Livre / Les jeux de rideau d’Alfred Hitchcock : critique

Publié par Jacques Demange le 6 mars 2021

Résumé : Opaque ou translucide, de voile ou de fer, de pluie ou de feu, polyvalent, métaphorique, le rideau participe à la mise en scène et au cadrage dans le cinéma d’Alfred Hitchcock. Il sert l’intrigue et exalte le double-jeu des personnages de Downhill (1926) à Family Plot (1976). Le rideau se ferme, se lève et tombe sur la représentation de l’amour et du crime : Éros et la destruction, pour reprendre les mots d’André Téchiné, ne sont-ils pas « les seuls moteurs du cinéma hitchcockien »? Un espace théâtralisé par le cinéaste, domestique ou public, est sans issue : impuissante à quitter la scène de son théâtre fantasmé, une femme passionnée s’immole par le feu (Rebecca).

♥♥♥♥♥

 

Jeux de rideau Alfred Hitchcock - livre

Les jeux de rideau d’Alfred Hitchcock – livre

Après l’escalier, l’objet, la musique et la peinture, Lydie Decobert, agrégée d’Arts plastiques et Docteurs en Arts et Sciences de l’Art, prolonge sa recherche du motif hitchcockien en abordant la question du rideau. De celui-ci, l’auteure retient d’abord la dimension théâtrale qui assure l’organisation de l’espace visuel et dramaturgique. Fermeture, lever et chute structurent la forme de l’essai qui interroge tour à tour la nature matérielle de l’objet, son potentiel spectaculaire, et sa substitution métaphorique par l’élément naturel. Si certains exemples vont de soi (le rideau de chambre dans Rebecca ou celui de douche dans Psychose), Decobert a le mérite d’élargir son corpus de recherche en embrassant l’ensemble de la filmographie du cinéaste. Cette démarche est d’autant plus méritante que l’écrit profite d’un esprit de synthèse qui assure la viabilité des réflexions et pistes d’interprétation engagées. L’ouvrage permet en outre de lever un nouveau voile (ou rideau) sur l’appréhension de l’œuvre hitchockienne, rappelant l’importance de la théâtralité dans sa mise en scène. De la représentation littérale de l’espace scénique (le cirque dans Murder !, le music-hall dans Les 39 marches, le théâtre dans L’Homme qui en savait trop, le ballet dans Le Rideau déchiré) à la récupération de sa dynamique dramatique, l’essai profite de sa problématique pour réhabiliter certaines productions mésestimées (ainsi du Grand Alibi). La qualité scientifique de la recherche est encore renforcée par son exigence analytique. Decobert développe ses propos à partir d’une description rigoureuse et stimulante de séquences qui lui permet d’assurer du bien-fondé de son entreprise. Cette qualité descriptive est par ailleurs relayée par les nombreuses captures d’écran émaillant l’ouvrage. D’excellente facture, ces illustrations permettent à la fois d’étayer l’argumentation de l’auteure et d’en amplifier sa portée. On notera enfin la présence d’un référencement pluriel qui, de la philosophie à la littérature en passant par les incontournables ouvrages consacrés au maître du suspense, entérine l’excellence de cet essai.

 

 

 

  • LES JEUX DE RIDEAU D’ALFRED HITCHCOCK. LE THÉÂTRE DE L’AMOUR ET DU CRIME
  • Autrice : Lydie Decobert
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Champs visuels
  • Date de parution : 5 janvier 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 208 pages
  • Tarifs : 21,50 € (print) –  15,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Twilight of the Dead : le dernier film de zombie de George A. Romero pourrait voir le jour

La saga des zombies du regretté George A. Romero devrait se conclure avec un dernier film, Twilight of the Dead,… Lire la suite >>

Nomadland : une nouvelle bande-annonce pour le gagnant des Oscars

Multirécompensé, le film de Chloé Zhao avec Frances McDormand en vedette s’offre une nouvelle bande annonce et une date de… Lire la suite >>

Une première bande-annonce pour le très attendu Benedetta de Paul Verhoeven

Après une année d’attente supplémentaire, le nouveau Paul Verhoeven s’approche un peu plus des salles françaises. Dans cette première bande-annonce,… Lire la suite >>

Ewan McGregor incarne le couturier Halston dans la nouvelle série de Ryan Murphy

Disponible le 14 mai sur Netflix, la minisérie de cinq épisodes retrace la gloire et la descente aux enfers de… Lire la suite >>

Elizabeth Olsen en tueuse à la hache dans la série Love And Death

L’actrice américaine Elizabeth Olsen sera la tête d’affiche de Love and Death, une nouvelle minisérie pour HBO Max, sous la… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts