Les Œillades 2019 / Gloria Mundi de Robert Guédiguian : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 22 novembre 2019

Synopsis : Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria. Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie… En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

 

♥♥♥♥

 

Gloria Mundi - affiche

Gloria Mundi – affiche

Après La Villa et son amertume emplie d’espoir, Robert Guédiguian (Au fil d’ArianeLes Neiges du KilimandjaroL’Armée du crime) retrouve son habituelle troupe d’acteurs (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier) pour poursuivre sa lutte acharnée contre l’illusion de la fatalité de notre société néo-capitalisée, ultra-libéralisée, ubérisée et désolidarisée jusqu’aux liens les plus intimes. Chronique sociale engagée, Gloria Mundi raconte le délabrement de l’entraide, gravite autour de la transmission des valeurs et passe en revue les motifs récurrents qui habitent le cinéma politique du metteur en scène marseillais : la lutte des classes, la vie de couple et de famille, ou encore le constat d’échec. Désenchantée, envieuse et rongée par l’individualisme forcené, la nouvelle génération ne croit plus en rien. Les seniors, quant à eux, tentent en vain de maintenir un semblant d’harmonie familiale. Afin de lancer le récit sur une note optimiste, le long-métrage, sorte d’équilibre instable, s’ouvre sur le miracle de la vie, soit le baptême à la fois sacré et funèbre de la petite Gloria, figure fédératrice qui donne au film son titre évangélique. Autour du bébé, se pressent les membres d’une famille recomposée, désunie, bricolée à partir des aléas de l’existence, parmi lesquels un grand-père, remarquablement interprété par Gérard Meylan, qui vient juste de sortir de prison après de longues années d’incarcération.

 

Gloria Mundi

Gloria Mundi

 

Comme le britannique Ken Loah dans le récent Sorry We Missed You, Robert Guédiguian se fait l’ambassadeur des braves gens aux abois, qui œuvrent et produisent des richesses au détriment de la qualité des liens humains. Victimes de cette cette société contemporaine qui périclite, Mathilda (Anaïs Demoustier) et Nicolas (Robert Stévenin) incarnent les jeunes « ratés », tandis que les aînés, derniers tenants de valeurs de gauche, se heurtent à l’arrogance et au cynisme des trentenaires repliés sur eux-mêmes, séduits par ce qu’on leur vend, comme l’illustre le personnage de Bruno (Grégoire Leprince-Ringuet).

 

Film noir porté par des comédiens néanmoins radieux, Gloria Mundi dessine également le portrait d’un Marseille terne et blafard, décor imprégné par la grisaille et la morosité de l’hiver. Mais l’espoir vient contrecarrer cette noirceur déprimante. Car ici, le cinéaste problématise l’émotion tout en recherchant la juste distanciation. Ainsi, son film s’appréhende comme un cri de colère destiné à éveiller les consciences : Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté.

 

 

 

  • GLORIA MUNDI
  • Sortie : 27 novembre 2019
  • Réalisation : Robert Guédiguian
  • Avec : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier, Robinson Stévenin, Lola Naymark, Grégoire Leprince-Ringuet, Diouc Koma, Maximilien Fussen, Géraldine Loup…
  • Scénario : Robert Guédiguian, Serge Valletti
  • Production : Marc Bordure, Robert Guédiguian
  • Photographie : Pierre Milon
  • Montage : Bernard Sasia
  • Décors : Michel Vandestien
  • Costumes : Anne-Marie Giacalone
  • Musique : Michel Petrossian
  • Distribution : Diaphana
  • Durée : 1h47

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts