France de Bruno Dumont : critique (pour)

Publié par Jacques Demange le 25 août 2021

Synopsis : France est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias.

♥♥♥♥

 

France - affiche

France – affiche

De film en film, Bruno Dumont ne cesse de nous surprendre. L’extrême constance de son œuvre va de pair avec la nécessité d’une évolution qui, de La Vie de Jésus (1997) à France, marque par sa surprenante cohérence. Nous avions quitté le réalisateur avec le formidable diptyque historique, Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc (2017) et Jeanne (2019), nous le retrouvons avec une fiction contemporaine qui cible les débordements médiatiques à travers le parcours d’une journaliste (Léa Seydoux) officiant sur l’une de ces fameuses chaînes d’information en continu. Les détracteurs du cinéaste lui reprocheront sans doute son goût pour les extrêmes, le voyant enchaîner les situations excessives au point de mettre en cause la crédibilité de son récit. La question est pourtant moins de chercher à sauver le vraisemblable qu’à interroger la pertinence de son discours critique. En ce sens, France concrétise son projet, les déboires personnels du personnage permettant d’approfondir sa représentation inaugurale, orientant le film vers une nouvelle problématique que l’on ne peut que considérer comme essentielle : la préservation de l’humanité à l’ère des corps et des mots désincarnés. Cette idée puissante explique que Dumont opte volontiers pour la surenchère. Le lui reprocher, ce serait un peu rapidement oublier que c’est ce même humour fantaisiste qui avait fait la force de Ma Loute (2016) et de ces excellentes miniséries, P’tit Quinquin (2014) et Coincoin et les Z’inhumains (2018). Ce que France retient de cette tonalité, ce sont ses potentialités d’amertume.

 

France de Bruno Dumont

France de Bruno Dumont

 

De farce grotesque, le film se prolonge avec bonheur du côté de la représentation d’une prise de conscience qui, sans rien perdre de son cynisme premier, émet l’hypothèse d’une impossible rédemption. Dans cette perspective, France s’inscrit clairement dans la face transcendantale de la filmographie de Dumont qui, depuis ses premiers films, anime la composition de ses plans et l’orientation de ses histoires. Or, ici, le projet du personnage échoue, le cinéaste signalant que la suprématie du quantitatif propre à notre époque empêche désormais d’accéder à un au-delà du plan. Les couleurs saturées, le faste artificiel des cérémonies filmées par le cinéaste font écho à la condition tragi-comique de son héroïne.

 

La journaliste de France pourrait alors être perçue comme une parodie des personnages interprétés par Ingrid Bergman chez Rossellini, sauvés de leur milieu social par l’accès à une sainteté toute-puissante. Maintenue pendant un moment dans cet espoir, la chose apparaît d’emblée compromise. Les portes de sortie sont condamnées semble nous signifier Dumont. Et c’est sur ce constat à la fois lucide et acide que repose la première force de son film.

 

>> Lire aussi notre critique contre <<

 

 

  • FRANCE
  • Sortie salles : 25 août 2021
  • Réalisation et scénario : Bruno Dumont, librement adapté du recueil de manuscrits de Charles Péguy, Par ce demi-clair matin)
  • Avec : Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay, Emanuele Arioli, Juliane Köhler, Gaëtan Amiel, Jawad Zemmar, Marc Bettinelli
  • Production : Rachid Bouchareb, Jean Bréhat, Muriel Merlin et Dorothe Beinemeier
  • Photographie : David Chambille
  • Montage : Nicolas Bier
  • Décors : Erwan Le Gal
  • Costumes : Alexandra Charles
  • Musique : Christophe
  • Distribution : ARP Sélection
  • Durée : 2 h 14

 

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts