Synopsis : 1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

♥♥♥♥

 

Plaire aimer et courir vite - affiche

Plaire aimer et courir vite – affiche

Le nouveau film de Christophe Honoré rejoint la pépite de Robin Campillo, Grand Prix de Cannes l’année dernière, sur les années Sida et Act Up. Une même thématique, une même période, deux oeuvres bien différentes. Plaire, Aimer et Courir vite et 120 Battements par minute se rejoignent et se complètent pour ne jamais oublier ceux qui sont morts de cette maladie. Malgré des longueurs dans le dernier acte, ce onzième long métrage du réalisateur des Chansons d’Amour, grand habitué du festival, est une superbe romance pleine de fougue, d’humour, de bons mots d’esprit et surtout de romanesque, baignée de musiques pop entraînantes. Pierre Deladonchamps poursuit ses prestations audacieuses, après L’Inconnu du Lac et Nos années folles, et incarne ici un écrivain dandy parisien et père d’un garçon de huit ans, atteint du Sida, qui fait la rencontre d’un étudiant bisexuel, porté par un excellent Vincent Lacoste, dans un cinéma de Rennes où est projeté La Leçon de Piano de Jane Campion. Nous sommes dans les années 1990. Chacun mène sa vie à vive allure. Le premier se sait condamné, s’occupe de son fils, multiplie les conquêtes, échange beaucoup avec son voisin (génial Denis Podalydès) et recueille quelques jours son ex-amour en phase finale. Le second, plein d’ardeur, est en couple avec une fille (Adèle Wismes) et multiplie également les plans d’un soir. Entre ces moments éparses, ces deux hommes se séduisent, se cherchent, s’attendent, se considèrent, se retrouvent, se quittent, se rappellent, puis s’aiment et s’empressent de rattraper ce temps qui s’enfuit inéluctablement vers cette mort (trop) proche. Dans ce montage énergique, Plaire, Aimer et Courir vite est sans doute l’oeuvre la plus sensible de Christophe Honoré qui fait la part belle à l’art, à la littérature et à la culture. Certaines scènes sont très émouvantes, comme celle du bain entre Jacques et son ex-amant mourant, leurs corps blottis l’un contre l’autre, toujours en quête de chaleur humaine. Le traitement sur la sexualité et les relations homosexuelles, à travers des dialogues souvent crus, décomplexe et allège la gravité des situations. Une tragicomédie sentimentale sans langue de bois donc, touchée par la force des relations, la mélancolie et la douceur d’un monde brutal, parcourant les craintes, les résignations et les obsessions créatives de toute une génération.

 

 

 

  • PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE
  • Sortie salles : 9 mai 2018
  • Réalisation : Christophe Honoré
  • Avec : Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès, Clément Métayer, Adèle Wismes, Thomas Gonzalez, Quentin Thibault, Tristant Farge
  • Scénario : Christophe Honoré
  • Production : Philippe Martin, David Thion
  • Photographie : Rémy Chevron
  • Montage : Chantal Hymans
  • Décors : Stéphane Taillasson
  • Costumes : Pascaline Chavannes
  • Distribution : Ad Vitam
  • Durée : 2h12

 

Commentaires

A la Une

House of Gucci : le casting cinq étoiles du prochain Ridley Scott se révèle dans une bande-annonce

Les premières images du nouveau film de Ridley Scott ont enfin été dévoilées, avec une distribution en or, menée par… Lire la suite >>

Ghostbusters Afterlife dévoile sa nouvelle génération de chasseurs dans un nouveau trailer

Après plusieurs reports, le troisième film de la franchise culte des années 1980 se dévoile dans une nouvelle bande-annonce. Prévu… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Adam Driver et Matt Damon s’affrontent jusqu’à la mort

La bande-annonce de la prochaine réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel, avec Adam Driver et Matt Damon, a enfin… Lire la suite >>

Rifkin’s Festival : Une bande annonce pour le prochain Woody Allen

À 85 ans, le plus européen des réalisateurs américains continue malgré vents et marées à sortir ses films une fois… Lire la suite >>

No Man of God : Elijah Wood face à Ted Bundy dans la bande annonce

Ted Bundy n’en finit plus d’investir le cinéma. No Man of God, le nouveau film basé sur les enregistrements entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KAAMELOTT - PREMIER VOLET 1 015 247 1 1 015 247
2 FAST & FURIOUS 9 248 852 2 1 550 441
3 SPACE JAM - NOUVELLE ERE 182 763 1 182 763
4 BLACK WIDOW 129 821 3 1 479 510
5 LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ERE 120 040 3 908 886
6 OLD 105 841 1 105 841
7 DESIGNE COUPABLE 61 155 2 209 601
8 TITANE 57 184 2 145 707
9 AINBO, PRINCESSE D'AMAZONIE 56 993 2 166 315
10 CRUELLA 50 574 5 1 366 861

Source: CBO Box office

Nos Podcasts