
7 VAINCRE OU MOURIR 107 762 1 107 762
8 TAR 98 869 1 98 869
9 DIVERTIMENTO 80 541 1 80 541
10 LA GUERRE DES LULUS 71 781 2 271 828

Source: CBO Box office

Nos Podcasts