Décès de l’auteur et scénariste Cormac McCarthy

Publié par CineChronicle le 14 juin 2023
Cormac McCarthy

Cormac McCarthy

L’auteur de La Route et de No Country for Old Men est mort à l’âge de 89 ans à Santa Fe. La nouvelle a été rendue publique par son éditeur.

 

 

 

La Route de Cormac McCarthy

La Route de Cormac McCarthy, adapté au cinéma par John Hillcoat

Longtemps méconnu, Cormac McCarthy publie son premier roman, Le gardien du verger, au début des années 1960. Mais son succès explose, en partie grâce aux adaptations hollywoodiennes de ses romans, qui le rendent populaire auprès du grand public.

 

Né le 20 juillet 1933 à Providence, Charles McCarthy est l’aîné d’une fratrie de six enfants. Il reçoit une éducation à l’école catholique et développe vite un tempérament un peu rebelle. « J’ai senti très tôt que je n’allais pas être un citoyen respectable. J’ai détesté l’école depuis le jour où j’y ai mis les pieds. », cite The Hollywood Reporter.

 

C’est durant son service militaire en Alaska que Charles McCarthy comble l’ennui par la lecture et se prend de passion pour la littérature.

 

L’enfant du Tennessee imprègne ses livres du Sud américain qui l’a vu grandir. Ses westerns, sombres et cruels et sa vision inquiétante de l’humanité s’avèrent du pain béni pour de nombreux metteurs en scène. De si jolis cheveux est le premier de ses romans à prendre vie au grand écran en 2000, avec Matt Damon et Penélope Cruz dans les rôles principaux. Il s’agit du premier tome de sa célèbre Trilogie des Confins, dans laquelle suivent Le Grand Passage et Des Villes dans la Plaine.

 

En 2008, c’est au tour de Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme d’être adapté par les frères Coen. Le film suit la cavale de Moss (Josh Brolin), poursuivi à travers tout le Texas après avoir trouvé sur une scène de crime une mallette pleine d’argent. Il décroche quatre Oscars, dont celui de la meilleure adaptation, et signe la consécration de Cormac McCarthy au cinéma.

 

No Country for old Men de Cormac McCarthy adapte au cinema par Joel et Ethan Coen

No Country for old Men de Cormac McCarthy, adapté au cinéma par Joel et Ethan Coen

L’année suivante, son roman post-apocalyptique, vainqueur du Prix Pulitzer de la Fiction en 2007, se voit lui aussi porté à l’écran avec La Route de John Hillcoat, une dystopie résolument mélancolique qui dépeint l’humanité sous ses faces les plus obscures.

 

Sa pièce, The Sunset Limited, est également devenue un téléfilm sur HBO, dans lequel Tommy Lee Jones et Samuel L. Jackson se livrent à un débat philosophique.

 

Ce n’est qu’en 2013, alors âgé de 80 ans, que Cormac McCarthy se lance dans l’écriture scénaristique. Son premier script est celui de Cartel, réalisé par Ridley Scott. L’accueil des spectateurs est mitigé et les critiques, peu favorables, reprochent au scénario une « complexité souvent inutile ».

 

Cette même année, son troisième roman, Enfant de Dieu, est adapté au cinéma par James Franco sous son titre anglais, Child of God. Ce portrait d’un tueur nécrophile avec Tim Blake Nelson ne rencontre pas non plus la faveur du public. « Il est le grand pessimiste de la littérature américaine.», écrit Tim Adams dans le portrait que The Guardian consacre à l’auteur en 2009. « Il illuminait de ses phrases mystiques un monde où tout (même la ponctuation) était déjà poussière. »

 

Vivant de motel en motel, celui qui s’insurgeait devant les points-virgules ne donnait presque pas d’entretiens. Il préférait écrire que parler d’écriture. « Cormac McCarthy a changé le cours de la littérature », déclare Nihar Malaviya, PDG de Penguin Random House dans un communiqué.

 

Pendant soixante ans, il a fait preuve d’un dévouement inébranlable à son métier autant qu’à l’exploration des possibilités infinies et de la puissance des mots. Des millions de lecteurs à travers le monde ont embrassé ses personnages, ses thèmes mythiques, les vérités émouvantes et intimes qu’il a mises à nu à chaque page dans des romans brillants qui parleront de la même manière aux générations futures. »

 

Ses deux derniers romans, Le Passager et Stella Maris, ont été publiés l’année dernière.

 

Aésane Geeraert

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts