Stillwater de Tom McCarthy : critique

Publié par CineChronicle le 22 septembre 2021

Synopsis : Bill Baker, un foreur de pétrole originaire de la ville américaine de Stillwater, en Oklahoma, se rend à Marseille pour y retrouver sa fille. Cette dernière, emprisonnée, a été condamnée à neuf années de prison pour un meurtre qu’elle jure ne pas avoir commis. Sur place, l’Américain est seul et ne parle pas un mot de français. Il va pouvoir compter sur l’aide de Virginie.

♥♥♥♥

 

Stillwater - affiche

Stillwater – affiche

Alors que la ville de Marseille est au cœur de l’actualité cinématographique avec le très politique Bac Nord, le nouveau film de Tom McCarthy en fait lui aussi son terrain de jeu. Après cinq longs métrages très éclectiques, dont le doublement oscarisé Spotlight, le cinéaste américain revient pour proposer un récit aux allures de vrai choc des cultures. On suit le mineur de pétrole Bill Baker, qui vit à Stillwater, en Oklahoma, et qui va rendre visite à sa fille, Allison. Celle-ci est en effet partie étudier à Marseille, où elle s’est retrouvée accusée du meurtre de sa colocataire. Incarcérée aux Baumettes, elle soumet à son père une dernière piste pour prouver son innocence. Mais pour pouvoir s’orienter et se faire comprendre, il va devoir compter sur Virginie, comédienne de théâtre et mère célibataire d’une petite Maya. C’est ainsi que cette première partie prend de vrais airs de buddy movie. Dès l’annonce du casting, le choc des cultures s’annonçait assez puissant, avec d’un côté Matt Damon dans le rôle de l’Américain prolétaire, fervent chrétien au passé marqué par l’alcoolisme, et de l’autre Camille Cottin dans le rôle de la comédienne de théâtre bobo, tout juste débarquée de Paris. L’occasion de mettre en évidence les grosses différences culturelles entre Bill, obsédé par l’ambition de prouver l’innocence de sa fille à tout prix, et les cités marseillaises, où la loi du silence peut être la plus forte. Au centre de ces différences, l’incapacité de Bill à articuler un mot de français s’avère un enjeu majeur, ce qui tend d’ailleurs à préférer la version originale du film à la version française.

 

Matt Damon - Stillwater

Matt Damon – Stillwater

 

Confronté à l’impossibilité de faire avancer son enquête, Bill se résigne, et prend davantage le temps de connaître la ville, et surtout celle qui l’accueille. On entre dans la deuxième partie, plus axée sur la romance, voire même la rédemption, qui obsède le personnage de Matt Damon après avoir perdu sa femme, qui s’est donnée la mort, et sa fille, qui est incarcérée depuis cinq ans et en a encore quatre à purger. C’est une véritable nouvelle famille qu’il va se trouver dans le foyer de Virginie et de son adorable fille. La séquence émeut, mais sa longueur en vient à interroger sur le vrai but du film et sur le véritable attachement de Bill à sa fille, qui reste incarcérée dans une ellipse de quatre mois pendant lesquels sa situation reste à priori la même.

 

Mais l’enquête repart finalement au détour d’un match au Stade Vélodrome, faisant virer le récit dans un registre beaucoup plus captivant, qui verse carrément dans le thriller. C’est presque comme si le film voulait nous rappeler pourquoi le personnage de Matt Damon est venu à Marseille. On assiste à un changement soudain de son comportement, quoique relativement crédible, qui débouche sur une fuite en avant plutôt haletante, qui vient percuter l’empathie qu’on a développé pour Bill. La conclusion, bien qu’un peu en longueur, est plus mitigée qu’on aurait pu la prévoir, et laisse un sentiment doux-amer, à l’image du film.

 

Camille Cottin et Matt Damon - Stillwater

Camille Cottin et Matt Damon – Stillwater

 

À l’arrivée, on peut dresser le même bilan de Stillwater que de Spotlight. Le film souffre de certaines longueurs, mais dresse un portrait toujours très juste et nuancé de l’Amérique moderne, sans verser dans un pamphlet politique trop simpliste. Il a également le mérite de présenter une image toute aussi nuancée de Marseille, avec ses quartiers de charme comme ses cités à problèmes. Sans être un chef-d’œuvre, Stillwater vaut donc indéniablement le détour, ne serait-ce que pour voir au meilleur de leur forme deux des plus grands noms des cinémas américains et français former cet improbable couple, dans ce splendide décor provençal.

 

Théotime Roux

 

 

 

  • STILLWATER
  • Sortie salles : 22 septembre 2021
  • Réalisation : Tom McCarthy
  • Avec : Matt Damon, Abigail Breslin, Camille Cottin, Lilou Siauvaud, Deanna Dunagan, Anne Le Ny, Moussa Maaskri, Maidra Ayadi, William Nadylam, Alban Casterman, Michel Bompoil…
  • Scénario : Thomas Bidegain, Noé Debré, Marcus Hinchey, Tom McCarthy
  • Production : Liza Chasin, Jonathan King, Tom McCarthy, Steve Golin
  • Photographie : Masanobu Takayanagi
  • Montage : Tom McArdie
  • Décors : Philip Messina
  • Costumes : Karen Muller Serreau
  • Musique : Mychael Danna
  • Distribution : Universal Pictures International France
  • Durée : 2 h 20

 

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts