Arrêtez-moi là de Gilles Bannier: critique

Publié par CineChronicle le 6 janvier 2016

Synopsis : Samson Cazalet est chauffeur de taxi, à Nice et dans l’arrière-pays. Il prend un jour en charge une ravissante jeune femme, depuis l’aéroport jusque chez elle, à Grasse. Entre eux deux, le courant passe. Le lendemain, deux policiers viennent chercher Samson pour l’emmener au commissariat. Accusé d’avoir enlevé la fille de sa cliente de la veille, il doit maintenant convaincre la justice de son innocence.

 

♥♥♥♥♥

 

Arretez-moi la de Gilles Bannier - affiche

Arretez-moi la de Gilles Bannier – affiche

D’abord assistant-réalisateur pour de grands noms du 7e art – Georges Lautner, Yves Robert ou encore Jean-Marie Poiré –, Gilles Bannier se tourne ensuite vers les reportages et les séries pour le petit écran. On lui doit Engrenages et Les Beaux Mecs, entre autres. Arrêtez-moi là est son premier long métrage de cinéma. Le film s’ouvre sur le portrait de Samson Cazalet, un taxi attachant et prévenant, interprété par un solide Reda Kateb. On le découvre solitaire et libre, simplement accompagné de son chat roux. Son côté bienveillant, les plans ensoleillés de Nice, de la Méditerranée et des paysages enchanteurs de l’arrière-pays, placent le début du film sous une note légère. Ce sera pour mieux basculer plus tard dans le drame, la noirceur et le huis clos de la justice. Quand Samson prend en charge Louise Lablache, qui a le charme indéniable de Léa Drucker, un jeu de séduction par le regard commence alors. Mais dès le lendemain, Samson devient la proie d’une diabolique machination, en étant accusé d’avoir kidnappé la fille de sa cliente. L’appareil judiciaire et policier s’acharne sur ce coupable idéal, faisant fi de la présomption d’innocence. Son avocat, commis d’office, est dépassé. C’est là que le film a du mal à convaincre. Cet avocat, l’avocat général, la juge et surtout les enquêteurs sont trop caricaturaux pour emporter l’adhésion, et leur incompétence est poussée à l’excès.

 

Arretez-moi laArretez-moi laArretez-moi laArretez-moi la

 

Certains rebondissements suscitent par ailleurs le scepticisme, d’autant que Gilles Bannier choisit souvent l’angle et la précision du reportage pour construire son œuvre. Tout cela sent le déjà-vu. L’univers kafkaïen d’Arrêtez-moi là rappelle par moments Omar m’a Tuer, La Ligne verte, Présumé coupable (sur l’affaire d’Outreau) ou encore Les Trois Prochains Jours. Le déroulement du fil n’apporte rien de vraiment nouveau sur le sujet des erreurs judiciaires. Le héros incompris et seul contre tous, les événements qui se lient implacablement contre lui, ainsi que sa solitude et l’abandon progressif de ses proches arrivent de manière attendue et sans surprise. Seule la dernière partie suscite un certain intérêt et apporte un souffle d’originalité. Le traitement réservé aux victimes d’erreurs judiciaires et les réactions du héros sont décrits avec justesse. La force d’Arrêtez-moi là réside dans ses acteurs principaux, Reda Kateb, sincère et convaincant, et Léa Drucker, sobre et jouant beaucoup sur l’intériorité. On aurait toutefois préféré un peu moins d’invraisemblances et plus de punch.

 

Christophe Binet

 

 

  • ARRÊTEZ-MOI LÀ réalisé par Gilles Bannier en salles le 6 janvier 2016.
  • Avec : Reda Kateb, Léa Drucker, Gilles Cohen, Erika Sainte, Thémis Pauwels, Stéphanie Murat, Luc-Antoine Diqueiro, Quentin Baillot…
  • Scénario : Gilles Bannier et Nathalie Hertzberg, d’après le roman Arrêtez-moi là de Iain Levison
  • Production : Legato Films, Anne Derré et Agathe Berman
  • Photographie : Alain Marcoen
  • Montage : Peggy Koretzky
  • Décors : Philippe Van Herwijnen
  • Costumes : Laure Villemer
  • Musique : Siegfried Canto et Hervé Salters
  • Distribution : EuropaCorp
  • Durée : 1h34

.

Commentaires

A la Une

Confinement : La Comédie-Française lance sa web télé

Les amateurs de théâtre ont de quoi se réjouir. La Maison de Molière transporte les planches de la salle Richelieu… Lire la suite >>

Confinement : projections de quartier, programmations virtuelles, le cinéma de proximité subsiste

Des projections nocturnes d’une cour d’immeubles à Lyon aux initiatives de petites salles, le cinéma reste un biais d’échange et… Lire la suite >>

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Le réalisateur Thomas Lilti redevient médecin face à la pandémie

Le réalisateur d’Hippocrate a décidé de rejoindre les rangs de ses confrères soignants en pleine crise pandémique de Covid-19.  … Lire la suite >>

Confinement : The Jokers invite petits et grands à jouer avec son cahier d’activités cinéphile

Le distributeur hexagonal de Parasite vous offre de petits jeux ludiques et un concours autour du cinéma, pour divertir petits… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts