Livre / Le réalisme magique du cinéma chinois : critique

Publié par Jacques Demange le 21 avril 2022

Résumé : Bi Gan, Diao Yinan, Jia Zhang-ke… La nouvelle génération de cinéastes chinois forge des œuvres mutantes. Animés par des interrogations sociales, bouleversés par l’avènement du numérique et les possibilités offertes par la technologie, ils proposent des films aux confluents du réel et de l’imaginaire. Le Réalisme magique du cinéma chinois propose de définir l’essence de cette nouvelle vague. En marge de blockbusters nationaux standardisés, lissant en cela la production à grand budget d’Est en Ouest, la nouvelle garde du cinéma d’auteur chinois réinvente en mode lo-fi un plaisir cinéphile inestimable : croire à l’incroyable.

♥♥♥♥♥

 

Le realisme magique du cinema chinois

Le réalisme magique du cinéma chinois

Éclectique en apparence, le cinéma d’auteur chinois contemporain peut aisément dérouter le spectateur occidental qui souhaiterait lui apposer un balisage historique traditionnel. Car si les affinités entretenues par les filmographies de Jia Zhang-ke, Jiang Wen, Bi Gan, Zhao Liang ou Wang Xiaoshuai se ressentent aisément, il demeure difficile de les distinguer avec exactitude sans passer par une étude symbolique qui prendrait le risque du contre-sens culturel. C’est en toute conscience de ce risque que Hendy Bicaise, critique de cinéma et cofondateur du site Accreds.fr, choisit d’aborder ce sujet. Dès son introduction, l’auteur met en perspective la complexité historique de cette cinématographie, résumant la périodisation du cinéma chinois tout en mettant en évidence le caractère hybride qui rassemble les réalisateurs et films convoqués au cours de son étude. Empruntant la notion de « Réalisme magique » forgée dans les années 1920 par le critique d’art allemand Franz Roh pour décrire l’apparition d’un nouveau courant pictural empruntant à la fois à l’impressionnisme et l’expressionnisme, Bicaise remarque que cette appellation connut un long héritage migratoire la voyant traverser l’Atlantique pour se retrouver au sein de la littérature sud-américaine ou la peinture de l’Amérique du nord. Avec intelligence, l’auteur s’emploie alors à reconceptualiser les tenants de cette notion pour étudier ses nouveaux aboutissants. Ce que retient principalement Bicaise du « Réalisme magique » est la question d’un croisement qui prendrait la forme d’une apparition irréelle au sein d’une représentation principalement marquée par son réalisme. Ainsi de l’édification soudaine d’un immeuble au détour d’un plan de Still Life (Jia Zhang-ke, 2006) ou de la projection inattendue d’un train sur un pan de mur dans Kaili Blues (Bi Gan, 2015). S’affirme ici une volonté d’irréaliser le monde pour mieux comprendre son sens souterrain dans un élan tout à la fois critique et poétique.

 

La part métaphorique joue évidement un rôle essentiel dans ces constructions imaginaires. Ainsi de l’animalité qui sous la forme de chevaux courant en liberté, la nage d’un poisson ou la représentation d’une créature simiesque se prête à des interprétations parfois opposées (de la liberté à la violence, de l’humanité à la bestialité) mais qui s’accordent sur la possibilité de réfléchir le réel à la lumière de figurations différentes. D’où la nécessité de réenchanter le monde contemporain sans tomber dans le discours réactionnaire de la nostalgie. La mémoire des drames se consolide à travers un chancellement constant de l’architecture (Jia Zhang-ke) ou la mise en évidence des coutures de création d’un passé fantasmatique (Séjour dans les monts Fuchun [Gu Xiaogang, 2019]).

 

L’hybridation correspond autant à l’idée d’une rencontre qu’à celle d’un basculement qui prend littéralement forme à travers des altérations chromatiques et une réflexion accrue sur la nature de l’image cinématographique. Apparaît ici l’une des grandes forces de cet ouvrage qui, tout en s’appuyant sur la culture chinoise pour décrypter les films, se propose d’analyser en détail les caractéristiques de mise en scène de son corpus. Même lorsque Bicaise se focalise sur des grandes thématiques dramaturgiques (la figure de la femme, la question de l’argent, la modification de l’environnement), ses commentaires prennent soin d’accorder une place importante aux questions de forme.

 

Sans jamais se départir de son souci de synthèse, l’ouvrage se propose comme une étude de fond éminemment intéressante pour qui chercherait à mieux comprendre l’originalité de ce cinéma moins lointain qu’il n’y paraît de prime abord. 

 

 

 

  • LE RÉALISME MAGIQUE DU CINÉMA CHINOIS
  • Auteur : Hendy Bicaise
  • Édition : Playlist Society
  • Date de parution : 21 avril 2022
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 136 pages
  • Tarifs : 14 € (print) – 7 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts