Livre / Isao Takahata. Le réel animé : critique

Publié par Jacques Demange le 1 janvier 2019

Résumé : Isao Takahata est régulièrement considéré comme l’un des réalisateurs d’animation les plus hétéroclites de toute l’histoire du 7e art. Ne dessinant pas ses films, il confie cette tâche à des collaborateurs qui, d’un projet à l’autre, sont susceptibles de changer. La grande diversité graphique de son œuvre qui en résulte permet à Takahata de maintenir son statut de cinéaste inclassable. Sa volonté de s’approcher au mieux du réel par le dessin, en outre, l’éloigne considérablement des standards de l’animation. Cette approche du réel n’invalide pas pour autant la possibilité du fantastique, de l’onirisme et de la poésie – d’où le recours au dessin -, qui s’invitent régulièrement dans la vie et l’habitat quotidiens des personnages. Ces derniers voient ainsi frapper à leur porte la possibilité d’une nouvelle histoire, de la même façon que le spectateur voit son environnement pénétré par la magie de films qu’il n’est pas près d’oublier.

♥♥♥♥

 

Isao Takahata - revue Eclipses

Isao Takahata – revue Eclipses

Le numéro 63 de la revue Éclipses est toute entière consacrée à l’œuvre de Isao Takahata. Placé sous la direction de Roland Carrée, enseignant-chercheur en cinéma à l’ÉSAV Marrakech et docteur en cinéma de l’Université Rennes 2, cet ensemble propose une approche plurielle articulant biographie, esthétique, Histoire, et analyse thématique. À l’étude de l’ensemble de la filmographie de l’auteur (Hols, prince du soleil ; Pompoko ; Heidi ; Kié la petite peste ; Gauche le violoncelliste ; Souvenirs goutte à goutte ; Le Tombeau des lucioles ; Mes voisins les Yamada ; Le Conte de la princesse Kaguya) répond un véritable engagement théorique visant une réflexion plus large concernant l’ontologie du cinéma d’animation. De la réflexivité d’une pratique analysée en profondeur par Gildas Jaffrenou au rapport constant entre envolée artistique et trivialité du sujet (la « poésie des testicules » décrite par Julien Cobos et Nicolas Cvetko à propos de Pompoko, ou celle, référentielle, se rattachant à une description précise du quotidien que Marion Poirson-Dechonne perçoit à travers les récits de Mes voisins les Yamada et de Une nuit d’automne épuise toute une mesure d’eau, l’ouvrage approfondit certains concepts (le sentiment de « mono no aware » que Nathalie Bittinger s’emploie à définir au contact du Conte de la princesse Kaguya) qui affirment la relation ténue entretenue par Takahata avec les traditions artistiques et plus largement culturelles de son pays. Si les problématiques temporelles creusent une réflexion depuis longtemps entamée, l’étude iconographique et dramaturgique de certaines figures (la mère, la fille, la grand-mère, et l’absence du père dont Myriam Villain tisse les nombreux liens à partir de Panda petit panda, Kié la petite peste, et du Conte de la princesse Kaguya), processus (transformation et incarnation), ou entités (la communauté entre solitude, rejet, et nécessité de fédérer le groupe humain) propres à Takahata contribuent à éclairer des pans moins connus de son univers. Ce plaisir de découverte prend une tournure plus personnelle encore grâce à l’entretien clôturant cet ensemble. Ilan Nguyên, maître de conférence à l’Université des Arts de Tokyo, et Xavier Kawa-Topor, historien, auteur, fondateur et initiateur du festival Nouvelles Images du Japon, reviennent sur leurs différentes rencontres avec le réalisateur, ainsi que sur leur travail mené depuis les années 1990 afin de faire découvrir ses films au public français. Ajoutons que la qualité de ces différentes contributions est renforcée par la présence de nombreuses illustrations noir et blanc qui assurent la cohérence de la perspective analytique inscrite au cœur de ce numéro. On regrettera néanmoins l’absence d’annexes réellement importantes qui auraient permis d’assurer encore un peu la consistance scientifique dont bénéficie le présent volume.

 

 

 

  • ISAO TAKAHATA. LE RÉEL ANIMÉ
  • Sous la direction de Roland Carrée
  • Revue : Éclipses, n°63
  • Date de parution : Décembre 2018
  • Format : 156 pages
  • Tarif : 15 €

Commentaires

A la Une

Officier et Gentleman : Un remake en préparation avec Miles Teller en tête d’affiche

L’acteur de Whiplash et de Top Gun Maverick reprendra le rôle tenu par Richard Gere dans le film original des… Lire la suite >>

Possession : Robert Pattinson s’associe au réalisateur de Smile pour un remake

L’acteur Robert Pattinson et le réalisateur des deux films Smile, Parker Finn, ont pour projet un remake du classique des… Lire la suite >>

Rebecca Ferguson et Idris Elba au casting du nouveau film de Kathryn Bigelow

Après sept ans d’attente, le retour de la réalisatrice oscarisée Kathryn Bigelow n’a jamais été aussi proche. Elle devrait accueillir… Lire la suite >>

The Hexagonal Hive and a Mouse in a Maze : Tilda Swinton dévoile la bande-annonce de son premier documentaire

L’actrice oscarisée Tilda Swinton, reconnue pour son talent et sa polyvalence, va faire ses débuts derrière la caméra.    … Lire la suite >>

Johnny Depp incarnera Satan et rejoint Jeff Bridges en Dieu dans le prochain Terry Gilliam

Le réalisateur britannique, ex-membre des Monty Python, débutera en janvier le tournage de son prochain long-métrage, The Carnival at the End… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 705 465 7 7 321 013
2 BAD BOYS : RIDE OR DIE 257 710 2 637 833
3 LA PETITE VADROUILLE 116 924 2 277 085
4 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 95 622 6 2 297 722
5 FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX 94 954 4 828 705
6 LES GUETTEURS 94 753 1 94 753
7 JULIETTE AU PRINTEMPS 69 183 1 69 183
8 HAIKYU !! LA GUERRE DES POUBELLES 64 242 1 64 242
9 BLUE & COMPAGNIE 59 387 6 1 118 575
10 LOVE LIES BLEEDING 37 146 1 37 146

Source: CBO Box office

Nos Podcasts