L’Ombre d’Emily de Paul Feig : critique

Publié par Erica Farges le 27 septembre 2018

Synopsis : Stephanie cherche à découvrir la vérité sur la soudaine disparition de sa meilleure amie Emily.

♥♥♥♥♥

 

lombre demily - affiche

L’Ombre d’Emily – affiche

L’Ombre d’Emily est l’adaptation du roman Disparue de Darcey Bell. Porté à l’écran par Paul Feig (Mes meilleures amies, Spy, le remake SOS Fantômes), également producteur de Freaks and Geeks, le cinéaste reprend à sa façon cette œuvre littéraire sombre et machiavélique. L’intrigue d’origine, qui avait tout pour engendrer un film à suspense lambda, donne finalement lieu à un thriller comique, hybride et moderne. Dans un décor de petite ville parfaite du Connecticut, deux mères de famille, totalement opposées en apparence, deviennent très vite amies proches, mais la disparition d’Emily (Blake Lively) révèle des facettes inconnues de leurs personnalités et de leur entourage. Les héroïnes sont interprétées par des actrices qui ont bien évolué depuis leurs débuts : Blake Lively, devenue mondialement célèbre grâce à son rôle de Serena Van Der Woodsen dans Gossip Girl, et Anna Kendrick, la petite sœur de Scott Pilgrim. La première offre une parodie parfaite de la businesswoman fatale aux multiples visages, tandis que la seconde donne remarquablement du relief et de l’ambiguïté à son personnage de femme au foyer tout en restant dans le registre de la comédie. Divers ressorts propres au thriller sont détournés avec un humour noir et un ton décalé en reprenant des thématiques à succès de ces dernières années. Effectivement, à l’instar de Gone Girl et de La Fille du train, il s’agit de résoudre un mystère autour d’une femme disparue.

 

Anna Kendrick et Blake Lively - lombredemily

Anna Kendrick et Blake Lively – L’Ombre d’Emily

 

Dès la première séquence qui introduit Stephanie (Anna Kendrick) par un vlog, la nouvelle réalisation de Paul Feig rappelle aussi Searching – Portée disparue, sorti dans les salles françaises deux semaines plus tôt. Surtout à travers la chaîne de Stephanie, qui dans le livre est une blogueuse classique, l’esthétique étaye souvent le script de Jessica Sharzer (American Horror Story, Nerve) mettant en avant l’importance que peuvent actuellement prendre les réseaux sociaux dans la résolution d’une enquête policière.

 

La scène d’ouverture laisse place à une rétrospective au cours de laquelle la relation entre les deux protagonistes s’établit afin de mener les spectateurs jusqu’à la disparition d’Emily, pour ensuite introduire l’énigme dans le récit. Malgré quelques faiblesses scénaristiques, comme des longueurs inutiles où s’enchaînent d’un coup plusieurs révélations de manière trop intempestive, l’ensemble reste néanmoins harmonieux, original et agréable à regarder. La photographie de John Schwartzman (The Amazing Spider-Man, Jurassic World), nommé aux Oscars pour son travail sur Pur Sang, la légende de Seabiscuit et parenté à une certaine famille Coppola, mêle l’ultramoderne à des références rétro-vintage, offrant ainsi plusieurs pépites visuelles plutôt innovantes. Le directeur photo dit s’être inspiré de l’univers de Blue Velvet pour l’image.

 

L’Ombre d’Emily est audacieux dans sa mise en scène, sa narration et sa bande originale, composée en grande partie par des morceaux de chanteurs francophones, choix osé pour une production commerciale américaine. S’il reprend un sujet déjà vu maintes fois,, Paul Feig parvient à poser son empreinte personnelle sur ce thriller parodique gentiment cynique et hyperstylisé. 

 

 

 

  • L’OMBRE D’EMILY (A Simple Favor)
  • Sortie salles : 26 septembre 2018
  • Réalisation : Paul Feig
  • Avec : Anna Kendrick, Blake Lively, Henry Golding, Andrew Rannells, Ian Ho, Joshua Satine, Linda Cardellini, Rupert Friend, Jean Smart, Eric Johnson, Dustin Milligan, Bashir Salahuddin
  • Scénario : Jessica Sharzer
  • Production : Paul Feig et Jessie Henderson
  • Photographie : John Schwartzman
  • Montage : Brent White
  • Décors : Patricia Larman
  • Costumes : Renee Ehrlich Kalfus
  • Musique : Theodore Shapiro
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h57

 

Commentaires

A la Une

James Bond : Billie Eilish choisie pour interpréter le générique de Mourir peut attendre

C’est officiel ! James Bond sera accompagné de la talentueuse Billie Eilish pour son générique musical. Coup de chapeau pour… Lire la suite >>

Rencontre avec Carlo Mirabella-Davis, réalisateur de Swallow

Carlo Mirabella-Davis signe ici son premier long métrage de fiction, avec Haley Bennett dans la peau d’une jeune femme atteinte du… Lire la suite >>

Spike Lee président du jury du 73e Festival de Cannes

Le réalisateur de BlacKkKlansman s’apprête à endosser le rôle de Président du Jury pour le 73e Festival de Cannes.    … Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2020

Les nominations de la 92e édition des Oscars ont été révélées ce lundi 13 janvier par l’Académie. Avec onze nominations,… Lire la suite >>

Devs : premier trailer pour l’intrigante série SF d’Alex Garland

Devs, créée par Alex Garland, réalisateur de Ex Machina et Annihilation, s’annonce comme l’une des séries de science-fiction les mieux… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 STAR WARS : EPISODE 9, L'ASCENSION DE SKYWALKER 330 160 4 5 548 146
2 UNDERWATER 169 125 1 169 125
3 LES FILLES DU DOCTEUR MARCH 152 480 2 395 143
4 JUMANJI : NEXT LEVEL 148 794 6 2 967 455
5 LES VETOS 145 744 2 417 242
6 LA REINE DES NEIGES II 115 474 8 7 178 905
7 LES INCOGNITOS 97 837 3 845 468
8 LES ENFANTS DU TEMPS 95 545 1 95 545
9 SOL 83 565 1 83 565
10 LES MISERABLES 82 816 8 1 885 022

Source: CBO Box office

Nos Podcasts