Deauville 2016/ Transpecos de Greg Kwedar : critique

Publié par Antoine Gaudé le 8 septembre 2016

Synopsis : Dans un coin reculé du désert américain, trois agents de la police des frontières tiennent un poste de contrôle : Flores, qui a un véritable don pour prendre en chasse les véhicules suspects ; Davis, qui a rejoint la patrouille pour séduire les femmes et monter à cheval ; et Hobbs, un agent de la vieille école convaincu qu’un diplôme universitaire ne peut arrêter une balle. Le quotidien des trois hommes va basculer à tout jamais à l’occasion du contrôle de routine d’un véhicule suspect, qui mettra au jour les terribles secrets enfouis d’un poste frontière en apparence tranquille…

♥♥♥♥♥

 

Transpecos - affiche

Transpecos – affiche

Premier long-métrage de Greg Kwedar, Transpecos est un thriller de haute volée dans la veine de SICARIO (notre critique), présenté en compétition à Deauville. Dans le désert américain qui marque la frontière entre les États-Unis et le Mexique, trois agents de la police des frontières, appelés des US Borders, guettent et attendent le moindre véhicule à inspecter. Alors que tout semblait les amener à une journée lambda faite de rien, le trio se retrouve rapidement dépasser par une situation des plus dangereuses. Aux prises avec un puissant cartel de drogue, la lutte s’annonce déséquilibrée, et elle l’est de bout en bout. Malgré un rythme qui faiblit dans son dernier acte lié à une morale simpliste, Transpecos offre une ambiance suffocante et éreintante, renforcée par l’immensité des paysages désertés par l’humanité. L’imagerie du désert fait partie intégrante du film et commande littéralement l’action des personnages (la recherche des immigrés, du cartel, du lieu de rendez-vous, etc.). La caractérisation simpliste des trois policiers leur donne une densité archétypale des plus efficaces : Johnny Simmons, en rookie fragile de la bande, s’avère des plus convaincants. Ils n’ont finalement qu’un but élémentaire, celui d’aller d’un point A à un point B, puis à un point C, et ainsi de suite. Dans ce désert, loin de la ligne droite de la route en bitume, ils n’ont plus le contrôle des événements : le chasseur devient la proie et inversement. Ce changement de statut, cette vulnérabilité dont ils sont atteints, confère l’originalité du scénario de Transpecos. Ils ne peuvent plus rebrousser chemin et sont donc piégés dans cet enfer brûlant et désertique. Ironie du sort ou superstition chamanique, c’est l’enfant qu’il chassait au début du film qui devient leur point de non-retour, leur ultime défaillance, ou arrogance, d’être humain. La figure du flic-cowboy en prend ainsi pour son grade, la corruption y est évidemment pointée du doigt, mais c’est surtout l’insécurité dans laquelle sont laissés ces hommes qui laissent songeur. Forcément intimidé ou soudoyé par de puissants cartels, ils sont la première ligne du front et n’ont cependant aucune chance de lutter à armes égales contre leurs ennemis. Et lorsque la machine déraille, comme c’est le cas ici, ils n’ont que peu de chance de s’en sortir, du moins en vrai. Car dans le déroulement de l’intrigue, des facilités scénaristiques présentent une fin mielleuse qu’on préfère occulter pour cause de premier film. Pour le reste, Transpecos mérite le coup d’œil.

.

.

.

  • TRANSPECOS écrit et réalisé par Greg Kwedar ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Clifton Collins Jr., Gabriel Luna, Johnny Simmons, Lora Martinez Cunningham, Will Britain, Luis Bordonada, Alma Martinez…
  • Production : Greg Kwedar, Nancy Shafer
  • Photographie : Jeffrey Waldron
  • Montage : Alan Canant
  • Décors : Peter Benson
  • Musique : Aaron Dessner, Bryce Dessner
  • Durée : 1h26

.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts