Série / Hippocrate (saison 2) de Thomas Lilti : critique

Publié par Jacques Demange le 7 avril 2021

Synopsis : La France doit faire face à une vague de froid intense, tous les hôpitaux sont submergés. Un drame se produit aux urgences de l’hôpital Poincaré…une canalisation saute et l’établissement est inondé. Alyson et Hugo continue leur stage tandis que Chloé veut revenir dans le service malgré sa santé fragile. Pas de nouvelles d’Arben, il a disparu sans laisser un mot. Les médecins et stagiaires doivent affronter un hôpital en crise : c’est docteur Olivier Brun, le nouveau chef du service des urgences qui détient l’autorité.

♥♥♥♥

 

Hippocrate 2 - affiche

Hippocrate 2 – affiche

Le 26 novembre 2018 la série française Hippocrate faisait ses premiers pas sur la chaîne Canal +. Au programme du premier épisode : la mise en quarantaine d’un groupe de médecins suite à la découverte d’un virus aussi inconnu que contagieux. D’aucuns trouvèrent que la crédibilité scientifique de la série en prenait un coup, avant que deux ans plus tard la réalité ne vienne rattraper la fiction. Avant l’évidence de la coïncidence, le showrunner Thomas Lilti avait déjà légitimé son scénario catastrophe en expliquant que celui-ci s’inspirait de sa propre expérience de médecin. Depuis 2014 et la sortie de son second long métrage Hippocrate, le réalisateur et scénariste s’est rapidement imposé comme une référence concernant le traitement du monde hospitalier à l’écran. Alors qu’il continue d’exercer sa profession de généraliste, Lilti poursuit sa carrière cinématographique et tourne Médecin de campagne (2016), puis Première Année (2018) qui se consacrent à certains aspects de la sphère médicale peu souvent interrogés et représentés au cinéma. La formule est toujours la même : un scénario parfaitement orchestré, servi par d’excellentes interprétations, et une mise en scène qui s’oriente ponctuellement vers la forme documentaire par sa volonté de témoignage ou sa recherche d’authenticité dans la captation des décors et l’exécution des gestes. Pour sa première incursion dans le monde du petit écran, Lilti n’a pas abandonné son approche habituelle, envisageant sa série comme une déclinaison de son second film.

 

Hippocrate 2

Hippocrate 2 de Thomas Lilti – CanaL+

 

Autant dire que Hippocrate n’a pas grand-chose à voir avec les récentes séries hospitalières américaines qui de Grey’s Anatomy à Dr House ont plutôt tendance à s’intéresser aux coulisses amoureuses de la profession ou au parcours exceptionnel d’un personnage dont les capacités relèvent moins de celles d’un médecin que d’un thaumaturge diplômé. À chercher à tout prix une référence, on pencherait plutôt du côté de l’incontournable Urgences de Michael Crichton. Même capacité à soutenir la caractérisation des personnages à partir de leur pratique médicale, même désir de traduire l’atmosphère si particulière de cet environnement de travail, même réussite dans sa façon de soutenir l’intensité du rythme dramatique à partir de la temporalité dilatée du format sériel.

 

Saluée par la critique et plébiscitée par le public, la première saison de Hippocrate appelait naturellement à un prolongement. L’intelligence de Lilti fut de parvenir à attendre avant de poursuivre son aventure sur le petit écran. En s’abstenant d’adopter le rythme habituellement effréné de la production télévisuelle, le showrunner a choisi de patienter, la récente crise sanitaire ayant placé le milieu hospitalier au cœur de l’esprit des français. Cette importante actualité apporte avec elle de nouveaux enjeux et de nouvelles problématiques, mais aussi un nouvel environnement, les urgences, qui devait logiquement trouver sa place dans la série.

 

Hippocrate 2

Hippocrate 2 de Thomas Lilti – Canal+

 

De fait, Lilti a su répondre à la première exigence de la forme feuilletonesque en inscrivant de la variation dans la continuité. La seconde saison préserve donc les qualités de la précédente avec d’abord cette représentation du monde hospitalier comme un microcosme social. Marqué par la crise, l’univers des urgences semble emporté par une atmosphère de fin du monde. L’introduction du premier épisode donne le ton à travers la représentation d’une inondation qui entrave la bonne conduite des soins.

 

L’autre bonne nouvelle tient à la préservation des qualités de mise en scène. Principalement caractérisée par les travellings, les plans rapprochés et les inserts, la réalisation traduit le déplacement incessant des corps (des soignants comme des patients) tout en décrivant l’impact émotionnel et la caractérisation anatomique des situations. À travers les opérations et le quotidien du service, c’est la part d’humanité à l’origine de la fonction médicale qui intéresse la série. D’où l’importance qui est conférée au geste, technique mais aussi interactif, qui permet d’établir le contact et d’en explorer les nuances ; un aspect que valorise pleinement la place centrale occupée par les interprètes.

 

Hippocrate 2

Hippocrate 2 de Thomas Lilti – Canal+

 

Artisans du succès de la précédente saison, les acteurs principaux retrouvent leurs rôles respectifs. Louise Bourgoin en tête, continue d’impressionner par le réalisme de son jeu et sa capacité à exprimer le vacillement constant qui, de la résilience à l’effondrement, caractérise l’identité de son personnage. Parmi les nouveaux venus, Bouli Lanners marque les esprits par sa présence qui associe la solidité de la stature à la précision du geste et du débit. L’autorité naturelle de son personnage est approfondie par la douceur qui marque un instant ses traits et le caractère rassurant de son timbre vocal.

 

Hippocrate parvient donc à concrétiser les promesses de sa première saison et se présente, aux côtés de En thérapie, comme l’une des bonnes surprises de l’année 2021.

 

 

 

  • HIPPOCRATE (saison 2)
  • Diffusion : depuis le 5 avril 2021
  • Plateforme / Chaîne : Canal +
  • Showrunner et Réalisateur : Thomas Lilti
  • Avec : Louise Bourgoin, Alice Belaïdi, Zacharie Chasseriaud, Anne Consigny, Karim Leklou, Géraldine Nakache, Silvie Lachat, Bouli Lanners…
  • Scénario : Anaïs Carpita, Claude Le Pape, Thomas Lilti, avec la collaboration de Mehdi Fikri, Julien Lilti, Charlotte Sanson
  • Producteurs : Agnès Vallée, Emmanuel Barraux
  • Photographie : Antoine Héberlé
  • Montage : Gwen Mallauran
  • Durée : 8 épisodes de 50 minutes

 

Commentaires

A la Une

Sony conclut un accord avec Disney pour diffuser les Spider-Man et ses prochains films sur Disney+

Sony Pictures est l’un des seuls groupes à ne proposer pour le moment aucune plateforme de diffusion en streaming. Pourtant,… Lire la suite >>

Antoine Fuqua à la barre d’une nouvelle adaptation de La chatte sur un toit brûlant

Le réalisateur de Training Day et d’Equalizer va adapter la pièce de Tennessee Williams, La chatte sur un toit brûlant…. Lire la suite >>

Monte Hellman, le prix de l’indépendance

Principalement connu pour son film Macadam à deux voies (1971), le réalisateur Monte Hellman nous a quittés ce mardi 20… Lire la suite >>

Rob Zombie à la réalisation d’une adaptation de la série Les Monstres

Rob Zombie va réaliser un film adapté de la série Les Monstres des années 1960. Cette relecture pourrait être diffusée à la… Lire la suite >>

Love, Death + Robots : une première bande-annonce impressionnante pour la saison 2

La série animée d’anthologie de David Fincher et Tim Miller sera de retour sur Netflix en mai prochain.      … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts