Série / Fleabag (saisons 1 et 2) : critique

Publié par Garance Lunven le 8 janvier 2020

Synopsis : Le quotidien à la fois drôle et touchant de Fleabag, une femme à la répartie cinglante, portée sur le sexe, en colère et assaillie par le deuil, qui fait ce qu’elle peut pour survivre à la vie moderne londonienne.

♥♥♥♥♥

 

Fleabag - affiche

Fleabag – affiche

Comme s’il ne suffisait pas d’être classée parmi les meilleures séries de la décennie, Fleabag a raflé deux prix aux Golden Globes 2020 sur trois nominations (meilleure comédie, meilleure actrice). La cérémonie a su récompenser le show et sa géniale créatrice Phoebe Waller-Bridge à leur juste valeur. L’occasion de rattraper cette pépite à consommer sans modération. Pendant deux saisons, on y suit les mésaventures cocasses d’une trentenaire paumée, klepto sur les bords et à la limite de la nymphomanie. Le tout face caméra grâce au personnage joué par Phoebe Waller-Bridge, Fleabag (traduire « sac à puces »), qui nous confie en voix-off le fond de ses pensées avec un sourire malicieux dont on raffole. En dynamitant le quatrième mur pour s’adresser aux spectateur·trice·s, le personnage n’en devient que plus réaliste, comme une vieille amie extravagante ou une cousine légèrement dérangée. En cela, Fleabag rejoint le rang des héroïnes décalées et aussi touchantes qu’antipathiques aux côtés d’Hannah Horvath (incarnée par la controversée Lena Dunham) dans la série américaine Girls et Tracey dans la création Netflix Chewing-Gum. Des jeunes femmes férocement féministes, à l’aise avec leur sexualité, qui fument, boivent… et qui n’ont pas leur langue dans leur poche. Dignes représentantes de la génération des millenials, elles défient les règles du politiquement correct avec un humour acerbe et sarcastique.

 

Fleabag - saison 1

Fleabag – saison 1

 

Fleabag, tout comme ses consœurs, s’attaque sans tabous aux relations amoureuses et sexuelles modernes. Aucune censure. Que ce soit la masturbation féminine, les menstruations ou la pornographie, tous les sujets sensibles refoulés par le sacro-saint patriarcat sont ici passés au crible avec une sincérité déconcertante. Ce qui donne lieu à des scènes de sexe et de dating tordantes, avec des hommes tout autant à côté de la plaque, entre l’artiste hypersensible immature, le beau gosse désorienté et le weirdo à la dentition déformée. Pourtant, si l’héroïne apparaît libérée, libre d’exprimer ses fantasmes, elle ne prend jamais totalement son pied. Là réside toute la complexité de Fleabag.

 

Car sous les remarques acides et la moue narquoise se cache une fêlure qui se profile petit à petit au cours des épisodes. Un malaise constant qui révèle une jeune femme à la dérive, jonglant entre son deuil, un immense sentiment de solitude et de culpabilité. À cela s’ajoutent les conflits agités d’une famille dysfonctionnelle : une belle-mère bobo branchée acariâtre (incarnée par la géniale Olivia Colman), une sœur working girl coincée, mariée à un alcoolique vulgaire, un père dans le déni, et Fleabag, le vilain petit canard. Ce joyeux portrait de famille donne lieu à des dîners explosifs, dont les répliques qui fusent mériteraient qu’on y ajoute des sous-titres tant on peut y lire les non-dits.

 

Fleabag - saison 2

Fleabag – saison 2

 

Sans parler de l’arrivée d’un nouveau personnage dans la deuxième saison, qui bouscule la vie de l’héroïne. Campé par Andrew Scott, connu des fans de la série Sherlock sous les traits de Moriarty, un prêtre pour le moins atypique charme la trentenaire et la pousse aux confessions sur l’oreiller. De toute évidence, il faut croire que blasphémer a été un gage de succès pour Phoebe Waller-Bridge, dont les talents d’écriture lui ont également valu un prix aux Golden Globes 2020 pour la série Killing Eve.

 

Forte de son succès, Fleabag a même eu le droit à son adaptation française avec Camille Cottin, sortie l’été dernier, Mouche. Copie parfaite, cette version ne fait que souligner l’excellence de la série britannique. Même scènes, mêmes décors, mêmes répliques, mais un talent inégalable. La série traduit naïvement Fleabag sans en saisir l’essence, ce qui prouve qu’une contrefaçon ne vaut jamais l’original. Et que, n’en déplaise à Camille Cottin, Phoebe-Waller Bridge a fait mouche !

 

 

 

  • FLEABAG
  • Diffusion : depuis 2016 (saison 1) – depuis le 17 mai 2019 (saison 2)
  • Chaîne/ Plateforme : Amazon Prime
  • Création, scénario : Phoebe Waller-Bridge
  • Avec : Phoebe Waller-Bridge, Sian Clifford, Andrew Scott, Olivia Colman, Bill Paterson, Brett Gelman, Hugh Skinner, Jenny Rainsford, Kristin Scott Thomas, Angus Imrie…
  • Durée : deux saisons de 12 épisodes de 25 minutes

 

Commentaires

A la Une

The Hexagonal Hive and a Mouse in a Maze : Tilda Swinton dévoile la bande-annonce de son premier documentaire

L’actrice oscarisée Tilda Swinton, reconnue pour son talent et sa polyvalence, va faire ses débuts derrière la caméra.    … Lire la suite >>

Johnny Depp incarnera Satan et rejoint Jeff Bridges en Dieu dans le prochain Terry Gilliam

Le réalisateur britannique, ex-membre des Monty Python, débutera en janvier le tournage de son prochain long-métrage, The Carnival at the End… Lire la suite >>

Alien Romulus : la franchise revient avec une bande-annonce prenante

Après un premier teaser sobrement efficace, le nouveau long-métrage de Fede Álvarez se dévoile à travers une nouvelle affiche et… Lire la suite >>

À couteaux tirés 3 : Andrew Scott, Josh O’Connor, Cailee Spaeny et Glenn Close au casting

Le troisième opus de la saga whodunit, créée par Rian Johnson avec en vedette Daniel Craig, dévoile son titre ainsi… Lire la suite >>

Wolfs : Brad Pitt et George Clooney se retrouvent à l’écran dans cette première bande-annonce

La nouvelle réalisation de Jon Watts, derrière les trois derniers Spider-Man, se dévoile dans un trailer rafraîchissant.      … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 235 361 5 5 800 647
2 FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX 245 808 2 604 612
3 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 235 173 4 2 077 422
4 BLUE & COMPAGNIE 135 264 4 985 281
5 ABIGAIL 80 662 1 80 662
6 LE DEUXIEME ACTE 80 199 3 418 739
7 MEMORY 58 633 1 58 633
8 MARCELLO MIO 52 638 2 139 279
9 SALEM 44 122 1 44 122
10 BACK TO BLACK 41 573 6 1 059 951

Source: CBO Box office

Nos Podcasts