Chambre 212 de Christophe Honoré : critique

Publié par CineChronicle le 8 octobre 2019

Synopsis : Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

♥♥♥♥

 

Chambre 212 - affiche

Chambre 212 – affiche

Après Plaire, Aimer et Courir Vite, en compétition au Festival de Cannes l’année passée, Christophe Honoré revient avec Chambre 212. Cette fois présenté dans la catégorie Un Certain Regard, le film aura valu à sa muse de toujours, Chiara Mastroianni, le prix d’interprétation pour le rôle de Maria, un personnage fort, volatile et aux multiples conquêtes adultérines. C’est d’ailleurs un soir d’hiver, que son mari, Richard, interprété par le tendre et touchant Benjamin Biolay, l’apprend. Surpris, il ne reconnaît plus face à lui son épouse qui affirme avec conviction que l’infidélité fait partie intégrante de la vie de couple après vingt ans de mariage. S’ensuit alors un dialogue intelligent dont Honoré a le secret, loin des clichés auxquels le cinéma nous a souvent habitué lorsqu’il s’agit de représenter l’adultère et sa révélation. Cette confession ici n’en sera que plus terrible à mesure que Maria se réfugie dans des explications philosophiques sur le couple, l’amour et le mariage. À tel point que cette dernière finit par littéralement se réfugier ailleurs : dans cette fameuse Chambre 212, en face de son appartement et offrant une vue plongeante sur son mari et sa vie. Faire le bilan de sa propre vie, c’est d’ailleurs ce qu’est bien décidée à faire Maria dans cette chambre d’hôtel au point de faire resurgir les fantômes du passé et du présent. À commencer par son mari, rajeunit de 25 ans et interprété par le comique et acerbe Vincent Lacoste. D’une honnêteté mordante, il n’hésite pas à faire la leçon à sa femme devenue volage avec le temps. Car oui dans l’univers d’Honoré, les femmes sont des croqueuses d’hommes, et ces derniers sont les remèdes a l’habitude du couple. Ce propos est d’ailleurs illustré par les regards lascifs que Chiara Mastroianni n’hésite pas à jeter aux hommes dans la rue, le tout sur l’air de Désormais de Charles Aznavour en introduction du film.

 

Chiara Mastroianni - Chambre 212

Chiara Mastroianni – Chambre 212

 

Aux côtés de Vincent Lacoste, la talentueuse, Camille Cottin, à qui l’on offre enfin un rôle à la hauteur de son talent, incarne l’ancienne professeure de piano et premier amour de Richard alors qu’il était adolescent. Ce dernier se surprend à regretter de ne pas avoir épousé cette dernière, à la place de Maria à mesure qu’il découvre ses infidélités. Se succèdent ensuite dans la chambre 212 la mère et la grand-mère de Maria, ses nombreuses conquêtes ou encore la personnification de la Volonté. Une chose les rassemble tous : chacun d’entre eux a son mot à dire sur ce que Maria doit faire de son couple.

 

De cet inventaire de vie naît une réflexion sur l’amour, parfois profonde, parfois légère. En une heure et demie, c’est une démonstration qui se déroule sous nos yeux. Malgré quelques longueurs, on comprend où le réalisateur souhaite emmener le spectateur. Il décrit la passion qui peu à peu s’éteint, les fantasmes non accomplis d’une adolescence désormais rêvée. En réalité, Honoré oppose le passé, le présent et le futur auxquels chaque souvenir, angoisse ou espoir appartient et concentre le tout dans le huit clos d’une chambre d’hôtel.

 

Chambre 212

Chambre 212

 

Proche de l’univers du théâtre après avoir mis en scène de nombreuses pièces (Pelléas et Melissandre, Les Idoles, Le Côté de Guermantes…), le réalisateur mêle cinéma et théâtre. Les personnages parlent d’ailleurs à un rythme effréné, adoptant un ton volontairement faux, proche du marivaudage. Néanmoins, ce qui constitue véritablement la force de Chambre 212, c’est son quatuor. Drôles et touchants, chaque personnage s’illustre par sa complexité et ses contradictions, sans jamais perdre leur humour, le tout sur une bande originale éclectique se mariant parfaitement bien avec le thème d’une œuvre puissante.

 

Lisa Muratore

 

 

 

  • CHAMBRE 212
  • Sortie salles : 9 octobre 2019
  • Réalisation et scénario : Christophe Honoré
  • Avec : Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Stéphane Roger, Harrison Arevalo, Carole Bouquet, Marie-Christine Adam, Clara Choï, Tommy Schlesser, Claire Johnston, Passim Rachi, Charlie Morgan…
  • Production : Philippe Martin et David Thion
  • Photographie : Rémy Chevrin
  • Montage : Chantal Hymans
  • Décors : Stéphane Taillasson
  • Costumes : Olivier Bériot
  • Musique : Artistes variés
  • Distribution : Memento Films
  • Durée : 1h36

 

Commentaires

A la Une

Le Pinocchio de Robert Zemeckis se concrétise

Le cinéaste américain vient de conclure un accord avec Disney pour prendre les rênes du remake de Pinocchio en live-action…. Lire la suite >>

Disney prépare une version de Bambi en live-action

Le classique d’animation des studios Disney va bénéficier d’une nouvelle adaptation coécrite par Geneva Robertson-Dworet, la scénariste de Captain Marvel. … Lire la suite >>

Denis Villeneuve souhaite revisiter l’univers de Blade Runner sans faire de sequel

Le cinéaste canadien a fait part de son envie de revenir un jour à l’univers de Blade Runner, sans pour… Lire la suite >>

Katey Sagal va jouer une héroïne inspirée d’Erin Brockovich dans la série Rebel

Katey Sagal va camper une avocate avide de justice inspirée d’Erin Brockovich dans Rebel, série écrite et produite par Krista… Lire la suite >>

The Force : Matt Damon en flic corrompu dans l’adaptation de James Mangold

Après Le Mans 66, Matt Damon retrouve James Mangold dans un tout autre registre. Il tiendra le rôle principal dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 1917 644 738 1 644 738
2 STAR WARS : EPISODE 9, L'ASCENSION DE SKYWALKER 180 915 5 5 729 061
3 UNE BELLE EQUIPE 152 569 1 152 569
4 LES FILLES DU DOCTEUR MARCH 132 033 3 527 176
5 THE GRUDGE 105 972 1 105 972
6 JUMANJI : NEXT LEVEL 105 192 7 3 072 647
7 SELFIE 97 445 1 97 445
8 LES VETOS 96 098 3 513 340
9 LES MISERABLES 92 489 9 1 977 511
10 UNDERWATER 87 559 2 256 684

Source: CBO Box office

Nos Podcasts