Série / The Shrink Next Door : critique

Publié par CineChronicle le 20 décembre 2021

Synopsis : Lorsque Marty Markowitz se rend chez le psychologue Isaac « Ike » Herschkopf, sur les conseils de sa sœur Phyllis, il ne s’attendait pas à aussi bien s’entendre avec lui. Ni à ce qu’il s’immisce dans chaque aspect de sa vie pendant près de 30 ans.

♥♥♥♥♥

 

The Shrink next door - affiche

The Shrink next door – affiche

Basé sur le podcast Wondery and Bloomberg, lui-même inspiré de faits réels, The Shrink Next Door s’avère ficelé d’une main de maître. Si les intentions du Dr. Ike sont connues depuis le début, grâce à des allers-retours entre le début de cette relation en 1982 et son point de rupture en 2010, cela n’enlève rien à l’indignation ressentie devant ses actions. Brillamment interprété par Paul Rudd, ce personnage se révèle d’une complexité étonnante et le spectateur est invité à dresser le portrait psychologique au fil des épisodes et des détails de son histoire. Scénarisée par Georgia Prichett (Veep, Succession), cette minisérie ne compte que deux metteurs en scène à son bord, Michael Showalter (Love, Dans les yeux de Tammy Faye) et Jesse Peretz (Nurse Jackie, Girls). Cette équipe réduite lui confère une unité dans sa réalisation appréciable, de sorte à fluidifier les huit épisodes qui parcourent les trois décennies de la relation entre ce duo de personnages. Issu d’une famille modeste, le Dr. Ike (Paul Rudd) aspire à une plus grande vie. La chance lui sourit quand son nouveau riche patient, Marty (Will Ferrell), se montre d’une docilité et d’une envie de plaire qui ne demande qu’à être satisfaite. Symbolisé, dans le générique, par une plante grimpante qui emprisonne et pourrit tout ce qu’elle touche, ce thérapeute se rend ainsi indispensable dans la vie de son patient et met bien vite le doigt sur ses problèmes. Le mal-être de Marty est si palpable que les conseils d’Ike nous paraissent utiles et nécessaires avant de comprendre sa perfidie. Le lien qui unit ces deux personnages en devient presque touchant s’il ne cachait pas toute cette manipulation à grande échelle.

 

Paul Rudd et Will Ferrell - The Shrink next door

Paul Rudd et Will Ferrell – The Shrink Next Door

 

Car aucun de ses clients ne guérit jamais vraiment mais développent, au contraire, une dépendance émotionnelle vis-à-vis de lui. Le talent d’analyse d’Ike, qu’il détourne dans le but d’obtenir ce qu’il désire, est d’autant plus frustrant qu’il se révèle être un bon psy, du moins s’il ne projetait pas ses peurs, insécurités et problèmes. Quand certains remarquent l’étrangeté de la situation, et osent l’exprimer, ils sont vite évincés par Ike, passant du sourire charmeur au regard inquiétant. Les autres, malgré leurs bonnes intentions, choisissent de fermer les yeux.

 

La performance de Will Ferrell, timide et réservé, attire très vite la sympathie. Elle est complémentaire à celle de son comparse et en opposition à ses précédents rôles loufoques. Ici, son personnage pourrait s’excuser de respirer tant il veut plaire. Quand la caméra se prend à l’avoir en premier plan, il n’est pas rare qu’Ike se trouve derrière lui, dans le flou, présent et envahissant. Mais si ce dernier l’oblige à prendre certaines responsabilités dans ses décisions, elles ne peuvent être entièrement induites à son psychologue. La descente aux enfers de ce trop gentil quadragénaire en devient plus étonnante par sa profondeur.

 

Paul Rudd et Will Ferrell - The Shrink Next Door

Will Ferrell et Paul Rudd – The Shrink Next Door

 

Entre humour noir et drame, The Shrink Next Door s’avère profondément humaine, donnant beaucoup de variation de gris sur le comportement des individus. Le casting des personnages secondaires est d’ailleurs remarquable. Casey Wilson (Happy Endings) joue à merveille l’épouse d’Ike désabusée tandis que Kathryn Han (WandaVision) excelle en exubérante sœur de Marty. Une série addictive à découvrir, particulièrement pour les performances à contre-courant de ses protagonistes.

 

Emilie Bollache

 

 

 

  • THE SHRINK NEXT DOOR
  • Diffusion : en intégralité depuis le 16 décembre 2021
  • Chaîne / Plateforme : Apple TV +
  • Création : Georgia Prichett
  • Réalisation : Michael Showalter et Jesse Peretz
  • Avec : Will Ferrell, Paul Rudd, Kathryn Hahn, Casey Wilson, Cornell Womack, Robin Bartlett, Gable Swanlund, Lee Bachrach, Sarayu Blue, Kesia Brooke, Bob Glouberman, Amir Talai, Richard Aaron Anderson, Lisa Rinna…
  • Scénario : Georgia Prichett, Sas Goldberg, Catherine Shepherd, Adam Countee, Ethan Kuperberg, Stuart Zicherman
  • Production : Jessica Elbaum, Will Ferrell, Hernan Lopez, Jordana Mollick, Joe Nocera, Georgia Prichett, Paul Rudd, Michael Showalter, Brittney Segal, Katie Boyce, Aaron Hart, Francesca Lewy, Marshall Lewy, Jared Sandberg
  • Durée : 8 épisodes de 40 à 50 minutes

 

Commentaires

A la Une

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Les 4 Fantastiques : le casting dévoilé et une date de sortie annoncée

Pedro Pascal, Vanessa Kirby, Joseph Quinn et Ebon Moss-Bachrach composeront la nouvelle équipe de super-héros de ce nouvel opus des 4 Fantastiques dans le MCU. 

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts