Le Daim de Quentin Dupieux : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 20 juin 2019

Synopsis : Georges, 44 ans, sans emploi et sans partenaire, se prend de passion pour le blouson en daim qu’il vient d’acheter.

 

♥♥♥♥♥

 

Le Daim - affiche

Le Daim – affiche

Un an après Au Poste !, l’inclassable Quentin Dupieux change de registre et revient avec Le Daim, présenté en ouverture de la Quinzaine. Le réalisateur de Rubber et Réalité manie avec toujours autant de plaisir l’absurde et l’humour noir, singulier mélange dont il a le secret, mais propose cette fois un personnage dont l’obsession pour un étrange blouson à franges va se révéler menaçante. Dupieux fait d’un habit apparemment banal l’élément central de son film : c’est un Jean Dujardin au bout du rouleau que l’on retrouve sous l’emprise d’un blouson marron taupe. Georges, en pleine crise de la quarantaine, est en fuite. Il roule sans but avant de répondre à la petite annonce d’un vieillard qui vend sa veste vintage 100% daim. Il lui achète une fortune. Dès lors, Georges ne quitte plus ce vêtement et le laisse même lui suggérer de commettre des actes terribles.. Dujardin est à son aise dans ce rôle d’inculte-misogyne-narcissique possédé, accompagné par Adèle Haenel (120 Battements par minuteLa Fille inconnue) – célèbre pour son regard qui transperce et ses mots qui scotchent –, incarnant Denise, une monteuse/serveuse cinéphile et loufoque dont la normalité apparente dissimule ses failles. Il en faut peu à Quentin Dupieux pour caractériser les protagonistes cinglés de cette « nouvelle » cauchemardesque, déroutante, anachronique et surréaliste, qui joue au passage avec les codes du western (l’arrivée d’un nouveau venu dans le village) et du slasher (les meurtres à répétition). En fuite, Georges s’invente une nouvelle vie, se retire dans un hôtel vieillot et désert dans la vallée d’Aspe puis échafaude un plan sanguinaire.

 

Jean Dujardin et Adele Haenel - Le Daim

Jean Dujardin et Adele Haenel – Le Daim

 

La comédie noire et délirante vire alors au thriller improbable. Le malaise s’installe. Il est vrai que le cinéaste a conçu le blouson comme un personnage à part entière dont l’influence pernicieuse exacerbe les pulsions saugrenues de son propriétaire à tendance sociopathe. Georges et sa panoplie deviennent donc partners in crime. Malgré le déploiement d’une mise en scène réaliste, « au premier degré », et une photographie en symbiose avec le sujet, l’atmosphère pesante stagne, le flou prend racine, les décors austères se succèdent, les dialogues tournent en rond. Aussi, chaque tension se solde par une perte d’intensité dramatique.

 

Ceux qui goûtent peu au cosmos déluré de Dupieux resteront sans doute de marbre face au scénario minimaliste, farfelu, sans queue ni tête du Daim. Les autres y verront probablement une courte comédie existentielle expérimentale (d’une petite heure et quart) rythmée et très construite. Car ici, faut-il le préciser, Quentin Dupieux reste fidèle à la logique absurde qui lui est propre : il filme avant tout la folie, se confronte à un personnage qui, dans la peau de l’animal, déraille et raconte une obsession pure et buzzatienne, en ne lui donnant aucune explication. Ce constat acerbe sur la solitude est agrémenté d’un humour corrosif, appuyé par un comique de répétition ainsi qu’une mise en abyme quasi-constante, parabole du désir primitif du cinéaste. Mais Le Daim, dépassé par son armature et ses airs d’objet cinématographique radicalement singulier, s’avère surtout anecdotique voire superficiel. Pourtant, ubuesque, énigmatique et inquiétant à la fois.

 

 

 

  • LE DAIM
  • Sortie : 19 juin 2019
  • Réalisation :  Quentin Dupieux
  • Avec : Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy, Pierre Gommé, Coralie Russier, Stéphane Jobert, Laurent Nicolas, Marie Bunuel…
  • Scénario : Quentin Dupieux
  • Production : Thomas et Mathieu Verhaeghe
  • Photographie : Quentin Dupieux
  • Montage : Quentin Dupieux
  • Décors : Joan Le Boru
  • Costumes : Isabelle Pannetier
  • Musique : Martin Caraux
  • Distribution : Diaphana Distribution
  • Durée : 1h17

 

Commentaires

A la Une

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Max Headroom : La série des années 80 fait son retour avec Elijah Wood et Matt Frewer

La série dystopique Max Headroom est actuellement en plein remaniement par la société de production d’Elijah Wood avec le cocréateur… Lire la suite >>

Mort de la star de Star Trek, Nichelle Nichols

L’actrice américaine, admirée par Martin Luther King pour son rôle du lieutenant Nyota Uhura dans Star Trek, nous a quittés… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts