Crazy Rich Asians de Jon M. Chu : critique

Publié par Erica Farges le 7 novembre 2018

Synopsis : Née à New York, Rachel Chu n’est jamais allée en Asie. En accompagnant son fiancé Nick Young au mariage de son meilleur ami à Singapour, Rachel est donc enchantée de découvrir le continent de ses ancêtres…même si elle redoute un peu de rencontrer la famille de son fiancé. Il faut dire que Nick a omis quelques détails d’importance. Car il est non seulement l’héritier d’une des familles les plus riches du pays, mais aussi l’un de ses célibataires les plus recherchés. Rachel devient alors la cible de toutes les jeunes femmes de la bonne société singapourienne en mal de maris et, pire encore, de sa future belle-mère. Si l’amour ne s’achète pas, l’argent rend les situations parfois bien complexes…

♥♥♥♥♥

 

Crazy Rich Asians - affiche

Crazy Rich Asians – affiche

Crazy Rich Asians est une comédie romantique aux airs de Gossip Girl et de conte de fées moderne qui se déroule majoritairement au sein de la haute-société singapourienne. Première production hollywoodienne jouée majoritairement par des acteurs d’origine asiatique depuis Le club de la chance en 1993, l’adaptation de Singapour Millionnaire, le premier volet de la trilogie écrite par Kevin Kwan, reprend les codes du genre. La thématique universelle de la divergence de milieu social comme obstacle à une relation amoureuse est transposée dans un environnement exotique selon les standards des grands studios américains. Divertissement qui s’assume entièrement, ayant surtout pour objectif de faire rêver les spectateurs, il ne s’encombre pas d’une analyse sociologique approfondie et son intrigue assez basique s’amuse avec les stéréotypes. Pourtant, l’humour auto-dérisoire est plutôt bien géré et l’univers de la romance singapourienne se distingue par son esthétique spectaculaire. Tourné presque entièrement en Asie du Sud-Est, les décors et les costumes s’inspirent, pour les plus traditionnels, des photographies de famille de Kevin Kwan. Le style Peranakan, mélange d’influences chinoises, taïwanaises, hongkongaises et européennes propre aux immigrants chinois installés dans le Détroit de Singapour est très présent dans la plastique du long-métrage. Le décorateur Nelson Coates et la costumière Mary E. Vogt y apportent des éléments bling-bling pour mettre en évidence l’extrême richesse des personnages. Dans des images dignes d’Instagram, la photographie colorée de Venja Cernjul (The Deuce, Marco Polo, Orange Is the New Black) laisse voir une ville-pays où cohabitent hyper-modernité et traditions.

 

Crazy Rich Asians

Crazy Rich Asians

 

Afin d’avoir des comédiens asiatiques correspondant parfaitement à leur rôle, les recherches de casting se sont faites dans le Monde entier et au-delà du milieu du cinéma. Constance Wu, la mère de la série Bienvenue chez les Huang, interprète Rachel, jeune femme sino-américaine amoureuse du riche héritier singapourien Nick Young (Henry Golding). Déjà vu cette année dans le thriller comique L’Ombre d’Emily, le présentateur télévisé britano-malaisien est surtout connu comme animateur de l’émission The Travel Show sur la chaîne BBC. En outre, les femmes de la famille Young sont jouées par des actrices exceptionnelles. On retrouve Michelle Yeoh (Sunshine, The Lady, Mémoires d’une geisha) en future belle-mère qui n’accepte pas la situation amoureuse de son fils, Gemma Chan (Les Animaux Fantastique, Humans) en cousine mondaine et Lisa Lu, clin d’œil à Le club de la chance, en doyenne du clan. S’ajoutent à ce casting éclectique Ken Jeong (Délire Express, En cloque, mode d’emploi, Very Bad Trip), Sonoya Mizuno (Ex machina, La La Land, Maniac) et la rappeuse Awkwafina. 

 

Le vécu personnel du réalisateur Jon M. Chu, né aux États-Unis dans une famille taiwanaise, apporte une touche de crédibilité à cette réalisation sur deux amants coincés entre leurs origines et la culture étasunienne. En effet, le récit porte sur des protagonistes touchés par le cliché du syndrome de la banane, « jaune à l’extérieur et blanc à l’intérieur » comme le reprend avec humour Peik-Lin (Awkwafina), l’amie de Rachel. Immersion fictive et édulcorée à l’exotisme léché, Crazy Rich Asians est la comédie sentimentale parfaite pour s’évader pendant deux heures dans le microcosme luxueux des méga-riches singapouriens.

 

 

 

  • CRAZY RICH ASIANS
  • Sortie salles : 7 novembre 2018
  • Réalisation : Jon M. Chu
  • Avec : Constance Wu, Henry Golding, Michelle Yeoh, Gemma Chan, Lisa Lu, Awkwafina, Ken Jeong, Sonoya Mizuno, Chris Pang, Jimmy O. Yang
  • Scénario : Pete Chiarelli et Adele Lim
  • Production : Nina Jacobson, John Penotti, Brad Simpson, Kevin Kwan
  • Photographie : Vanja Cernjul
  • Montage : Myron I. Kerstein
  • Décors: Nelson Coates
  • Costumes: Mary E. Vogt
  • Musique: Brian Tyler
  • Distribution: Warner Bros. France
  • Durée: 2h

 

Commentaires

A la Une

Polaris : Joaquin Phoenix et Rooney Mara dans le nouveau projet de Lynne Ramsay

Après A Beautiful Day, Joaquin Phoenix va retrouver la réalisatrice Lynne Ramsay pour Polaris, aux côtés de sa compagne Rooney… Lire la suite >>

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 409 283 2 1 074 759
2 SANS UN BRUIT 2 228 844 1 228 844
3 UN HOMME EN COLERE 149 025 1 149 025
4 UN TOUR CHEZ MA FILLE 146 389 1 146 389
5 LES 2 ALFRED 118 883 1 118 883
6 NOMADLAND 104 442 2 229 469
7 LE DISCOURS 94 587 2 216 327
8 THE FATHER 82 439 4 467 582
9 ADIEU LES CONS 73 187 35 1 757 150
10 LES BOUCHETROUS 55 260 4 245 014

Source: CBO Box office

Nos Podcasts