Résumé : De Caligari à Hitler : ce titre célèbre caractérise en un significatif raccourci la période la plus riche de l’histoire du septième art allemand. En 1919, Le Cabinet du Dr Caligari ouvrait, en effet, l’ère de l’« écran démoniaque » et en 1933 Hitler brisait net le sonore. Entre ces deux dates, l’expressionnisme témoigna des tourments de l’âme germanique tandis que le réalisme analysait une société en crise. Rarement le cinéma fut plus profondément enraciné dans la vie culturelle, politique et sociale d’un peuple. Siegfried Kracauer devint en 1920 le critique cinématographique de la Frankfurter Zeitung et il y demeura jusqu’en 1933. C’est dire qu’il a suivi pas à pas le développement du cinéma dans son pays. Théoricien de l’esthétique, historien, philosophe, il entreprend d’étudier la propagande et les films nazis lorsqu’il arrive aux États-Unis, ce qui le conduit à remonter le courant et à écrire une étude psychologique fouillée qu’il publie en 1947 : From Caligari to Hitler. Ce texte, le premier qui utilise en cette matière les conquêtes du marxisme liées à celles de la psychanalyse, montre que le septième art, mieux que tout autre moyen d’expression, révèle dans sa vérité complexe la mentalité d’une nation. Immédiatement, ce livre monumental s’imposa comme un classique.

♥♥♥♥♥

 

De Caligari a Hitler. histoire psychologique du cinema allemand

De Caligari à Hitler. Une histoire psychologique du cinéma allemand

Le premier intérêt de cette parution est d’assurer la disponibilité d’un ouvrage fondamental dont la première traduction en langue française remonte à 1973 (aux éditions L’Âge d’Homme) et qui est depuis plusieurs années devenu introuvable (sinon à des prix prohibitifs chez certains commerçants spécialisés dans les livres rares). Écrivain, critique de cinéma, journaliste et sociologue, Siegfried Kracauer a écrit cette histoire du cinéma durant son exil américain. Comme nombre de ses contemporains, l’auteur a cherché à comprendre et expliquer l’avènement et le triomphe du régime nazi à travers une analyse de la société allemande et de ses déterminismes souterrains. Kracauer se distingue cependant par sa volonté d’inscrire les productions culturelles, et en particulier les films, au cœur de son champ d’expertise. Sous sa plume, les longs métrages apparaissent comme les fragments d’un miroir propre à la représentation d’une psychée nationale. Expressionnisme, Nouvelle Objectivité, et productions marquées par une tendance politique (du marxisme au nazisme en passant par la religion chrétienne) constituent autant de schémas de pensées reposant sur une opposition structurelle entre victimes et tyrans.  Chefs-d’œuvre incunables (Nosferatu, M, le maudit, Metropolis, Berlin, symphonie d’une grande ville, et bien sûr Le Cabinet du Docteur Caligari qui occupe au sein de ce corpus une place centrale), productions de propagande (l’indépassable Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl) et bandes plus confidentielles (le genre des « films de montagne ») dépassent leur simple nature d’illustrations pour se présenter comme les principaux fondements de la pensée de Kracauer. C’est ici que l’ouvrage affirme l’une de plus grandes forces de sa démonstration. L’auteur évite en effet les traditionnelles lectures de scénarios pour focaliser son attention sur la mise en scène des films envisagés. Cette importance conférée à l’esthétique lui permet d’élaborer une authentique iconologie éclairant sous un jour nouveau la matière visuelle des productions jalonnant sa réflexion. À l’excellente traduction de Claude B. Levenson s’ajoute la présence d’une longue postface de Leonardo Quaresima, professeur à l’Université d’Udine, traducteur et spécialiste du cinéma de Weimar. Celui-ci revient sur la réception critique et théorique de l’ouvrage, soulignant son apport au sein des études culturelles, tout en relevant certaines de ses lacunes. Ce supplément ajoute encore un peu de crédit à cet indispensable ouvrage et à ce formidable projet de réédition.

 

 

 

  • DE CALIGARI À HITLER. UNE HISTOIRE PSYCHOLOGIQUE DU CINÉMA ALLEMAND
  • Auteur : Siegfried Kracauer (trad. Claude B. Levenson)
  • Éditions : Klincksieck
  • Date de parution : 18 octobre 2019
  • Format : 432 pages
  • Tarif : 35 €

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts