Stillwater de Tom McCarthy : critique

Publié par CineChronicle le 22 septembre 2021

Synopsis : Bill Baker, un foreur de pétrole originaire de la ville américaine de Stillwater, en Oklahoma, se rend à Marseille pour y retrouver sa fille. Cette dernière, emprisonnée, a été condamnée à neuf années de prison pour un meurtre qu’elle jure ne pas avoir commis. Sur place, l’Américain est seul et ne parle pas un mot de français. Il va pouvoir compter sur l’aide de Virginie.

♥♥♥♥

 

Stillwater - affiche

Stillwater – affiche

Alors que la ville de Marseille est au cœur de l’actualité cinématographique avec le très politique Bac Nord, le nouveau film de Tom McCarthy en fait lui aussi son terrain de jeu. Après cinq longs métrages très éclectiques, dont le doublement oscarisé Spotlight, le cinéaste américain revient pour proposer un récit aux allures de vrai choc des cultures. On suit le mineur de pétrole Bill Baker, qui vit à Stillwater, en Oklahoma, et qui va rendre visite à sa fille, Allison. Celle-ci est en effet partie étudier à Marseille, où elle s’est retrouvée accusée du meurtre de sa colocataire. Incarcérée aux Baumettes, elle soumet à son père une dernière piste pour prouver son innocence. Mais pour pouvoir s’orienter et se faire comprendre, il va devoir compter sur Virginie, comédienne de théâtre et mère célibataire d’une petite Maya. C’est ainsi que cette première partie prend de vrais airs de buddy movie. Dès l’annonce du casting, le choc des cultures s’annonçait assez puissant, avec d’un côté Matt Damon dans le rôle de l’Américain prolétaire, fervent chrétien au passé marqué par l’alcoolisme, et de l’autre Camille Cottin dans le rôle de la comédienne de théâtre bobo, tout juste débarquée de Paris. L’occasion de mettre en évidence les grosses différences culturelles entre Bill, obsédé par l’ambition de prouver l’innocence de sa fille à tout prix, et les cités marseillaises, où la loi du silence peut être la plus forte. Au centre de ces différences, l’incapacité de Bill à articuler un mot de français s’avère un enjeu majeur, ce qui tend d’ailleurs à préférer la version originale du film à la version française.

 

Matt Damon - Stillwater

Matt Damon – Stillwater

 

Confronté à l’impossibilité de faire avancer son enquête, Bill se résigne, et prend davantage le temps de connaître la ville, et surtout celle qui l’accueille. On entre dans la deuxième partie, plus axée sur la romance, voire même la rédemption, qui obsède le personnage de Matt Damon après avoir perdu sa femme, qui s’est donnée la mort, et sa fille, qui est incarcérée depuis cinq ans et en a encore quatre à purger. C’est une véritable nouvelle famille qu’il va se trouver dans le foyer de Virginie et de son adorable fille. La séquence émeut, mais sa longueur en vient à interroger sur le vrai but du film et sur le véritable attachement de Bill à sa fille, qui reste incarcérée dans une ellipse de quatre mois pendant lesquels sa situation reste à priori la même.

 

Mais l’enquête repart finalement au détour d’un match au Stade Vélodrome, faisant virer le récit dans un registre beaucoup plus captivant, qui verse carrément dans le thriller. C’est presque comme si le film voulait nous rappeler pourquoi le personnage de Matt Damon est venu à Marseille. On assiste à un changement soudain de son comportement, quoique relativement crédible, qui débouche sur une fuite en avant plutôt haletante, qui vient percuter l’empathie qu’on a développé pour Bill. La conclusion, bien qu’un peu en longueur, est plus mitigée qu’on aurait pu la prévoir, et laisse un sentiment doux-amer, à l’image du film.

 

Camille Cottin et Matt Damon - Stillwater

Camille Cottin et Matt Damon – Stillwater

 

À l’arrivée, on peut dresser le même bilan de Stillwater que de Spotlight. Le film souffre de certaines longueurs, mais dresse un portrait toujours très juste et nuancé de l’Amérique moderne, sans verser dans un pamphlet politique trop simpliste. Il a également le mérite de présenter une image toute aussi nuancée de Marseille, avec ses quartiers de charme comme ses cités à problèmes. Sans être un chef-d’œuvre, Stillwater vaut donc indéniablement le détour, ne serait-ce que pour voir au meilleur de leur forme deux des plus grands noms des cinémas américains et français former cet improbable couple, dans ce splendide décor provençal.

 

Théotime Roux

 

 

 

  • STILLWATER
  • Sortie salles : 22 septembre 2021
  • Réalisation : Tom McCarthy
  • Avec : Matt Damon, Abigail Breslin, Camille Cottin, Lilou Siauvaud, Deanna Dunagan, Anne Le Ny, Moussa Maaskri, Maidra Ayadi, William Nadylam, Alban Casterman, Michel Bompoil…
  • Scénario : Thomas Bidegain, Noé Debré, Marcus Hinchey, Tom McCarthy
  • Production : Liza Chasin, Jonathan King, Tom McCarthy, Steve Golin
  • Photographie : Masanobu Takayanagi
  • Montage : Tom McArdie
  • Décors : Philip Messina
  • Costumes : Karen Muller Serreau
  • Musique : Mychael Danna
  • Distribution : Universal Pictures International France
  • Durée : 2 h 20

 

Commentaires

A la Une

La Méthode Williams : Will Smith a la rage de vaincre dans la bande-annonce

Biopic basé sur l’incroyable parcours de Venus et Serena Williams, le film réalisé par Reinaldo Marcus Green, avec en vedette… Lire la suite >>

Lee : Kate Winslet, Jude Law et Marion Cotillard dans un film sur une photographe de guerre

Kate Winslet interprétera la photographe de guerre Lee Miller dans le premier film d’Ellen Kuras, avec à ses côtés Jude… Lire la suite >>

Belfast : Kenneth Branagh passe au noir et blanc dans la bande-annonce

Tandis que l’on attend la sortie en février prochain de son Mort sur le Nil, le réalisateur anglais revient avec… Lire la suite >>

Ambulance : Bande-annonce explosive pour le prochain Michael Bay

Michael Bay prend d’assaut les rues de L.A aux côtés de Jake Gyllenhaal et Yahya Abdul-Mateen II dans un thriller… Lire la suite >>

Une première bande-annonce pour Uncharted

Après de nombreux reports pour cause de pandémie et des images volés sur Internet, Uncharted donne des nouvelles avec un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOURIR PEUT ATTENDRE 778 195 2 2 163 053
2 EIFFEL 408 803 1 408 803
3 LE LOUP ET LE LION 199 085 1 199 085
4 DUNE 186 954 5 2 655 361
5 LA FAMILLE ADDAMS 2 : UNE VIREE D'ENFER 156 133 1 156 133
6 LE DERNIER DUEL 147 221 1 147 221
7 JULIE (EN 12 CHAPITRES) 67 515 1 67 515
8 BOITE NOIRE 67 148 6 1 037 372
9 BAC NORD 63 773 9 2 104 377
10 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 38 809 7 1 343 241

Source: CBO Box office

Nos Podcasts