Sausage Party de Conrad Vernon et Greg Tiernan : critique contre

Publié par Antoine Gaudé le 28 novembre 2016

Synopsis : Franck, une saucisse entrepreneuse et intrépide, va prendre la tête d’une bande de produits de supermarché afin de découvrir le secret de leur destinée lorsqu’ils sont choisis et emportés par les clients.

♥♥♥♥♥

 

Sausage Party - affiche

Sausage Party – affiche

Attendue comme le messie, la comédie d’animation « Rated R », Sausage Party, écrite par le duo infernal Seth Rogen et Evan Goldberg et dotée du plus beau casting de voix jamais réuni pour un film animé, n’est finalement pas à la hauteur de nos espérances. Pire, elle s’avère même extrêmement décevante. Forte de son concept décalé et potentiellement « critique » (la vie des aliments à travers le point de vue d’une saucisse), Sausage Party ne parvient jamais à décoller et à atteindre des hauteurs encore inconnus de nos zygomatiques. Pour cause, le manque cruel de mise en scène et la pauvreté d’un scénario qui s’arrête à la blague potache, sans rechercher à donner une quelconque consistance à ces « aliments ». Débaucher Conrad Vernon de chez Dreamworks – coréalisateur sur les sagas Shrek et Madagascar – semblait au départ une brillante idée. Mais sa coréalisation avec Greg Tiernan est d’une tristesse et d’une platitude infinies. Elle ne participe que très rarement à l’humour référencé (Il faut sauver le Soldat Ryan, Terminator…) et régressif proposé par les deux trublions. Filmé sans rythme ni intelligence comique, la structure de Sausage Party apparaît dès lors comme un trop long sketch de stand-up, redondant et forcé. On est loin de la frénésie visuelle de Lego : the movie. Mais le pire reste l’écriture des dialogues et l’indigence de la trame narrative, incapable de visiter autre chose que des rayons de supermarché ou une cuisine de ménagère. On est ici encore plus loin des parcours initiatiques et existentialistes entrepris dans la saga Toy Story. C’est presque de l’ordre de la faute professionnelle pour un tel duo, jadis responsable de l’une des plus belles comédies des années 2000, Supergrave. S’amuser à balancer des insultes à longueur de champs dans un film d’animation aux dimensions criardes, c’est un concept original, certes. Mais ne rien proposer derrière cette poudre aux yeux, c’est rater volontairement son film.

.

Sausage Party

Sausage Party

.

Déclinant tous les thèmes, les clichés et autres tabous qu’ils affectionnent depuis leur début, Rogen et Goldberg alternent situations lourdingues, jeux de mots répétitifs et mauvaises idées en pagaille. Toutes ces situations sont d’ailleurs rarement drôles, voire réellement subversives. On esquisse quelques sourires tout au plus. Exit le comique burlesque et absurde, seules les références – la culture geek des scénaristes favorise ce cinéma clin d’œil – et les allusions sexuelles font partiellement « mouches ». Fort heureusement pour le spectateur, le film est sauvé par son final bordélique et, pour le coup, totalement absurde : scène de bataille entre humains et nourritures, orgie scabreuse entre aliments dévergondés et réflexion métaphysique sur le médium et ses auteurs. On frise l’autocongratulation. Mais alors que l’on attendait une nouvelle comédie totale, sorte de This is the End en version animée, Sausage Party est davantage à placer dans la catégorie des dernières comédies mercantiles et paresseuses façonnées par un Seth Rogen en roue libre (Nos pires voisins 2, L’interview qui tue !). Plus le temps passe, plus ce dernier semble être un bien meilleur acteur que réalisateur et scénariste. Et pour que son cinéma métaphysique, basé sur la complicité entre lui (et ses amis) et ses fans, ne s’effondre pas à force de films déceptifs, il doit très vite réapprendre à collaborer avec un producteur de la trempe de Judd Apatow, au risque d’être totalement boudé par son public.

.

.

Lire la critique POUR Sausage Party

.

.

.

  • SAUSAGE PARTY, LA VIE PRIVÉE DES ALIMENTS (Sausage Party) réalisé par Greg Tiernan et Conrad Vernon en salles le 30 novembre 2016.
  • Avec les voix de : Seth Rogen, Kristen Wiig, Nick Kroll, Michael Cera, Salma Hayek, Jonah Hill, James Franco, Paul Rudd, Edward Norton, Bill Hader, Danny McBride…
  • Scénario : Seth Rogen, Evan Goldberg, Kyle Hunter, Ariel Shaffir
  • Production : Seth Rogen, Megan Ellison, Evan Goldberg, Conrad Vernon
  • Direction Artistique : Kyle McQueen
  • Montage : Kevin Pavlovic
  • Conception story-board : David Dick
  • Musique : Christopher Lennertz, Alan Menken
  • Distributeur : Sony Pictures
  • Durée : 1h29

.

Commentaires

A la Une

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts