Série / Foundation de David S. Goyer et Josh Friedman : critique

Publié par Jacques Demange le 3 octobre 2021

Synopsis : Quand l’éminent professeur Hari Seldon prédit la chute imminente de l’Empire galactique, les Cleons – une longue lignée de clones d’empereur au pouvoir – craignent que leur règne jusqu’ici inégalé soit compromis. Ils sont forcés dès lors de prendre en compte la potentielle réalité de la perte de leur puissant héritage pour toujours et prennent leurs dispositions pour limiter les dégâts. Le Dr. Seldon et quelques-uns de ses fidèles sont envoyés aux confins de la galaxie pour bâtir la Fondation, un lieu spécial destiné à préserver le savoir de la civilisation, dans l’espoir de sa reconstruction.

♥♥♥♥

 

Foundation - affiche serie Apple TV

Foundation – affiche série Apple TV

Créée par David S. Goyer (coscénariste de la trilogie des Batman réalisée par Christopher Nolan) et Josh Friedman (cocréateur de la série Snowpiercer), Foundation, la nouvelle production de Apple TV, adapte d’une belle manière le Cycle de Fondation d’Isaac Asimov. Outre les personnages et péripéties narrées par ce recueil de nouvelles, la série conserve le caractère réaliste qui en faisait le prix. Foundation se situe ainsi à la croisée de Battlestar Galactica et de Game of Thrones, articulant l’épique à l’intimiste, le spectaculaire au politique pour proposer un récit en tout point addictif. Avec maîtrise, Goyer et Friedman déploient une galerie de caractères et d’univers à travers une atmosphère unique qui se nourrit à la fois des multiples ramifications narratives héritées de l’imaginaire d’Asimov et de l’impact visuel permis par les nouvelles technologies numériques. De ce point de vue, Foundation impressionne par sa capacité à doser ses effets. Le gigantisme et le faste convolent avec le minimalisme le plus abstrait pour assurer une caractérisation visuellement réussie des différents territoires qui composent l’espace-temps de la série. Trouvant ses origines auprès des grands récits de l’Histoire (on songe notamment à l’Empire romain) tout en reprenant à son compte certaines problématiques propres à la SF contemporaine (les paradoxes du temps et le risque latent de l’effondrement des mondes), Foundation rappelle par moment la prélogie de Star Wars (1999-2005) et notamment son premier épisode.

 

Serie Foundation

Série Foundation

 

Sans se passer de l’exemplarité propre à la figure héroïque, c’est une représentation chorale que se propose de décliner la série, multipliant sans peine les lieux et les identités pour en décrypter les rapports souterrains. La logique du complot politique détermine ainsi les relations tissés entre des personnages d’abord marqués par leur ambivalence. Des calculs aux coups de sang, le jeu des apparences ne cesse de se dégrader et de s’effriter, tandis que l’objectivité du discours politico-scientifique est contrarié par les motivations personnelles de celles et ceux qui en façonnent les lois.

 

Cette communication complexe se prête alors joliment à un système d’identifications contraires et contradictoires. Si elles répondent toujours présentes, la candeur et l’honnêteté sont sans cesse relativisées par la noirceur de desseins qui semblent toujours les dépasser, voire les soutenir. De fait, le spectateur éprouve le plaisir de se tromper dans l’appréhension d’un événement ou dans l’attachement qu’il éprouve pour un personnage en particulier.

 

 

L’intelligence du casting a d’ailleurs été de se passer de stars. En privilégiant des actrices et acteurs peu connus du grand public, la série fait ainsi le pari de la découverte et confirme sa volonté de surprendre. En choisissant de féminiser le récit d’Asimov, Foundation ne fait pas que s’inscrire dans l’air du temps mais s’offre un espace de liberté qui favorise la créativité de ses interprètes. On distinguera ainsi l’interprétation de Lou Llobel en Gaal Dornick dont les traits épurés et la grâce juvénile sont soutenus par un jeu qui évite habilement de tomber dans le cliché (un écueil toujours palpable au sein du genre science-fictionnel, à l’image de l’interprétation de Shailene Woodley dans Divergente [2014]).

 

Instillant du ludique dans l’esprit pratique d’Asimov, Foundation s’impose comme une belle réussite appelée à durer si l’on en croit les propos de David Goyer qui souhaiterait voir sa série perdurer durant encore quelques années. 

 

 

 

  • FOUNDATION
  • Diffusion : depuis le 24 septembre 2021
  • Chaîne / Plateforme : Apple TV+
  • Création : David S. Goyer et Josh Friedman
  • Avec : Jared Harris, Lou Llobel, Terrence Mann, Leah Harvey, Teyarnie Galea, T’Nia Miller, Kubbra Sait, Clarke Peters, Mido Hamada, Lee Pace, Laura Birn, Alfred Enoch, Cassian Bilton, Daniel MacPherson, Pravessh Rana, Nikhil Parmar, Buddy Skelton, Amy Tyger
  • Scénario : David S. Goyer, Josh Friedman, Sarah Nolen, Olivia Purnell, Lauren Bello, Marcus Gardley, Leigh Dana Jackson, Victoria Morrow, Caitlin Saunders (adapté du Cycle de Fondation d’Isaac Asimov)
  • Production : Macdara Kelleher, David Kob, Michael J. Malone
  • Durée : 10 épisodes de 60 minutes environ

 

Commentaires

A la Une

Jared Leto dans la peau de Karl Lagerfeld

Un biopic sur la vie du célèbre couturier Karl Lagerfeld est actuellement en préparation, et ce n’est autre que Jared… Lire la suite >>

Pacifiction : une bande annonce pour le thriller à Tahiti d’Albert Serra

Les films du losange a livré des images de Pacifiction – Tourment sur les îles, le nouveau film d’Albert Serra,… Lire la suite >>

Megalopolis : Le tournage du prochain Coppola commence cet automne

Francis Ford Coppola a terminé le casting de Megalopolis, son drame épique qu’il va tourner cet automne en Géorgie.  … Lire la suite >>

Dune – The Sisterhood : Emily Watson et Shirley Henderson au casting de la série d’HBO Max

Emily Watson et Shirley Henderson seront les têtes d’affiche de la série Dune : The Sisterhood, un préquel de Dune… Lire la suite >>

Diane Kruger en Marlène Dietrich dans la série de Fatih Akin

En 2017, Diane Kruger remportait le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans In the fade…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 229 620 2 564 979
2 SMILE 226 686 1 226 686
3 JUMEAUX MAIS PAS TROP ! 210 444 1 210 444
4 SANS FILTRE 179 786 1 179 786
5 UNE BELLE COURSE 117 217 2 297 251
6 THE WOMAN KING 100 875 1 100 875
7 LES ENFANTS DES AUTRES 97 702 2 240 104
8 DON'T WORRY DARLING 91 621 2 242 893
9 REVOIR PARIS 82 084 4 457 404
10 KOMPROMAT 81 146 4 549 675

Source: CBO Box office

Nos Podcasts