Série / Godless (saison 1) : critique

Publié par Lucia Miguel le 5 décembre 2017

Synopsis : Frank Griffin, un hors-la-loi semant la terreur dans l’Ouest américain des années 1880, traque Roy Goode, son ex-partenaire, devenu un ennemi. Durant sa quête, il se retrouve à LaBelle, Nouveau Mexique – une ville entièrement bâtie et régie par des femmes.

♥♥♥♥

 

Godless - affiche

Godless – affiche

Créée et réalisée par Scott Frank (Minority Report, Logan) et produite par Steven Soderbergh (The Knick, Logan Lucky), Godless est une mini-série hors-norme. Brutalement vraisemblable, la série met en scène une petite ville minière de l’Ouest américain, LaBelle, dans laquelle vit une communauté de femmes. Si Godless n’est pas un western classique, c’est qu’elle va à l’encontre des codes du genre. Son postulat rejette le système patriarcal qui sous-tend ce genre cinématographique où la représentation de la femme est essentiellement binaire : prostituée ou femme au foyer. Dans les deux cas, le western a souvent réduit la femme à un objet, dont la fonction est purement figurative. Or ici, elles sont indépendantes, travaillent, cultivent la terre, élèvent leurs enfants, gèrent des affaires, défendent leur territoire. Elles agissent, en définitive, comme des femmes. Godless n’est pas une série militante pour autant. Le féminisme ne se définit pas seulement parce qu’elle donne le point de vue des femmes. Qu’y-a-t-il de féministe à considérer que pendant la conquête de l’Ouest elles pouvaient avoir un rôle autre que prostituée ou femme au foyer ? Que faisaient-elles quand tous les hommes d’une ville disparaissaient ? Godless ne fait que rendre à l’Histoire un peu de sa véracité, cherchant à faire tomber les mythes fondateurs de l’Amérique. Son point faible est probablement sa difficulté à se positionner en tant que western. Elle revendique l’héritage du genre et glorifie sa mythologie alors qu’elle tente de renouveler ses codes à travers le point de vue féminin. Si les clichés sont inévitables -le western est sans doute l’un des genres les plus codifiés du cinéma-, Scott Franck aurait pu les pousser à l’extrême, les repenser.

 

Michelle Dockery - GodlessMerritt Wever - Godless

 

Godless reste cependant une série incontournable, par son intrigue prenante et sa noirceur, bien qu’elle soit située dans un entre-deux ; plus sombre qu’un Ford mais moins qu’un Peckinpah. C’est intéressant d’ailleurs de ressentir l’atmosphère de fin d’époque, d’un monde en train de disparaître, d’une société en changement à l’aube de l’industrialisation, avec l’arrivée du premier chemin de fer transcontinental. La photographie des grands espaces est à couper le souffle et ne cesse de rappeler les paysages interminables de John Ford ou d’Elia Kazan, tout en puisant son inspiration dans les livres d’histoire et la photographie d’époque. La bande originale mérite la même considération, discrète et puissante, même si peu surprenante.

 

Le casting se révèle aussi très bon et juste car il mise sur des acteurs moyennement connus pour laisser les personnages prendre toute leur profondeur. On souligne l’excellent jeu de Merritt Wever (Marie-Agnès McNue) et de Jeff Daniels (Frank Griffin) mais on regrette que des personnages comme Ed Logan (Kim Coates) ou Whitey Winn (Thomas Brodie-Sangster) ne soient pas exploités davantage. Les deux acteurs principaux Jack O’Connell (Roy Goode) et Michelle Dockery (Alice Fetcher) remplissent parfaitement leur contrat. Godless fait donc partie des excellentes séries de 2017, à travers son approche féminin plus ancrée dans la réalité historique, son hommage au genre, son intrigue prenante et cette belle histoire sur les origines et la force communautaire.

 

 

 

  • GODLESS
  • Diffusion : 22 novembre 2017
  • Chaîne / Plateforme : Netflix
  • Création, Scénario, Réalisation : Scott Frank
  • Avec: Jack O’Connell, Michelle Dockery, Scoot McNairy, Jeff Daniels, Merritt Wever, Thomas Brodie-Sangster, Sam Waterson, Tantoo Cardinal, Kim Coates,…
  • Production: Steven Soderbergh, Scott Frank, Casey Silver
  • Première saison
  • Durée: 7 épisodes de 60 minutes

 

Commentaires

A la Une

Cédric Klapisch décline L’Auberge Espagnole en série pour Amazon

Cédric Klapisch a annoncé que la comédie à succès L’Auberge Espagnole sera déclinée sous forme de série pour Amazon Prime Vidéo…. Lire la suite >>

Un trailer énigmatique pour Lucy in the Sky avec Natalie Portman

Lucy in the Sky, drame de science-fiction réalisé par Noah Hawley mettant en vedette Natalie Portman, a dévoilé une première… Lire la suite >>

OCS annonce quatre séries originales à découvrir dès 2020

À l’occasion de Séries Mania, Orange annonce la préparation de quatre séries originales comprenant trois françaises et une européenne. Ces séries… Lire la suite >>

Danny Trejo prêtera sa voix à Babouche dans Dora l’Exploratrice de James Bobin 

Après Benicio Del Toro casté pour doubler Chipeur le renard sournois, Danny Trejo prêtera sa voix à Babouche le singe… Lire la suite >>

The Toxic Avenger : un reboot dirigé par Macon Blair

The Toxic Avenger, comédie horrifique réalisée par Lloyd Kaufman et Michael Herz en 1984, va connaître un reboot développé par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CAPTAIN MARVEL 882 443 2 2 137 071
2 REBELLES 422 241 1 422 241
3 DRAGON BALL SUPER - BROLY 400 105 1 400 105
4 MON BEBE 361 898 1 361 898
5 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 290 196 7 6 445 094
6 LE MYSTERE HENRI PICK 264 858 2 627 790
7 LE CHANT DU LOUP 213 789 4 1 244 840
8 ESCAPE GAME 196 840 3 681 256
9 MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN 186 109 1 186 109
10 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 153 914 8 1 761 746

Source: CBO Box office

Nos Podcasts