Club Zéro de Jessica Hausner : critique

Publié par CineChronicle le 26 septembre 2023

Synopsis : Miss Novak, une enseignante de nutrition, accepte un poste dans une école d’élite et noue des liens étroits avec cinq élèves, une relation qui finit par prendre une tournure dangereuse.

♥♥♥♥

 

Club Zero - affiche

Club Zéro – affiche

Pour son sixième long métrage, présenté au dernier Festival de Cannes, la réalisatrice autrichienne Jessica Hausner nous entraîne dans une satire dystopique sur l’alimentation et son impact sur la santé et la planète. Miss Novak, nouvelle institutrice dans un internat privé, donne un cours de nutrition à un petit groupe d’élèves volontaires. Cours innovant, dont le but officiel est de transmettre de meilleures habitudes alimentaires sous la notion très en vogue de la « pleine conscience ». Mais à l’image des gourous du web, qui savent faire avaler tout et n’importe quoi à un public en quête d’une vie meilleure, le film bascule très vite dans ce versant sombre de l’emprise. Mia Wasikowska interprète brillamment cette femme charismatique au style vestimentaire ample et chic permettant au personnage de cacher l’ambiguïté de sa personnalité. Une professeure mal intentionnée, dangereuse et manipulatrice. La cinéaste avait déjà représenté cette dimension d’emprise, de manière plus fantastique avec son œuvre précédente Little Joe (2019). Une fleur artificielle, dont le pollen est censé rendre heureux mais compliquera surtout les relations humaines. Dans Club Zéro, la dimension fantastique, moins frontale, s’installe progressivement par le biais d’une esthétique intemporelle et un registre grotesque. Empruntant les codes du conte, le film dresse un tableau où chaque personnage représente un archétype caricatural au détriment du choix d’une psychologie développée.

 

Mia Wasikowska - Club Zero de Jessica Hausner

Mia Wasikowska – Club Zero de Jessica Hausner

 

Cette volonté de distance avec tous les personnages ne détonne pas et ne gâche en rien la qualité du métrage. Par son biais, on évite de sombrer dans le drame pur. En se dirigeant toujours plus vers l’extrême, jusqu’à l’arrêt total de l’alimentation, Jessica Hausner pousse son concept au dégoût. À l’exemple de cette adolescente bourgeoise et boulimique qui ingère son propre vomi sous le regard de ses parents désœuvrés.

 

Cette obsession générationnelle de l’hygiène alimentaire est à l’image de l’esthétique minutieusement millimétrée, rappelant les films de Wes Anderson. L’omniprésence de la couleur jaune, symbole peut-être de ces liens étriqués d’amour, d’amitié et de parentalité, rend l’atmosphère faussement rayonnante. Cette thématique chère à l’auteure, des liens qui s’éloignent entre parents et enfants par le passage à l’adolescence, est déjà traitée dans Little Joe. C’est le déni d’une mère du désir honteux de se libérer de son fils pour mieux se retrouver dans sa passion.

 

Club Zero de Jessica Hausner

Club Zéro de Jessica Hausner

 

De même, dans Club Zéro, on questionne le fait de déléguer l’éducation de ses enfants auprès d’une structure scolaire. Des parents qui se déresponsabilisent de leur propre rôle sous prétexte d’une confiance aveugle auprès de professionnels hors de prix. La figure parentale y est d’autant plus caricaturale, occupant ici un caractère particulièrement comique.

 

La foi, autre thématique majeure de l’histoire, est soulignée par une bande son aux tambours avec des chœurs. Cette dimension religieuse ambiante, presque sacrée, installe un climat aussi envoûtant qu’inquiétant. Entre malaise et humour noir, la réalisatrice nous plonge dans un monde parallèle où l’absurdité des personnages reflète celle d’une humanité capable de se perdre dans des croyances toxiques.

 

Eugénie Le Quillec

 

 

 

  • CLUB ZÉRO
  • Sortie salles : 27 septembre 2023
  • Réalisation : Jessica Hausner 
  • Avec : Mia Wasikowska, Sidse Babett Knudsen, Elsa Zylberstein, Mathieu Demy, Camilla Rutherford, Florence Baker, Ksenia Devriendt, Luke Barker, Amanda Lawrence, Sam Hoare, Keeley Forsyth, Lukas Turtur, Amir El-Masry…
  • Scénario : Jessica Hausner et Géraldine Bajard
  • Production : Philippe Bober, Mike Goodridge, Johannes Schubert, Bruno Wagner
  • Photographie : Martin Gschlacht
  • Montage : Karina Ressler
  • Décors : Beck Rainford
  • Costumes : Tanja Hausner
  • Musique : Markus Binder
  • Distribution : BAC Films
  • Durée : 1 h 50

 

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts