Combo / Jardins de pierre de Francis Ford Coppola : critique

Publié par Jacques Demange le 24 février 2021

Synopsis : 1969, Virginie. Au cimetière militaire d’Arlington, le lieutenant Jackie Willow est inhumé avec les honneurs de la nation. Avant de partir combattre au Vietnam, ce dernier avait fait ses premières armes au sein même de Fort Myer, chaperonné par le sergent Clell Hazard. Entre ce vétéran de Corée qui a cessé de croire à la nécessité de cette guerre et le jeune idéaliste Willow, une forte complicité s’était nouée au fil des mois…

♥♥♥♥♥

 

Jardins de pierre combo edition prestige limitee

Jardins de pierre – Combo édition prestige limitée

La découverte de Jardins de pierre (1987) s’apparente à une expérience sidérante. Comme si, près de dix ans après le bruit et la fureur déclenchés par Apocalypse Now (1979), Francis Ford Coppola choisissait de filmer le contrechamp de son opus magnum. Car si le cinéaste revient porter son regard sur la guerre du Vietnam, c’est d’abord pour inverser la perspective de sa mise en scène. D’autres avant lui avaient déjà choisi de filmer les coulisses du conflit, – Elia Kazan avec Les Visiteurs (1972), Hal Ashby avec Le Retour (1978), ou encore Bob Clark avec l’horrifique Le Mort-vivant (1974) -, mais Coppola se distingue de ses contemporains en prenant cette approche à rebours. Ce n’est pas l’après-guerre qui l’intéresse mais le prélude, la candeur de l’espoir plutôt que l’après-coup du trauma. Dès lors, tout oppose Jardins de pierre à Apocalypse Now. Les intérieurs l’emportent sur les décors de la jungle, le plan rapproché domine les vues d’ensemble. Le Vietnam n’apparaîtra que sous la forme de films d’archive dont la présence brève valorise le régime de l’indicible. Car c’est ici que s’affirme la beauté du film. Là où la force d’Apocalypse Now résidait dans sa puissance d’épanchement et sa volonté de monstration, Jardins de pierre favorise l’intime et le non-dit. Les latences s’articulent d’abord à travers les comportements des personnages. La rigidité martiale du jeune Jackie Willow (D.B. Sweeney), quintessence de la recrue prête à servir de chair à canon, s’oppose à l’ambiguïté des regards que portent sur lui le sergent Hazard (James Caan) et le sergent-major Nelson (James Earl Jones).

 

Jardins de pierre de Francis Ford Coppola

Jardins de pierre de Francis Ford Coppola

 

Vétérans de la guerre de Corée, ces deux figures tutélaires assument une posture contradictoire, défendant l’idéologie militaire contre celle de la politique. Le scénario de Ronald Bass, adapté du roman de Nicholas Proffitt, met ainsi en lumière la rupture créée par le conflit vietnamien au cœur même de l’armée américaine. L’approche du cinéaste vise donc moins le spectaculaire pour respecter la tonalité intérieure du drame. Loin de projeter les fantasmes belliqueux de ses personnages à grand renforts d’effets pyrotechniques, le réalisateur préfère explorer leurs contradictions en les inscrivant à l’intérieur d’un espace clos à même de traduire leur isolement. C’est donc une force centripète qui détermine l’atmosphère du film. Rien ne rompt franchement mais tout craquelle. Le vernis d’abord appliqué à la représentation virile du camp militaire s’effrite lors de scènes d’introspection qui voient les héros d’hier craindre la venue du lendemain.

 

En définitive, le climat crépusculaire annoncé par le titre du film concerne une race d’hommes auquel la guerre du Vietnam aura porté un coup fatal. Ce fatum qui s’articule autour de la thématique du clan rappelle bien évidemment les grands récits familiaux de Coppola. Moins qu’à Apocalypse Now, c’est à la trilogie du Parrain que Jardins de pierre semble alors se référer. Cette filiation est encore renforcée par certaines scènes-clé (mariage et enterrement), la musique de Carmine Coppola qui fait par moments penser aux compositions de Nino Rota, ainsi que par la photographie de Jordan Cronenweth, oscillant entre ombres ténébreuses et chaleur de l’ocré.

 

Jardins de pierre - Combo BR et DVD edition prestige limitee

Jardins de pierre – Combo BR et DVD édition prestige limitée

 

Cette différentes qualités sont excellemment analysées dans le bonus proposé par Carlotta. Le réalisateur et historien du cinéma Jean-Baptise Thoret propose une réflexion concise qui met à la fois en lumière le contexte de production du film et ses caractéristiques formelles. L’édition DVD et Blu-ray proposée par la maison Carlotta permet donc de sortir de l’oubli une pièce que l’on doit considérer comme maîtresse de la filmographie de Coppola.

 

 

 

  • JARDINS DE PIERRE (Gardens of Stone)
  • Édition : Blu-ray (master haute définition), DVD (nouveau master restauré) ou Éditions Prestige Limitées (Combo Blu-ray+ DVD + Memorabilia)
  • Date de sortie : 17 février 2021
  • Réalisateur : Francis Ford Coppola
  • Avec : James Caan, Anjelica Huston, James Earl Jones, D.B. Sweeney, Dean Stockwell, Mary Stuart Masterson, Dick Anthony Williams, Lonette McKee, Sam Bottoms, Elias Koteas, Laurence Fishburne, Casey Siemaszko, Peter Masterson, Carlin Glynn, Erik Holland, Bill Graham, Terrence Currier
  • Scénario : Ronald Bass adapté du roman éponyme de Nicholas Proffitt (Gardens of Stone)
  • Producteurs : Francis Ford Coppola et Michael I. Levy
  • Photographie : Jordan Cronenweth
  • Montage : Barry Malkin
  • Musique : Carmine Coppola
  • Distribution : Carlotta Films
  • Tarifs : 20 € (Blu-ray ou DVD) – 28 € (Combo Édition Prestige limitée comprenant un fac-similé du dossier de presse de l’époque, un jeu de 5 photos et une affiche)
  • Durée : 111 minutes
  • Sortie initiale : 8 mai 1987 (États-Unis) – 6 janvier 1988 (France)

 

Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts