Chambre 212 de Christophe Honoré : critique

Publié par CineChronicle le 8 octobre 2019

Synopsis : Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

♥♥♥♥

 

Chambre 212 - affiche

Chambre 212 – affiche

Après Plaire, Aimer et Courir Vite, en compétition au Festival de Cannes l’année passée, Christophe Honoré revient avec Chambre 212. Cette fois présenté dans la catégorie Un Certain Regard, le film aura valu à sa muse de toujours, Chiara Mastroianni, le prix d’interprétation pour le rôle de Maria, un personnage fort, volatile et aux multiples conquêtes adultérines. C’est d’ailleurs un soir d’hiver, que son mari, Richard, interprété par le tendre et touchant Benjamin Biolay, l’apprend. Surpris, il ne reconnaît plus face à lui son épouse qui affirme avec conviction que l’infidélité fait partie intégrante de la vie de couple après vingt ans de mariage. S’ensuit alors un dialogue intelligent dont Honoré a le secret, loin des clichés auxquels le cinéma nous a souvent habitué lorsqu’il s’agit de représenter l’adultère et sa révélation. Cette confession ici n’en sera que plus terrible à mesure que Maria se réfugie dans des explications philosophiques sur le couple, l’amour et le mariage. À tel point que cette dernière finit par littéralement se réfugier ailleurs : dans cette fameuse Chambre 212, en face de son appartement et offrant une vue plongeante sur son mari et sa vie. Faire le bilan de sa propre vie, c’est d’ailleurs ce qu’est bien décidée à faire Maria dans cette chambre d’hôtel au point de faire resurgir les fantômes du passé et du présent. À commencer par son mari, rajeunit de 25 ans et interprété par le comique et acerbe Vincent Lacoste. D’une honnêteté mordante, il n’hésite pas à faire la leçon à sa femme devenue volage avec le temps. Car oui dans l’univers d’Honoré, les femmes sont des croqueuses d’hommes, et ces derniers sont les remèdes a l’habitude du couple. Ce propos est d’ailleurs illustré par les regards lascifs que Chiara Mastroianni n’hésite pas à jeter aux hommes dans la rue, le tout sur l’air de Désormais de Charles Aznavour en introduction du film.

 

Chiara Mastroianni - Chambre 212

Chiara Mastroianni – Chambre 212

 

Aux côtés de Vincent Lacoste, la talentueuse, Camille Cottin, à qui l’on offre enfin un rôle à la hauteur de son talent, incarne l’ancienne professeure de piano et premier amour de Richard alors qu’il était adolescent. Ce dernier se surprend à regretter de ne pas avoir épousé cette dernière, à la place de Maria à mesure qu’il découvre ses infidélités. Se succèdent ensuite dans la chambre 212 la mère et la grand-mère de Maria, ses nombreuses conquêtes ou encore la personnification de la Volonté. Une chose les rassemble tous : chacun d’entre eux a son mot à dire sur ce que Maria doit faire de son couple.

 

De cet inventaire de vie naît une réflexion sur l’amour, parfois profonde, parfois légère. En une heure et demie, c’est une démonstration qui se déroule sous nos yeux. Malgré quelques longueurs, on comprend où le réalisateur souhaite emmener le spectateur. Il décrit la passion qui peu à peu s’éteint, les fantasmes non accomplis d’une adolescence désormais rêvée. En réalité, Honoré oppose le passé, le présent et le futur auxquels chaque souvenir, angoisse ou espoir appartient et concentre le tout dans le huit clos d’une chambre d’hôtel.

 

Chambre 212

Chambre 212

 

Proche de l’univers du théâtre après avoir mis en scène de nombreuses pièces (Pelléas et Melissandre, Les Idoles, Le Côté de Guermantes…), le réalisateur mêle cinéma et théâtre. Les personnages parlent d’ailleurs à un rythme effréné, adoptant un ton volontairement faux, proche du marivaudage. Néanmoins, ce qui constitue véritablement la force de Chambre 212, c’est son quatuor. Drôles et touchants, chaque personnage s’illustre par sa complexité et ses contradictions, sans jamais perdre leur humour, le tout sur une bande originale éclectique se mariant parfaitement bien avec le thème d’une œuvre puissante.

 

Lisa Muratore

 

 

 

  • CHAMBRE 212
  • Sortie salles : 9 octobre 2019
  • Réalisation et scénario : Christophe Honoré
  • Avec : Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Stéphane Roger, Harrison Arevalo, Carole Bouquet, Marie-Christine Adam, Clara Choï, Tommy Schlesser, Claire Johnston, Passim Rachi, Charlie Morgan…
  • Production : Philippe Martin et David Thion
  • Photographie : Rémy Chevrin
  • Montage : Chantal Hymans
  • Décors : Stéphane Taillasson
  • Costumes : Olivier Bériot
  • Musique : Artistes variés
  • Distribution : Memento Films
  • Durée : 1h36

 

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts