Stephen King’s Doctor Sleep de Mike Flanagan : critique

Publié par Erica Farges le 31 octobre 2019

Synopsis : Encore profondément marqué par le traumatisme qu’il a vécu, enfant, à l’Overlook Hotel, Dan Torrance a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité. Mais quand il rencontre Abra, courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu’elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose Claque et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d’innocents comme elle pour conquérir l’immortalité. Formant une alliance inattendue, Dan et Abra s’engagent dans un combat sans merci contre Rose. Face à l’innocence de la jeune fille et à sa manière d’accepter son don, Dan n’a d’autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s’il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…

♥♥♥♥

 

Doctor Sleep - affiche

Doctor Sleep – affiche

En entreprenant de réaliser une suite au chef-d’œuvre de Stanley Kubrick doublée d’une adaptation du roman éponyme de Stephen King, Mike Flanagan se lançait dans un défi de taille. C’est pourtant un challenge relevé haut la main pour le créateur de la série horrifique The Haunting of Hill House, qui avait déjà réussi l’adaptation de Jessie de King sur Netflix. Il parvient ici à trouver l’équilibre parfait avec des références bien placées au film de Kubrick tout en restant proche du sequel littéraire publié en 2013. Outre, les clins d’œil visuels et esthétiques flagrants et le retour de plusieurs personnages, Flanagan gère habilement les mouvements de caméra typiques dans Shining, comme l’image qui s’attarde en gros plan sur les expressions, les vues du ciel qui survolent des paysages forestiers, les nombreux plans subjectifs et semi-subjectifs tournés en steadicam… Reproduisant parfois des répliques exactes de quelques plans de l’Overlook Hotel, le cinéaste brouille ainsi les pistes entre les extraits réalisés par Kubrick et les séquences qu’il a tourné lui-même avec son équipe. L’ambiance musicale du film de 1980 est elle aussi par moments ressuscitée, grâce à la reprise du thème principal par le duo The Newton Brothers (The Haunting of Hill House). Quant à l’affiliation avec les écrits de Stephen King, elle se ressent principalement dans les sujets abordés.

 

Ewan McGregor - Doctor Sleep

Ewan McGregor – Doctor Sleep

 

Ewan McGregor incarne un profond Danny Torrance qui garde quarante ans plus tard les séquelles des traumatismes vécus dans son enfance. Incarnation de la non-résolution de ses démons paternels, le possesseur du « shining » adulte est en partie composé par des bribes de l’histoire personnelle et familiale de Mike Flanagan, notamment en ce qui concerne le rapport du héros à ses addictions. Cette thématique est d’ailleurs récurrente dans la filmographie du cinéaste.

 

Si la campagne commerciale pour la sortie de Docteur Sleep pointe Danny « Doc » Torrance comme protagoniste évident, le film repose en fait sur trois personnages clés. Abra Stone (Kyliegh Curran), la jeune protégée de Danny, elle aussi dotée du « shining », mène le héros sur la piste de la tribu du Nœud Vrai et prend rapidement la place d’une coéquipière indispensable. On retient également la formidable performance de Rebecca Ferguson (les Mission Impossible Rogue Nation et Fallout) en tant que Rose the Hat (Rose Claque dans la VF). À la tête du groupe de voyageurs immortels itinérants se nourrissant du « shining » de leurs proies, l’actrice offre sûrement l’un des antagonistes les plus mémorables du cinéma d’horreur actuel.

 

Malgré une durée conséquente (plus de 2h30), le traitement des enjeux est maîtrisé et évite savamment l’écueil des longueurs. Immergeant instantanément les spectateurs dans le vif de l’action, les sources d’inspiration totalement assumées n’empêchent pas à Flanagan de marquer son empreinte. De fait, Doctor Sleep s’avère être un excellent double hommage authentique.

 

 

 

  • STEPHEN KING’S DOCTOR SLEEP (Doctor Sleep)
  • Sortie salles : 30 octobre 2019
  • Réalisation : Mike Flanagan
  • Avec : Ewan McGregor, Rebecca Ferguson, Kyliegh Curran, Cliff Curtis, Carl Lumbly, Bruce Greenwood, Zahn McClarnon, Carel Struycken, Jacob Tremblay, Emily Alyn Lind, Alex Essoe, Roger Dale Floyd, Jocelin Donahue, Catherine Parker, Robert Longstreet, Chelsea Talmadge, Selena Anduze, Nicholas Pryor, Violet McGraw, Henry Thomas, Kennedy K. Heim, Sadie Heim
  • Scénario : Mike Flanagan
  • Production : Trevor Macy, Jon Berg, Stephen King, Akiva Goldsman, Roy Lee, D. Scott Lumpkin
  • Photographie : Michael Fimognari
  • Montage: Mike Flanagan
  • Décors : Maher Ahmad et Patricio M. Farrell
  • Costumes : Terry Anderson
  • Musique : The Newton Brothers
  • Distribution : Warner Bros. France
  • Durée : 2h32

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts