John Wick – Chapitre 4 de Chad Stahelski : critique

Publié par CineChronicle le 22 mars 2023

Synopsis : John Wick découvre un moyen de vaincre l’organisation criminelle connue sous le nom de la Grande Table. Mais avant de gagner sa liberté, Il doit affronter un nouvel ennemi qui a tissé de puissantes alliances à travers le monde et qui transforme les vieux amis de John en ennemis.

♥♥♥♥

 

John Wick Chapitre 4 - Affiche

John Wick Chapitre 4 – Affiche

John Wick tire sa révérence. Le réalisateur Chad Stahelski et sa star Keanu Reeves l’ont mainte fois répété, ce quatrième film mettra un point final à leur saga atypique dans le cinéma d’action contemporain. Au sein d’un paysage hollywoodien gangrené par une ironie poussive, les John Wick se sont toujours illustrés par une certaine sincérité. Aussi ténus qu’ils puissent paraître, les récits sont traités avec un premier degré surprenant, qui se retrouve aussi dans des scènes d’action caractérisées par leur volonté de délivrer des chorégraphies spectaculaires et inventives. Le passif d’ancien cascadeur de Chad Stahelski, par ailleurs doublure de Reeves sur les Matrix, se ressent ainsi dans sa manière de filmer les affrontements de façon lisible et fluide, ainsi que dans sa volonté de conserver la physicalité des cascades. Si on pense évidemment aux grands artistes martiaux hongkongais, la franchise a aussi la volonté de s’inscrire dans un héritage plus étonnant. Lors de l’ébouriffante scène d’ouverture motorisée de John Wick 2, il était ainsi possible d’apercevoir un extrait de film de Buster Keaton projeté sur un mur. Outre le clin d’œil cinéphilique, cette citation faisait surtout office de déclaration d’intention. À l’instar des grandes heures du cinéma muet, ce sont les cascades, folles mais authentiques, qui seront mises à l’honneur. Dès ses premières minutes, John Wick : Chapitre 4 revendique une filiation plus inattendue encore : la mythique transition dans Lawrence d’Arabie de l’allumette qui s’éteint, laissant place au lever du soleil dans le désert. Le message semble clair, cet ultime chapitre se veut être aussi une épopée fabuleuse.

 

Keanu Reeves Donnie Yen Scott Adkins - John Wick Chapitre 4

Keanu Reeves, Donnie Yen et Scott Adkins – John Wick Chapitre 4

 

Une ambition louable mais quelque peu démesurée et par laquelle Chad Stahelski se fait parfois dépasser. Les enjeux humains peinent ainsi à entraîner le spectateur. La faute à des liens entre les personnages bien trop ténus pour sous-tendre un récit étiré sur près de trois heures. La relation d’amitié et de rivalité entre Wick et Caine (campé par Donnie Yen), pourtant centrale dans le récit, n’est ainsi développée que de façon orale et donc peu prégnante. De même, difficile de croire à la menace que représente le Marquis, personnage sorti de nulle part et campé par un Bill Skarsgård (le clown Grippe-sous de Ça) constamment au bord du surjeu.

 

Ce quatrième volet souffre globalement d’une boulimie scénaristique qui lui fait empiler les personnages et les situations, sans penser à les connecter entre eux. Cependant, toutes aussi réelles et handicapantes soient-elles, ces maladresses d’écriture n’entachent jamais le capital sympathie de ce film qui a le mérite de toujours croire en ce qu’il tente, sans jamais verser dans le cynisme, jusqu’à un dénouement solennel et dénué de toute ironie.

 

Laurence Fishburne Keanu Reeves Ian Mc Shane -John Wick Chapitre 4

Laurence Fishburne, Keanu Reeves et Ian Mc Shane -John Wick Chapitre 4

 

Mais comme pour ses prédécesseurs, l’intérêt principal de ce Chapitre 4, c’est bien évidemment ses scènes d’action, dont l’ampleur et la folie atteignent une dimension parfois ahurissante. Sublimés par la photo colorée de Dan Lausten (chef op de la franchise depuis le second volet et collaborateur de Guillermo del Toro depuis Crimson Peak), les décors urbains -d’un hôtel tokyoïte à un club berlinois- offrent un cadre de choix à des affrontements homériques et surtout variés.

 

Là où les précédents opus devenaient parfois redondants dans leur manière d’enchaîner des gunfights, cet opus passe d’une pure fusillade contre des sbires armés de pied en cap  à un affrontement brutal à mains nues avec une belle efficacité. Suivant le précepte « bigger and louder », Stahelski met un point d’honneur à ce que chaque séquence d’action ne surpasse la précédente, jusqu’à un climax où les rues d’un Paris fantasmé deviennent le théâtre de combats hallucinants.

 

Keanu Reeves - John Wick Chapitre 4

Keanu Reeves – John Wick Chapitre 4

 

Très inspirées du cinéma asiatique, ces rixes stylistiques rappellent la saga Matrix, où Reeves campait déjà une figure d’artiste martial hors pair. La comparaison avec la trilogie des Wachowski va au-delà de ces simples similitudes de casting et d’esthétique. John Wick partage une même passion débordante pour tout un pan de la culture populaire. Si Stahelski n’a bien sûr pas la maestria du duo, et si ce volet est loin de la réflexion philosophique de Matrix, il n’en demeure pas moins un véritable concentré de pop culture jouissif et bien synthétisé en un tout cohérent.

 

Citant autant les comics que le film noir dans sa description d’un univers criminel tentaculaire et hyperbolique, le film emprunte aussi au jeu vidéo, le temps d’une fusillade filmée du dessus qui ravira les joueurs d’Hotline Miami. Il convoque également toute une galerie d’artistes martiaux du septième art. De Hiroyuki Sanada (Army of the Dead) à Donnie Yen (la saga Ip Man), en passant par l’excellent Scott Adkins (Doctor Strange) dans un rôle particulièrement savoureux, chaque pan du cinéma d’arts martiaux est représenté avec déférence le temps d’une scène dédiée.

 

John Wick : Chapitre 4 rend ainsi pleinement honneur à ses ainés et laisse la concurrence loin derrière, au terme de ces presque trois heures réjouissantes et sincères.

 

Timothée Giret

 

 

 

  • JOHN WICK : CHAPITRE 4 (John Wick: Chapter 4)
  • Sortie salles : 22 mars 2023
  • Réalisation : Chad Stahelski
  • Avec : Keanu Reeves, Donnie Yen, Ian Mc Shane, Bill Skarsgård, Laurence Fishburne, Shamier Anderson, Hiroyuki Sanada, Scott Adkins, Clancy Brown, Lance Reddick, Rina Sawayama, Natalia Tena…
  • Scénario : Michael Finch, Shay Hatten
  • Production : Basil Iwanyk, Erica Lee, Chad Stahelski
  • Photographie : Dan Lausten
  • Montage : Nathan Orloff
  • Décors : Rand Abdel Nour, Kevin Kavanaugh
  • Costumes : Paco Delgado
  • Musique : Tyler Bates, Joel J. Richard
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 2 h 50

 

Commentaires

A la Une

The Hexagonal Hive and a Mouse in a Maze : Tilda Swinton dévoile la bande-annonce de son premier documentaire

L’actrice oscarisée Tilda Swinton, reconnue pour son talent et sa polyvalence, va faire ses débuts derrière la caméra.    … Lire la suite >>

Johnny Depp incarnera Satan et rejoint Jeff Bridges en Dieu dans le prochain Terry Gilliam

Le réalisateur britannique, ex-membre des Monty Python, débutera en janvier le tournage de son prochain long-métrage, The Carnival at the End… Lire la suite >>

Alien Romulus : la franchise revient avec une bande-annonce prenante

Après un premier teaser sobrement efficace, le nouveau long-métrage de Fede Álvarez se dévoile à travers une nouvelle affiche et… Lire la suite >>

À couteaux tirés 3 : Andrew Scott, Josh O’Connor, Cailee Spaeny et Glenn Close au casting

Le troisième opus de la saga whodunit, créée par Rian Johnson avec en vedette Daniel Craig, dévoile son titre ainsi… Lire la suite >>

Wolfs : Brad Pitt et George Clooney se retrouvent à l’écran dans cette première bande-annonce

La nouvelle réalisation de Jon Watts, derrière les trois derniers Spider-Man, se dévoile dans un trailer rafraîchissant.      … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 814 901 6 6 615 548
2 BAD BOYS : RIDE OR DIE 380 123 1 380 123
3 LA PETITE VADROUILLE 160 161 1 160 161
4 FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX 129 139 3 733 751
5 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 124 678 5 2 202 100
6 BLUE & COMPAGNIE 73 907 5 1 059 188
7 ABIGAIL 40 364 2 121 026
8 LE DEUXIEME ACTE 36 950 4 455 689
9 MEMORY 28 125 2 86 758
10 MARCELLO MIO 23 269 3 162 548

Source: CBO Box office

Nos Podcasts