Un TOP 10 des films d’horreur de 2015

Publié par Nicolas Hainaut le 26 décembre 2015

 

Crimson Peak - affiche

Crimson Peak – affiche

Crimson Peak de Guillermo del Toro

Après PACIFIC RIM (notre critique), qui marquait son retour derrière la caméra cinq ans après Hellboy 2, Guillermo del Toro nous convie cette fois à le rejoindre dans l’horreur gothique, genre qu’il a toujours affectionné. Le cinéaste mexicain du Labyrinthe de Pan et de L’Echine du Diable signe une magnifique romance gothique au cœur d’une maison hantée dans l’Angleterre victorienne.

 

Il fait renaître ici l’intensité des effets de suggestion issus des chefs-d’œuvre qui ont marqué de leur sceau le cinéma fantastique tels La Maison du Diable de Robert Wise ou encore LES INNOCENTS de Jack Clayton (notre critique). Toute la valeur du beau au cinéma devient ici significative ; Guillermo del Toro mêle habilement le fond et la forme.

 

Crimson Peak n’appose pas seulement une esthétique visuelle pour nous éblouir par sa photographie, ses effets visuels, ses couleurs, ses décors, ses costumes et ses accessoires. Le récit, sous les plumes de Guillermo del Toro et Matthew Robbins, est aussi soigneusement écrit et développé. Le casting achève de sublimer ce conte surnaturel, sombre et poétique, grâce notamment aux personnages féminins. La beauté atypique de Mia Wasikowska insuffle cette belle attractivité émotionnelle, déjà remarquée dans Stoker de Park Chan-wook. Et Jessica Chastain, vue dans Mama produit par Guillermo del Toro, exploite entre fermeté, élégance et délicatesse les palettes nuancées de son personnage double. Le plus faible provient des personnages masculins, comme Charlie Hunnam, plutôt effacé et sans réelle consistance.

 

Ces quelques scories rejoignent d’ailleurs l’autre point négatif de Crimson Peak. Si le scénario est respectueux des codes du conte gothique, il ne réinvente pas le genre. C’est ce qui manque à cette œuvre splendide, où l’action se déroule essentiellement dans cette immense propriété qui révèle des secrets sinistres et transgressifs, symbolisant in situ toute la décadence aristocratique de l’époque. Néanmoins, Crimson Peak parvient à trouver sa place ici.

 

Commentaires

A la Une

Trois mille ans à t’attendre dévoile une première bande-annonce étourdissante

En parallèle de sa diffusion au Festival de Cannes ce vendredi 20 mai, le prochain film de George Miller se… Lire la suite >>

Vangelis, le compositeur de Blade Runner et Chariots de feu, s’est éteint

Décédé le 17 mai 2022, le compositeur grec, pionnier de la musique électrique et largement connu pour ses musiques de… Lire la suite >>

Moss & Freud : Un film sur le portrait de Kate Moss par Lucian Freud

Pour son premier long-métrage, le scénariste James Lucas s’attaque à l’histoire derrière la collaboration entre la mannequin Kate Moss et… Lire la suite >>

Trois mille ans à t’attendre : Un premier teaser avant la bande-annonce du prochain George Miller

Présenté en avant-première au Festival de Cannes, qui s’est ouvert hier, le nouveau George Miller dévoile un teaser inédit avant… Lire la suite >>

Le Pot-au-Feu de Dodin Bouffant: La romance historique avec Juliette Binoche et Benoît Magimel

Actuellement mis en vente au Marché du Festival de Cannes, Le Pot-au-Feu de Dodin Bouffant, la romance historique et sensuelle… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 614 758 2 2 053 045
2 THE NORTHMAN 137 676 1 137 676
3 LES ANIMAUX FANTASTIQUES 3 : LES SECRETS DE DUMBLEDORE 96 507 5 2 524 670
4 TENOR 68 209 2 194 557
5 QU'EST-CE QU'ON A TOUS FAIT AU BON DIEU ? 66 602 6 2 178 047
6 DOWNTON ABBEY II : UNE NOUVELLE ERE 64 433 3 353 577
7 LES FOLIES FERMIERES 64 286 1 64 286
8 THE DUKE 54 622 1 54 622
9 LES SEGPA 53 082 4 507 116
10 IMA 43 862 1 43 862

Source: CBO Box office

Nos Podcasts