Sortie DVD/ Electric Boogaloo de Mark Hartley: critique

Publié par Thierry Carteret le 5 janvier 2015

Synopsis : Mélange d’interviews, d’extraits de films et de documents d’archives, Electric Boogaloo retrace l’histoire de la compagnie de production Cannon, très active dans les années 80. Cette compilation de moments cultes d’un certain cinéma redonne chair au vivier de quelques uns des plus grands nanars du cinéma sauce Hollywood. Mark Hartley dresse un portrait savoureux et sans compromis de la Cannon et donne la parole à près d’une centaine d’intervenants parmi lesquels Dolph Lundgren, Sybil Danning, Charles Bronson, Chuck Norris, Sharon Stone, Tobe Hooper, Franco Nero, Barbet Schroeder ou Luigi Cozzi qui se rappellent avec humour et sincérité de leur participation aux « œuvres » de la firme mythique. Grandeur et décadence de la Cannon et de ses têtes dirigeantes, Menahem Golan et Yoram Globus, c’est l’aventure unique d’une entreprise qui a changé à jamais l’histoire du cinéma bis.

 

♥♥♥♥

 

Electric Boogaloo - jaquette

Electric Boogaloo – jaquette

Après l’excellent THE GO-GO BOYS Hilla Medalia (notre critique), sorti dans les salles françaises le 22 octobre 2014, voici un deuxième documentaire consacré à l’histoire des studios Cannon fondés par les deux cousins, Menahem Golan et Yoram Globus. Il en est le parfait complément. Les deux producteurs israéliens, pris par un contrat d’exclusivité sur THE GO-GO BOYS, n’interviennent pas dans Electric Boogaloo, laissant place à d’autres commentateurs stars comme Bo Derek, Dolph Lundgren, Michael Dudikoff, le réalisateur Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse, Poltergeist), la productrice Veronica Fury et bien d’autres. Cela donne au final un témoignage corrosif et cynique car les invités s’expriment sans langue de bois. Ainsi, chacun décrit les succès, les productions ratées et celles trop ambitieuses comme Superman IV et Les Maîtres de l’Univers qui ont eu raison des objectifs à la fois légitimes et mégalos de ces artisans, créateurs de séries B aujourd’hui portées disparues… Cependant, il eut été intéressant d’avoir les interventions de Chuck Norris et de Jean-Claude Van Damme pour enrichir le documentaire en anecdotes, mais le montage apporte suffisamment de matériel pour rendre compte de l’énergie et de la motivation montrées par les deux producteurs. Le film fait également le triste constat qu’aujourd’hui l’industrie hollywoodienne est en manque de producteurs francs-tireurs, aventuriers et fous de cinéma. Malgré ces faiblesses, Electric Boogaloo reste un réel plaisir, conçu en un montage qui ne laisse aucun répit. Les petites histoires et les extraits des différentes productions reflètent tout l’éclectisme des meilleures heures du cinéma d’exploitation.

 

Electric Boogaloo - The Wild, Untold Story of Cannon Films

Electric Boogaloo – The Wild, Untold Story of Cannon Films

 

On passe ainsi du film musical (The Apple, Break Street 84) au cinéma d’action et d’aventure (Over the Top, Cyborg, American Ninja, Delta Force ou encore Invasion USA). C’est l’âge d’or de productions clinquantes, au budget modeste, qui ont contribué à la renommée de la firme en plein boom du marché de la VHS et de la prolifération des vidéoclubs. A l’instar de THE GO-GO BOYS, Electric Boogaloo souligne à nouveau l’appétit des deux cousins pour tous les genres, y compris l’érotisme (L’amant de Lady Chatterley) et l’horreur (Massacre à la tronçonneuse 2 de Tobe Hooper). Ce dernier a signé également deux autres opus pour la Cannon : le sympathique mais raté L’invasion vient de Mars (1986) et surtout Lifeforce (1985) avec une splendide Mathilda May en extraterrestre dénudée. Puis la société, mue par un désir de reconnaissance artistique, s’est aventurée dans la production de grands réalisateurs comme Jean-Luc Godard (King Lear), Franco Zeffirelli (Othello) ou encore John Cassavetes (Love Streams).

 

Sylvester Stallone et Menahem Golan dans Electric Boogaloo

Sylvester Stallone et Menahem Golan dans Electric Boogaloo

 

Electric Boogaloo s’avère ainsi un précieux témoignage sur les coulisses du cinéma d’exploitation au sein de la machine hollywoodienne. Et dévoile surtout la passion qui animait ces deux hommes qui ont produit en un temps record une belle quantité de films de la série dite B. « Sometimes we make better films, sometimes we don’t make such good films, but we do make films » (« Parfois, nous faisons de bons films, parfois, nous en faisons de mauvais mais au moins, nous faisons des films »), telle est la devise de cet étonnant duo. Après THE GO-GO BOYS, voici un beau documentaire qui rend une nouvelle fois hommage à la mémoire de Menahem Golan, disparu en août 2014 à l’âge de 85 ans.

 

 Thierry Carteret

 

 

  • ELECTRIC BOOGALOO (Electric Boogaloo : The Wild, Untold Story of Cannon Films) de Mark Hartley, disponible en DVD à partir du 15 Janvier 2015.
  • Avec : Dolph Lundgren, Bo Derek, Franco Nero, Tobe Hooper, Molly Ringwald, Robert Forster, Elliot Gould, Richard Chamberlain, Olivia d’Abo….
  • Production : Brett Ratner
  • Photographie : Garry Richards
  • Montage : Jamie Blanks, Sara Edwards, Mark Hartley
  • Musique : Jamie Blanks
  • Editeur DVD : Luminor
  • Durée : 1h47



Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts