Livre / Filmer les peaux foncées. Réflexions plurielles : critique

Publié par Jacques Demange le 22 décembre 2019

Résumé : Comment filmer les peaux foncées ? L’idée première de l’ouvrage était de répondre à cette question d’un point de vue strictement technique, de ne parler que de caméra, de lumière et des autres outils du chef opérateur. Pourtant, il était difficile de faire abstraction des considérations socioculturelles qu’elle implique. L’auteure a donc essayé de comprendre ce qu’est une peau foncée en tant qu’idée, en tant que matière et en tant qu’élément à filmer.

♥♥♥♥♥

 

Filmer les peaux foncees - livre

Filmer les peaux foncées – livre

La figure du Noir au cinéma a déjà été traité selon divers axes de recherche parmi lesquels la perspective sociologique reste prédominante (qu’il s’agisse d’articles et d’ouvrages anglo-saxons ou francophones). L’ouvrage de Diarra Sourang, diplômée de l’École nationale supérieure Louis-Lumière section cinéma et électricienne de prise de vue, se singularise donc d’abord par sa volonté de revenir à l’essentiel, soit ce qui détermine la couleur au cinéma : la photographie et, bien sûr, la peau filmée. Cette approche que l’on pourrait qualifier de « technique » profite d’une dimension scientifique qui éclaire, au sens littéral et figuré, les nombreux enjeux engagés par son objet d’étude. L’épiderme filmique contrariée par les préjugés et les catégories chromatiques établies (Sourrang nous rappelant le large prisme de couleurs que recouvre la réalité de la peau dite « noire »), se voit ainsi encadrée par un propos tirant de l’actualité la plus brûlante ses principales problématiques. Car, le fond sociologique, proche des « gender studies« , déployé par l’ouvrage, se fonde sur une préoccupation méthodologique prenant corps autour des questions de la perception, de la colorimétrie, et de la sensibilité de la pellicule. Un ensemble de pistes de recherche que Sourang prend soin d’expliciter à travers une grande clarté et que secondent parfaitement le recours à différents schémas et diagrammes. L’objectivité propre à cette analyse permet à l’auteure d’éviter les parti pris et même de revenir sur le caractère infondé de certaines polémiques (l’article de Syreeta McFadden décrivant le dispositif photographique comme raciste ; le refus affiché par Jean-Luc Godard de recourir à la pellicule Kodak pour un tournage en Afrique, considérant que celle-ci ne respectait pas la tonalité naturelle des peaux foncées). Cette dimension pédagogique, qui ne s’oriente jamais vers un quelconque didactisme, se concrétise  par le biais de différentes analyses filmiques. Shadows de John Cassavtes, Moonlight de Barry Jenkins, 12 Years a Slave de Steve McQueen, ou Mother of George d’Andrew Dosunmu sont étudiés selon l’angle original de la photographie. C’est en effet le travail des directeurs de la photographie qui anime les réflexions de Sourang. Cette attention au travail du photographe, peu souvent présente dans la plupart des études monographiques ou plus largement historiques consacrées au cinéma, affirme une fois encore la grande singularité de ce formidable ouvrage.

 

 

 

  • FILMER LES PEAUX FONCÉES. RÉFLEXIONS PLURIELLES
  • Autrice : Diarra Sourang
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Images plurielles / Scènes et écrans
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 27 novembre 2019
  • Format : 142 pages
  • Tarif : 15 € (print) – 10,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Barbarella : Edgar Wright en discussion pour réaliser le remake

Le réalisateur de Last Night in Soho, Baby Driver et Shaun of the Dead pourrait diriger cette nouvelle version, avec… Lire la suite >>

Megalopolis : le second trailer promet une fable épique et décadente

Le nouveau long-métrage de Francis Ford Coppola, qui fera ses débuts en compétition ce jeudi au Festival de Cannes, se… Lire la suite >>

Le grand Roger Corman nous a quittés

Le mythique réalisateur et producteur indépendant est décédé à l’âge de 98 ans, entouré des siens dans sa maison de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 992 121 2 2 123 462
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 932 730 1 932 730
3 BLUE & COMPAGNIE 453 213 1 453 213
4 BACK TO BLACK 167 304 3 845 618
5 THE FALL GUY 134 327 2 446 327
6 FRERES 89 343 3 503 190
7 N'AVOUE JAMAIS 73 326 3 465 729
8 LE TABLEAU VOLE 68 011 2 204 739
9 LES CARTES DU MAL 67 644 2 135 288
10 CHALLENGERS 64 487 3 379 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts