Coronavirus

Coronavirus

De Disney aux distributeurs et festivals européens, le cinéma souffre des conséquences du Coronavirus. Tout d’horizon de ce qui change.

 

 

 

Doucement, mais sûrement, la pandémie fait son œuvre. Depuis le report à une date ultérieure de Mourir peut attendre, le 25e James Bond initialement prévu pour le 8 avril, le calendrier des sorties 2020 est en chantier. Comme le laissait supposer la propagation du Coronavirus (Covid-19), l’industrie culturelle et l’économie dans son ensemble s’en trouvent bouleversées.

 

À tel point que les hauts lieux du tourisme français ont annoncé leur fermeture ce 13 mars, à la suite de l’allocution d’Emmanuel Macron qui la veille fermait les écoles, collèges, lycées et les universités. Disneyland Paris, le Château de Versailles, le Louvre et la Tour Eiffel – entre autres – ont ainsi fermé leurs portes.

 

Dans ce climat de latence, où chacun est invité au confinement, le paysage culturel est en pleine reconfiguration. Les distributeurs internationaux et locaux sont contraints de faire des choix économiques pour préserver les œuvres face à la désertion de certaines salles. Les mesures interdisant désormais les rassemblements de plus de 100 personnes touchent également les festivals, les concerts, et les spectacles. Outre-Atlantique, comme en Europe, les annulations se multiplient.

 

L’Empire Disney vacille

 

Il y a quelques mois, la probabilité que le géant du divertissement tremble devant un virus en aurait fait rire plus d’un. C’est à présent une réalité, Disney ferme ses parcs, en Floride comme en France, et reporte à tour de bras ses blockbusters. La grille de sorties de la société est totalement chamboulée.

 

Tout d’abord, les films Mulan – prévu pour le 25 mars –, Les Nouveaux Mutants – maintes fois reporté – et le thriller horrifique Affamés (Antlers), ont été repoussés à une date non-définie. Et si Black Widow – attendu pour le 29 avril – ou encore Artemis Flow – le 27 mai – tiennent encore debout, les longs-métrages pourraient connaître le même sort.

 

La firme vient également d’annoncer à Deadline l’arrêt de ses prochaines grosses productions, dont les tournages ne peuvent avoir lieu. Dans le lot, les live-action inspirés de ses grands classiques, La Petite Sirène, Peter Pan & Wendy, ainsi que les reboots de ses franchises Chérie j’ai rétréci les gosses, et Maman j’ai raté l’avion ! 

 

Les cinéphiles vont également s’en mordre les doigts, mais les tournages de Nightmare Alley, le nouveau Guillermo Del Toro, et The Last Duel – filmé en France et en Irlande – ont aussi été suspendus. La compagnie s’est excusée dans un court message, assurant privilégier la sécurité des équipes, et que les productions reprendraient « aussi vite que possible ».

 

Une bonne nouvelle néanmoins pour la sortie française de Disney+ le 24 mars. Bien que privé d’une présentation d’envergure à Londres au début du mois, le service de SVOD va certainement voir doubler ses abonnés pour son lancement, cantonnés au salon et au canapé jusqu’à nouvel ordre. Tout comme les autres géants du streaming.

 

Fast and Furious 9, James Bond, Mission Impossible 7, les franchises prennent leurs distances

 

Après le rapatriement des équipes de Mission Impossible 7, qui devaient faire une halte à Venise – où le virus fait rage -, un autre report de taille est venu gâcher la fête. La sortie très attendue du blockbuster commercial par essence : Fast and Furious 9. Et pas question de risquer la moindre part de la recette attendue pour un opus de cette ampleur. La production s’est donc fendue d’un communiqué Twitter à sa « famille », reportant le film de Justin Lin d’un an, à avril 2021. Les fans, et Vin Diesel, qui le 10 mars se disait prêt pour la promotion chinoise, devront donc s’armer de patience.

 

Le film d’horreur Sans un Bruit 2 vient également d’être remis à plus tard. Idem pour le film d’animation Les Trolls 2. Quant à James Bond, le nouveau chapitre (et dernier de Daniel Craig) sortira sur les écrans américains et canadiens en novembre prochain, respectant ainsi la tradition d’une sortie à l’automne pour une grande partie des aventures de 007. La date internationale – et donc française – sera dévoilée prochainement.

 

La majorité des sorties de mars et avril décalées

 

Le cinéma français et européen n’est pas plus à l’abri qu’Hollywood. En effet, la liste est longue ; Police, le nouveau film d’Anne Fontaine est déplacé du 1er avril au 6 mai ; Mignonnes de Maimouna Doucouré du 1er avril au 3 juin ; La Daronne avec Isabelle Huppert du 25 mars à une date ultérieure ; Miss du 11 mars au 23 septembre ; Ondine du 1er avril à septembre ; Pinocchio de Matteo Garrone du 18 mars à une date prochaine ; Effacer l’historique passe du 22 avril à septembre ; Divorce Club de Michael Youn du 25 avril à une date inconnue ; Brutus vs César de Kheiron du 1er avril au 1er juillet -ce dernier a d’ailleurs plaisanté sur la malchance qui entoure ses films.

 

 

Ou encore Pierre Lapin 2 saute du 8 avril à août ; Sur la Route de Compostelle passe du 1er avril au 9 septembre ; Petit Pays d’Eric Barbier du 18 mars au 26 août ; À cœur battant du 15 avril au 2 septembre ; Un Ami Extraordinaire du 22 avril à une date ultérieure ; Le Sel des Larmes de Philippe Garrel du 8 avril à une date prochaine ; Epicentro du 29 avril à une date non-définie ; Rocks de Sarah Gavron du 15 avril au 17 juin ; USS Greyhound du 6 mai au 24 juin ; Blockshot et Adolescente, du 25 mars à prochainement.

Les festivals optent pour la prudence

 

Les petits et grands événements sont tout autant concernés. Cette année, les BAFTA prennent donc leurs dispositions pour protéger leurs membres et leur public. La British Academy of Film and Television Art a donc décidé de déplacer les British Academy Television Craft Awards, et Virgin Media British Academy Television Awards respectivement au 26 avril et au 7 mai prochains.

 

En France, c’est l’hécatombe ; le Festival du cinéma espagnol de Nantes, le Festival 2 Cinéma de Valenciennes, le Festival Enfants de Toiles de Sablé-sur-Sarthe, le Festival international de Films de Fribourgs ou encore Séries Mania ont été annulés. Outre-Atlantique, l’édition 2020 du Tribeca Film Festival et du CinemaCon de Las Vegas n’auront pas lieu. Le Festival South by Southwest (SXSW) à Austin, Texas, a annulé l’événement physique mais pas la compétition. Les jurés peuvent donc découvrir les films en ligne pour une délibération en visioconférence.

 

 

Quid du Festival de Cannes ? Depuis plusieurs jours, les cinéphiles et professionnels du tourisme cannois tremblent. Cannes 2020 sera ou ne sera pas, telle est la grande question. Alors que son pendant CanneSéries vient d’être annulé, et que chacun s’interroge sur le Festival qui se tiendra cette année du 12 au 23 mai – sauf imprévu – l’organisation du rendez-vous international de l’industrie du film s’est dit prête à faire le nécessaire pour maintenir le bon déroulement de la compétition.

 

L’une des portes-parole de l’événement a récemment assuré à 20 Minutes : « Si les limitations en vigueur sont toujours de moins de 1.000 personnes dans un même lieu, nous pourrions notamment fermer le balcon du Grand auditorium ». Et d’ajouter : « La direction est en rapport avec la mairie de Cannes et la préfecture et prendra toutes les mesures nécessaires pour respecter la législation ».

 

La fermeture des plus grandes salles ou la réduction du public seraient donc une solution pour maintenir la 73e édition à flots. Mais l’interdiction de rassemblements de plus de 100 personnes, en vigueur depuis, changera probablement la donne. Le Palais des Festivals a par ailleurs « renforcé (ses) équipes médicales sur place » et son dispositif sanitaire avec « un programme de désinfection dans toutes les zones très fréquentées ». Si tout suit son cours, la sélection devrait être dévoilée le 16 avril prochain à Paris.

 

Les salles obscures restent ouvertes dans la mesure du possible

 

Si la Cinémathèque française a déclaré « suspendre toutes ses activités », Selon Écran Total, la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) a signifié ce 13 mars que les salles pourront continuer d’accueillir le public malgré la nouvelle limite de 100 personnes : « Comme c’est le cas dans des régions telles que le Haut-Rhin, les établissements pourront continuer d’accueillir le public à raison de 100 spectateurs par salle, avec des précautions particulières pour la gestion des flux dans les halls d’entrées. Cela ne pose aucun problème de mise en œuvre ; tous les cinémas restent donc ouverts. », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

 

Les plus courageux pourront donc en théorie profiter de séances apaisées dans leur cinéma de quartier, comme c’est le cas pour la Filmothèque à Paris.

 

Commentaires

A la Une

Henry Cavill de retour en Superman dans d’autres films DC

L’acteur britannique, interprète de Superman dans les films de l’univers DC Comics chez Warner Bros n’en a pas fini avec… Lire la suite >>

Doug Liman va diriger Tom Cruise dans l’espace

Spécialisé dans la science-fiction et l’action, Doug Liman se chargera de réaliser le film avec Tom Cruise dans l’espace. C’est… Lire la suite >>

Les cinémas rouvriront à partir du 22 juin

C’est désormais officiel, le gouvernement a annoncé ce 28 mai la reprise d’activité des cinémas pour le 22 juin prochain…. Lire la suite >>

Cannes 2020 : la sélection officielle dévoilée le 3 juin

La liste des cinquante films labellisés Cannes 2020 sera révélée le 3 juin prochain depuis l’UGC Normandie, et diffusée en… Lire la suite >>

Killers of The Flower Moon : Apple pourrait hériter du nouveau Scorsese

La plateforme de streaming d’Apple serait sur le point d’ajouter le prochain long-métrage de Martin Scorsese à son catalogue. Une… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts