France de Bruno Dumont : critique (contre)

Publié par CineChronicle le 25 août 2021

Synopsis : France est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias.

♥♥♥♥

 

France - affiche

France – affiche

Deux fois lauréat du Grand prix du jury à Cannes, et d’une mention spéciale du jury pour Jeanne, dans la sélection Un certain regard 2019, Bruno Dumont est un habitué du festival. C’est donc tout naturellement que sa dernière réalisation, France, y a été présentée en exclusivité en compétition officielle. Un film qui prend le parti de raconter l’envers du décor de la télévision française, du système journalistique et médiatique et de sa relation d’amour-haine avec ses spectateurs. Le film s’ouvre sur une scène plutôt amusante à l’Élysée, où Bruno Dumont a eu l’autorisation exceptionnelle de tourner. Dans le rôle de France de Meurs, journaliste star, Léa Seydoux entame une conférence de presse avec une question plutôt incisive à Emmanuel Macron, qui livre ici peut-être sa performance la plus convaincante dans son propre rôle. Le ton du film est donné : Dumont veut verser dans la satire la plus acide, pour mettre en scène une journaliste icône de la télévision, déconnectée de la réalité des sujets qu’elle aborde à l’antenne. Un discours ancré dans le climat politique, sociétal et médiatique que la France connaît depuis l’émergence des Gilets Jaunes, en 2019. On a droit à plusieurs scènes de plateaux télé où les ennemis jurés à l’écran deviennent amis de toujours et partent boire un verre en compagnie de la journaliste. Le film met aussi en scène un festival de courtisanerie de la part de l’assistante de France, incarnée par une Blanche Gardin, qui n’a que « Waow ! Génial ! » à la bouche. Le tout pour caractériser à quel point le personnage de France vit en cercle fermé, dans son milieu de riches, avec ses tenues de haute couture et son appartement parisien si grand qu’on croirait voir le manoir de Tony Montana.

 

Lea Seydoux - France

Lea Seydoux – France

 

Certes, on voit dans ce portrait la caricature régulièrement faite des stars de l’information en France. Peut-être même trop régulièrement pour être encore pertinente aujourd’hui. Bruno Dumont, l’habitué des drames qui ne s’est essayé à la comédie qu’avec Ma Loute en 2016, semble avoir encore fort à faire pour sentir ce qui fait l’originalité de la satire du monde politique et médiatique actuel. Il y a en effet de quoi s’interroger sur l’actualité du portrait qui est fait de France des Meurs qui, si elle existait réellement, serait sans doute la dernière journaliste dans l’Hexagone à alterner débats de plateau et reportages auto-centrés sur les terrains de guerre. À l’heure où il est plus souvent reproché aux journalistes français de rester trop en plateau et de ne plus aller sur le terrain, voir Léa Seydoux s’essayer à un journalisme de terrain plus caractéristique des médias anglo-saxons, et d’ailleurs assez apprécié par le grand public, a quelque chose d’assez anachronique.

 

Au-delà de son propos, le film pêche aussi sévèrement par son montage, qui est d’une lenteur assez marquante. Les champs-contrechamps s’éternisent, les travellings avant sont interminables. On pourrait y voir une façon de sublimer l’émotion des personnages, et en particulier de celui de France, soudainement ébranlée dans toutes ses convictions parce qu’elle a vaguement cogné un scooter avec sa voiture. Mais au final, France se contente de patiner dans ce qu’il essaie de raconter. Il frôle le gênant lorsque les dialogues surréalistes échangés lors des dîners se révèlent plus court que les silences qui les entrecoupent. Le film en devient drôle malgré lui quand les décors qui défilent derrière les vitres des voitures bouclent, révélant le trucage basique de la voiture en studio et sortant complètement de ce qui est échangé par les personnages.

 

France de Bruno Dumont3

France de Bruno Dumont3

 

Entre un propos de fond éculé malgré sa pertinence, des personnages caricaturaux mais trop premier degré pour être efficaces dans une comédie, des dialogues d’une banalité affligeante et une réalisation accumulant les erreurs les plus grossières, France ne présente que très peu d’intérêt. Pour une satire plus efficace des médias français, mieux vaudra se concentrer sur le plus intéressant Toute Ressemblance… de Michel Denisot, les DVD des Guignols de l’Info époque Jacques Chirac, ou plus simplement les médias français en question, parfois bien assez efficaces pour se parodier eux-mêmes.

 

Théotime Roux

 

>> Lire aussi notre critique pour <<

 

 

  • FRANCE
  • Sortie salles : 25 août 2021
  • Réalisation et scénario : Bruno Dumont, librement adapté du recueil de manuscrits de Charles Péguy, Par ce demi-clair matin)
  • Avec : Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay, Emanuele Arioli, Juliane Köhler, Gaëtan Amiel, Jawad Zemmar, Marc Bettinelli
  • Production : Rachid Bouchareb, Jean Bréhat, Muriel Merlin et Dorothe Beinemeier
  • Photographie : David Chambille
  • Montage : Nicolas Bier
  • Décors : Erwan Le Gal
  • Costumes : Alexandra Charles
  • Musique : Christophe
  • Distribution : ARP Sélection
  • Durée : 2h14

 

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts