Les Vedettes de Jonathan Barré : critique

Publié par CineChronicle le 9 février 2022

Synopsis : Daniel et Stéphane travaillent comme vendeurs dans un magasin d’électroménager. Même s’ils ne s’entendent pas du tout, ils décident de faire équipe pour participer à des jeux télévisés, pensant qu’ils pourront ainsi rembourser leurs dettes. Ils ignorent cependant que la célébrité va très vite leur monter à la tête.

♥♥♥♥

 

Les vedettes - affiche

Les vedettes – affiche

Après un premier long-métrage ambitieux qui a vu se côtoyer la crème du cinéma et de l’Internet français sur fond de Seconde Guerre mondiale, le duo du Palmashow revient avec Les Vedettes. Un nouveau film plus personnel, avec en toile de fond l’univers de la télévision, sur lequel le duo a fait ses meilleurs sketchs. De retour avec Jonathan Barré, leur réalisateur habituel, après leur passage chez Quentin Dupieux avec Mandibules, Grégoire Ludig et David Marsais jouent deux vendeurs fauchés dans un pseudo Darty de zone commerciale. Pour rembourser leurs dettes, ils vont tenter de remporter le gros lot dans les derniers jeux télés à la mode. Alors que La Folle Histoire de Max et Léon imposait un contexte plus aventurier, le nouveau film du Palmashow revient à un univers plus familier. Entre les plateaux télés et la banlieue dans laquelle résident les deux personnages principaux, Les Vedettes plante un décor qui parlera à tout le monde. Les différentes scènes de zapping leur donnent l’occasion de livrer quelques petites parodies dont ils ont le secret. Entre l’animateur à la Nagui, qui a trop d’émissions pour toutes se les rappeler, et le producteur qui cherche à caster des gens « spéciaux » pour faire de l’audience sur un public moqueur, le portrait télévisuel brossé n’est pas flatteur, mais évocateur. Les deux protagonistes, Daniel et Stéphane, sont également des profils que chaque spectateur a déjà rencontré une fois dans sa vie : l’un d’eux est l’employé modèle, obsédé du contrôle, à la poursuite d’une promotion qu’il est trop naïf pour en déceler le caractère inaccessible, quand l’autre est un fainéant de service, qui se bat contre son propre manque de confiance en soi pour pouvoir enfin réaliser son rêve de devenir un chanteur reconnu.

 

Les Vedettes

Les Vedettes

 

Ainsi, il y a dans Les Vedettes bien plus que les clins d’œil à l’univers télévisuel, y compris les allusions aux propres sketchs du Palmashow, brèves mais à la portée des fans de la première heure. Par ses deux héros antagonistes, le film aborde frontalement la notion du besoin de reconnaissance, de confiance en soi, décuplé à une époque où les médias de masse veulent vendre des modèles de réussite plus artificiels qu’ils n’ont l’air. La quête effrénée du fameux quart d’heure de gloire est au cœur du récit, peut-être presque trop au moment où les réseaux sociaux prennent de plus en plus le dessus sur la télévision traditionnelle. En parallèle, les difficultés que rencontrent les personnages pour boucler leurs fins de mois font écho à des problématiques très actuelles.

 

Dans une dynamique qui n’est pas sans rappeler le tandem Gérard Depardieu-Pierre Richard, Daniel et Stéphane se révèlent attachants par leur absence totale de recul sur ce qu’ils font, ce qu’ils sont et comment leurs personnalités sont exploitées par le système médiatique. Au final, on rit plus de ce que la société cherche à faire d’eux, plus que d’eux-mêmes.Assistés par un casting renouvelé, avec beaucoup de visages rarement vus au cinéma (Alexandra Gentil, Gaëlle Lebert, Alice Vial), ainsi que quelques complices issus de leurs sketchs sur Internet (Julien Pestel, Maxime Musqua, Adrien Ménielle), le duo du Palmashow porte un récit particulièrement drôle et touchant. 

 

Marqué au fer rouge de l’humour qui a fait les belles heures de leurs Very Bad Blagues, Les Vedettes brille à plusieurs reprises par sa mise en scène inspirée, confirmant les espoirs qui peuvent être placés en Jonathan Barré, qui s’apprête à réaliser un film de son côté, pendant que Grégoire Ludig et David Marsais peaufinent leur nouvelle fournée de sketchs prévues très bientôt sur TF1.

 

Théotime Roux

 

 

 

  • LES VEDETTES
  • Sortie salles : 9 février 2022
  • Réalisation : Jonathan Barré
  • Avec : Grégoire Ludig, David Marsais, Damien Gillard, Julien Pestel, Alexandra Gentil, Sam Karmann, David Salles, Maxime Musqua, Adrien Ménielle
  • Scénario : Jonathan Barré, Grégoire Ludig et David Marsais
  • Production : Sidonie Dumas et Alain Goldman
  • Photographie : Sébastien Cros
  • Montage : Delphine Guilbaud
  • Décors : Stéphane Cressend
  • Musique : Charles Ludig
  • Distribution : Gaumont
  • Durée : 1 h 42

 

Commentaires

A la Une

Poker Face : Ellen Barkin rejoint la première série de Rian Johnson

Le réalisateur Rian Johnson présentera prochainement une série policière d’anthologie dont le casting continue de s’agrandir avec la présence d’Ellen… Lire la suite >>

El Conde : Pablo Larrain à la réalisation d’une comédie vampirique pour Netflix

Le réalisateur chilien Pablo Larrain s’associe à Netflix pour la production d’une comédie où le dictateur Augusto Pinochet est un… Lire la suite >>

Enzo le croco : Première bande-annonce pour la comédie musicale avec Javier Bardem

L’adaptation du livre pour enfants Lyle, Lyle, Crocodile, réalisé par le duo comique Will Speck et Josh Gordon, dévoile ses… Lire la suite >>

La comédie musicale Retour vers le futur à Broadway en 2023

Broadway va accueillir la comédie musicale adaptée de la trilogie culte de Robert Zemeckis, Retour vers le futur, l’année prochaine…. Lire la suite >>

À l’Est d’Eden : Florence Pugh dans la prochaine série Netflix écrite par Zoe Kazan

Le géant du streaming Netflix a annoncé la mise en chantier d’une série adaptée de l’œuvre de John Steinbeck, À… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 627 968 2 1 927 033
2 TOP GUN : MAVERICK 471 870 4 3 806 879
3 INCROYABLE MAIS VRAI 133 330 1 133 330
4 CHAMPAGNE ! 68 518 2 188 682
5 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 64 865 7 3 117 096
6 FRATE 36 400 1 36 400
7 C'EST MAGNIFIQUE ! 25 220 3 149 950
8 COMPETITION OFFICIELLE 24 421 3 116 936
9 MEN 22 829 2 60 250
10 LES BAD GUYS 19 517 11 1 069 641

Source: CBO Box office

Nos Podcasts