Monica Vitti, la fin de l’aventure

Publié par Jacques Demange le 2 février 2022
Monica Vitti

Monica Vitti

Disparue ce 2 février 2022 à l’âge de 90 ans, l’actrice Monica Vitti laisse derrière elle une œuvre éclectique qui parvint à concilier rire et modernité.

 

 

 

Monica Vitti - LAvventura

Monica Vitti – L’Avventura

Muse de Michelangelo Antonioni, l’actrice italienne Monica Vitti a souvent été reléguée dans l’ombre de son pygmalion. À revoir sa filmographie, force est pourtant de constater que son œuvre ne peut être réduite à cette collaboration unique, aussi importante soit-elle.

 

Confondre l’actrice avec les héroïnes de L’Avventura (1960), La Nuit (1961), L’Eclipse (1962), et Le désert rouge (1964) fait surtout prendre le risque d’enfermer son jeu dans un registre quelque peu monolithique qui minimise l’étendue de son talent. Car la notoriété de Vitti doit autant à ses rôles mélodramatiques qu’à sa capacité à se fondre dans la tonalité légère de la comédie.

 

C’est ce versant que choisiront de mettre en valeur Mario Monicelli (La Fille au pistolet [1968]), Luciano Salce (Le Canard à l’orange [1975]), ou Alberto Sordi (Je sais que tu sais [1982]). Ettore Scola lui confie de son côté le rôle de l’amoureuse indécise de Drame de la jalousie (1970), beau film qui voyait Vitti hésiter entre le charme délicat de Marcello Mastroianni et celui, plus viril, de Giancarlo Gianni.

 

L'Eclipse

Monica Vitti et Alain Delon – L’Eclipse

L’actrice y apparaît aussi belle qu’aventureuse, sa discrétion naturelle répondant à une excentricité ouvertement artificielle, deux extrêmes stylistiques que s’emploieront à décliner la plupart de ses films à sketchs qui, de Haute Infidélité (1964) à Drôles de couples (1970), la voit adapter son jeu aux exigences du format court.   

 

Si le réalisateur hongrois Miklós Jancsó profite clairement de son statut d’égérie du cinéma moderne dans La pacifista (1970), c’est bien cette tonalité comique qui lui permettra de s’imposer à l’étranger. Joseph Losey la choisit ainsi pour interpréter le rôle de l’espionne Modesty Blaise (1966) aussi à l’aise pour les séquences d’action que pour le changement de look. Ce côté fantasque prendra une tournure résolument délirante avec son interprétation de l’épouse Foucaud dans Le Fantôme de la liberté (Luis Buñuel, 1974) qui jouait sciemment de l’apparence candide l’actrice pour mieux relativiser l’innocence de son personnage.

 

Vitti participa par ailleurs à la révolution du genre féminin sur le grand écran. La galerie de rôles de Moi, la femme (Dino Risi, 1971) lui permet d’exprimer les différentes facettes d’une féminité aussi éclectique qu’impétueuse. Deux ans plus tôt, La Femme écarlate (Jean Valère, 1969) annonçait déjà cette démarche, le personnage de Vitti prenant conscience de la nécessité de se libérer des chaînes de sa relation amoureuse pour affirmer son autonomie sentimentale. Ce sera justement cette indépendance d’esprit qui fera le prix de son rôle de souveraine dans Le Mystère d’Oberwald (1982), son ultime collaboration avec Antonioni, qui la voit exercer son droit d’aimer jusqu’à la mort.

 

Il convient enfin de noter que Vitti ne fut pas seulement une actrice géniale mais aussi une scénariste douée (Flirt [1983] de Roberto Russo) et la réalisatrice d’un film unique, Scandale secret (1983) qui lui permit de s’offrir son dernier rôle à l’écran.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts