Les Œillades 2019 / Gloria Mundi de Robert Guédiguian : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 22 novembre 2019

Synopsis : Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria. Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie… En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

 

♥♥♥♥

 

Gloria Mundi - affiche

Gloria Mundi – affiche

Après La Villa et son amertume emplie d’espoir, Robert Guédiguian (Au fil d’ArianeLes Neiges du KilimandjaroL’Armée du crime) retrouve son habituelle troupe d’acteurs (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier) pour poursuivre sa lutte acharnée contre l’illusion de la fatalité de notre société néo-capitalisée, ultra-libéralisée, ubérisée et désolidarisée jusqu’aux liens les plus intimes. Chronique sociale engagée, Gloria Mundi raconte le délabrement de l’entraide, gravite autour de la transmission des valeurs et passe en revue les motifs récurrents qui habitent le cinéma politique du metteur en scène marseillais : la lutte des classes, la vie de couple et de famille, ou encore le constat d’échec. Désenchantée, envieuse et rongée par l’individualisme forcené, la nouvelle génération ne croit plus en rien. Les seniors, quant à eux, tentent en vain de maintenir un semblant d’harmonie familiale. Afin de lancer le récit sur une note optimiste, le long-métrage, sorte d’équilibre instable, s’ouvre sur le miracle de la vie, soit le baptême à la fois sacré et funèbre de la petite Gloria, figure fédératrice qui donne au film son titre évangélique. Autour du bébé, se pressent les membres d’une famille recomposée, désunie, bricolée à partir des aléas de l’existence, parmi lesquels un grand-père, remarquablement interprété par Gérard Meylan, qui vient juste de sortir de prison après de longues années d’incarcération.

 

Gloria Mundi

Gloria Mundi

 

Comme le britannique Ken Loah dans le récent Sorry We Missed You, Robert Guédiguian se fait l’ambassadeur des braves gens aux abois, qui œuvrent et produisent des richesses au détriment de la qualité des liens humains. Victimes de cette cette société contemporaine qui périclite, Mathilda (Anaïs Demoustier) et Nicolas (Robert Stévenin) incarnent les jeunes « ratés », tandis que les aînés, derniers tenants de valeurs de gauche, se heurtent à l’arrogance et au cynisme des trentenaires repliés sur eux-mêmes, séduits par ce qu’on leur vend, comme l’illustre le personnage de Bruno (Grégoire Leprince-Ringuet).

 

Film noir porté par des comédiens néanmoins radieux, Gloria Mundi dessine également le portrait d’un Marseille terne et blafard, décor imprégné par la grisaille et la morosité de l’hiver. Mais l’espoir vient contrecarrer cette noirceur déprimante. Car ici, le cinéaste problématise l’émotion tout en recherchant la juste distanciation. Ainsi, son film s’appréhende comme un cri de colère destiné à éveiller les consciences : Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté.

 

 

 

  • GLORIA MUNDI
  • Sortie : 27 novembre 2019
  • Réalisation : Robert Guédiguian
  • Avec : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier, Robinson Stévenin, Lola Naymark, Grégoire Leprince-Ringuet, Diouc Koma, Maximilien Fussen, Géraldine Loup…
  • Scénario : Robert Guédiguian, Serge Valletti
  • Production : Marc Bordure, Robert Guédiguian
  • Photographie : Pierre Milon
  • Montage : Bernard Sasia
  • Décors : Michel Vandestien
  • Costumes : Anne-Marie Giacalone
  • Musique : Michel Petrossian
  • Distribution : Diaphana
  • Durée : 1h47

 

Commentaires

A la Une

Donald Trump raille la victoire de Parasite aux Oscars, les distributeurs lui répondent avec humour

En moquant le triomphe de Bong Joon-ho aux Oscars, le président des États-Unis a suscité l’affliction, mais aussi permis aux… Lire la suite >>

Goldie Hawn, Bette Midler et Diane Keaton du Club des ex se retrouvent dans une nouvelle comédie

Les fans du Club des ex, sorti en 1997, ont de quoi jubiler. Le trio formé par Goldie Hawn, Bette… Lire la suite >>

I Am Not Okay With This : premier trailer de la série qui mêle Stranger Things et The End Of The F***ing World

Découvrez les premières images de la nouvelle fiction du showrunner de The End Of The F***ing World, inspirée d’un roman… Lire la suite >>

Martin McDonagh : le réalisateur de Three Billboards dévoile son nouveau projet

Le dramaturge britannique derrière Bons baisers de Bruges et Three Billboards se lance dans un nouveau film sur la fin… Lire la suite >>

Don’t Look Up : Jennifer Lawrence à l’affiche de la nouvelle comédie d’Adam McKay

En plus du drame Bad Blood, l’actrice oscarisée et Adam Mckay se retrouveront pour Don’t Look Up, une comédie Netflix… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SONIC LE FILM 771 015 1 771 015
2 LE PRINCE OUBLIE 457 031 1 457 031
3 DUCOBU 3 385 170 2 784 369
4 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 348 802 2 764 982
5 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 303 575 2 715 753
6 1917 235 158 5 1 959 090
7 NIGHTMARE ISLAND 206 429 1 206 429
8 BAD BOYS FOR LIFE 205 148 4 1 505 345
9 THE GENTLEMEN 185 527 2 423 567
10 LA FILLE AU BRACELET 144 499 1 144 499

Source: CBO Box office

Nos Podcasts