La Bal des folles de Mélanie Laurent : critique

Publié par CineChronicle le 17 septembre 2021

Synopsis : Quand la famille d’Eugénie, une bourgeoise du XIXème siècle, se rend compte que la jeune fille communique avec les esprits, elle décide de l’envoyer à la Salpêtrière. Dans le service de l’éminent psychiatre et neurologue du Professeur Charcot, elle va découvrir des patientes atteintes d’épilepsie, d’hystérie et plus généralement, de folie. Ces femmes, soumises à des expériences inimaginables, sont placées sous la surveillance de Geneviève, une jeune infirmière rongée par la mort de sa sœur. La rencontre entre les deux femmes va bouleverser leurs destins à jamais, alors que le « Bal des folles », organisé chaque année par le Professeur Charcot, est sur le point d’avoir lieu.

♥♥♥♥

 

Le bal des folles - affiche

Le bal des folles – affiche

Premier film français Amazon Original et sixième long-métrage de Mélanie Laurent, cette fiction dramatique qui tire vers l’angoisse puise sa source dans un évènement tristement historique. Tiré du livre éponyme de Victoria Mas, prix Renaudot des lycéens, il fait référence au « Bal des Folles », un bal annuel organisé par le Professeur Charcot pour « présenter » ses patientes à la bonne société du XIXe siècle. Une exhibition aussi malsaine que les expériences menées sur ses patientes le reste de l’année, par un corps médical 100% masculin au nom de la science. Si les conditions de vie de cet asile ne peuvent que renvoyer au propre traitement des « fous » au XXIe siècle, on prend vite conscience que c’est surtout les femmes qui sont « à l’honneur » dans cette œuvre. Car, Au-delà du fait historique, c’est une réelle leçon de sororité qui se déroule devant nos yeux. Si les femmes de la Salpêtrière sont a priori folles, on découvre vite qu’elles sont surtout différentes et donc jugées inadaptées à la société. Mais à l’intérieur de cette prison, elles se serrent les coudes et affrontent ensemble l’adversité. Certaines, à l’image de la nouvelle « sœur de lit » d’Eugénie, arrivent même à se dire qu’elles ont de la chance d’être ici. Ou quand la prison nous protège mieux de nos ennemis que ne le fait notre propre entourage… Eugénie – interprétée par une Lou de Laâge intense et sublime – est quant à elle une sorte de sorcière que les siens veulent mettre au « bûcher » pour avoir communiqué avec les esprits. Une allégorie de ces femmes qui auraient pu aider le monde à avancer, mais que l’on a fait taire brutalement. 

 

 

Si la relation entre Geneviève (Mélanie Laurent) et Eugénie met du temps à s’installer, leur lien et le développement de leur amitié sont amenés en finesse. Les rôles vont vite s’inverser entre les deux femmes, Eugénie devenant « la guérisseuse » de l’infirmière. Un lien fort qui résonne dans le monde contemporain ou la solidarité féminine émerge enfin.

 

Malgré la noirceur du sujet, l’espoir et la lumière ne sont jamais loin. Les femmes qui gravitent autour du Professeur Charcot s’y rattachent toutes désespérément à leur manière. Un jeu d’ombre et de lumière qui fonctionne à la perfection dans ce film à l’image impeccable. Une vraie réussite scénaristique et technique pour Mélanie Laurent qui montre une nouvelle fois son talent de scénariste et de réalisatrice. Mais aussi de femme engagée puisque les figurantes sont pour la plupart réellement malades. Elles sont bouleversantes de justesse et de fragilité et complètent le trio Lou de Laâge, Mélanie Laurent, Emmanuelle Bercot, éclipsant les hommes, pourtant cause de tous leurs maux.

 

Le « bal des Folles » quant à lui, n’arrive qu’à la fin, sous forme d’apothéose, à une heure tardive où les derniers restes de décence se sont faits la malle, mettant en lumière cette société, pas si éloignée de la nôtre, où les plus fous ne sont évidemment pas ce qu’on croit.

 

Raphaëla Louy

 

 

 

  • LE BAL DES FOLLES
  • Diffusion : vendredi 17 septembre 2021
  • Chaîne / Plateforme : Amazon Prime Video
  • Réalisation : Mélanie Laurent
  • Avec : Lou de Laâge, Mélanie Laurent, Emmanuelle Bercot, Benjamin Voicin, Coralie Russier, Grégoire Bonnet, César Domboy, Cédric Kahn, André Marcon, Christophe Montenez, Alice Barnole…
  • Scénario : Mélanie Laurent et Christophe Deslandes d’après le roman du même nom de Victoria Mas publié en 2019 chez Albin Michel.
  • Production : Alain Goldman
  • Photographie : Nicolas Karakatsanis
  • Montage : Anny Danché
  • Décors : Stanislas Reydellet
  • Costumes : Maira Ramedhan Levi
  • Durée : 2 h 01

 

Commentaires

A la Une

La Méthode Williams : Will Smith a la rage de vaincre dans la bande-annonce

Biopic basé sur l’incroyable parcours de Venus et Serena Williams, le film réalisé par Reinaldo Marcus Green, avec en vedette… Lire la suite >>

Lee : Kate Winslet, Jude Law et Marion Cotillard dans un film sur une photographe de guerre

Kate Winslet interprétera la photographe de guerre Lee Miller dans le premier film d’Ellen Kuras, avec à ses côtés Jude… Lire la suite >>

Belfast : Kenneth Branagh passe au noir et blanc dans la bande-annonce

Tandis que l’on attend la sortie en février prochain de son Mort sur le Nil, le réalisateur anglais revient avec… Lire la suite >>

Ambulance : Bande-annonce explosive pour le prochain Michael Bay

Michael Bay prend d’assaut les rues de L.A aux côtés de Jake Gyllenhaal et Yahya Abdul-Mateen II dans un thriller… Lire la suite >>

Une première bande-annonce pour Uncharted

Après de nombreux reports pour cause de pandémie et des images volés sur Internet, Uncharted donne des nouvelles avec un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOURIR PEUT ATTENDRE 778 195 2 2 163 053
2 EIFFEL 408 803 1 408 803
3 LE LOUP ET LE LION 199 085 1 199 085
4 DUNE 186 954 5 2 655 361
5 LA FAMILLE ADDAMS 2 : UNE VIREE D'ENFER 156 133 1 156 133
6 LE DERNIER DUEL 147 221 1 147 221
7 JULIE (EN 12 CHAPITRES) 67 515 1 67 515
8 BOITE NOIRE 67 148 6 1 037 372
9 BAC NORD 63 773 9 2 104 377
10 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 38 809 7 1 343 241

Source: CBO Box office

Nos Podcasts