Série / Betty (Saison 1) : critique

Publié par Erica Farges le 12 juin 2020

Synopsis : A New York, la vie d’un groupe de jeunes femmes évoluant dans l’univers, à prédominance masculine, du skateboard. Elles s’appellent Janay, Honeybear, Kirt, Indigo et Camille. Très différentes les unes des autres, elles partagent une passion commune.

 

♥♥♥♥

 

Betty - poster

Betty – poster

Dans ce spin-off du long-métrage Skate Kitchen, Crystal Moselle retrouve sa bande attitrée de skateuses new-yorkaises. Depuis leur rencontre dans un parc il y a quelques années, la réalisatrice avait déjà mis en scène à deux reprises ces passionnées de skate dans leurs versions fictives avant de créer ce reboot sous forme de série pour HBO, disponible sur OCS en France. Avec toujours les rues de New York comme décor, Betty se déroule après les péripéties de Skate Kitchen. Camille (Rachelle Vinberg), Janay (Ardelia Lovelace), Honeybear (Moonbear), Kirt (Nina Moran) et Indigo (Ajani Russell) sont toujours inséparables. Si le film, qui a inspiré la série, porte surtout sur Camille, une jeune fille intégrant un collectif de skateuses, malgré la désapprobation de sa sévère mère, cette fois on assiste à une œuvre chorale qui dépeint l’univers du skate féminin principalement par le biais du groupe. L’image contemplative et réaliste capture leur quotidien, souvent basé sur les expériences réelles des actrices non-professionnelles qui ont également été consultantes pour l’écriture du scénario. Défilent à l’écran des séquences d’après-midi au skatepark, des discussions banales et des soirées entre copines. Bien que d’apparence très commune, ces scènes de la vie quotidienne abordent aussi le sexisme, présent chez les skateurs et par le harcèlement dans l’espace public, la quête identitaire, les discriminations raciales et les violences sexuelles. L’ambiance mêlant skate, décors urbains et une jeunesse confrontée à des problématiques graves rappelle l’univers de Larry Clark. Mais au lieu d’adopter une perspective dramatique et fataliste, Crystal Moselle actualise la mise en scène de ces thématiques. Les séquences tour à tour contemplatives et punchy intègrent les figures de skate dans l’architecture de la ville avec une caméra qui accompagne leurs mouvements.

 

Serie Betty

Serie Betty

 

Dépourvu d’une esthétisation excessive et en restant sur une image très naturaliste, l’ensemble prend une tonalité solaire et édulcorée qui tranche avec le style bien plus sombre souvent abordé sur ce sujet dans les films et séries. Les situations que traversent les personnages ne sont pas présentées comme des épreuves insurmontables, mais plutôt comme des situations injustes qui doivent évoluer positivement. Et c’est dans ce sens que va l’attitude des héroïnes charismatiques. Par la détermination à se faire une place dans le milieu du skate et leur relation au monde, elles produisent le changement à leur façon.

 

Le choix du titre s’inscrit d’ailleurs dans cette volonté de modifier les regards sur les skateuses. À la base, une « Betty » est une appellation condescendante pour désigner une fille qui fait du skate ou fréquente des skateurs, sous-entendant qu’elle n’a aucune légitimité dans ce milieu. Ici, la créatrice et réalisatrice offre l’opportunité aux actrices qui, dans la vraie vie, forment le collectif Skate Kitchen, de donner une nouvelle connotation à ce terme. Elles se le réapproprient ainsi pour valoriser l’espace que les femmes se créent dans ce sport. 

 

 

 

  • BETTY
  • Diffusion : depuis le 2 mai 2020
  • Plateforme / Chaîne : HBO et OCS (US+24), disponible en replay
  • Création : Crystal Moselle
  • Réalisation : Crystal Moselle
  • Avec : Ardelia Lovelace, Nina Moran, Ajani Russell, Rachelle Vinberg, Moonbear, Edmund Donovan, Alexander Cooper, Katerina Tannenbaum, Reza Nader, C.J. Ortiz
  • 6 épisodes de 25-27 minutes

 

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts