Minisérie / The Great : critique

Publié par CineChronicle le 28 juillet 2020

Synopsis : L’ascension d’une jeune et idéaliste demoiselle de 16 ans qui arrive en Russie pour un mariage arrangé avec l’imprévisible Empereur Pierre III. Rêvant d’amour et de douceur de vivre, Catherine II est confrontée dès lors à un monde dangereux, dépravé et barbare. Déterminée à changer les choses, il ne lui reste qu’à tuer son mari, contrer l’église, dérouter les militaires et rallier la Cour à sa cause.

♥♥♥♥

 

The Great - affiche

The Great – affiche

Disponible en France sur la plateforme Starzplay depuis le 18 juin 2020, cette minisérie de dix épisodes nous offre un faux biopic irrévérencieux et culotté sur les débuts du règne de Catherine II, impératrice de Russie entre 1762 et 1796. The Great s’ouvre sur l’arrivée en Russie de Catherine II, alors âgée de quinze ans, emplie d’optimisme et d’idées illusoires que certains se sont appliqués à lui inculquer dès son plus jeune âge. Celle que l’on surnommera plus tard la Grande Catherine, va en effet très vite être confrontée à de multiples désillusions. À commencer par son mariage avec Pierre III, empereur de Russie, homme méprisant, misogyne et dont les seuls intérêts se résument au sexe et à l’alcool. La série retrace donc son ascension maligne et sournoise et sa quête effrénée et sinueuse pour s’emparer du pouvoir. Mais aussi ses tentatives de modernisation du pays et ses luttes acharnées contre son mari – dont elle tentera d’ailleurs de se débarrasser –, contre l’Eglise, l’armée et la Cour. On retrouve dans cette satire moderne, le même regard contemporain sur l’époque que portait déjà Tony McNamara dans le scénario de l’audacieux La Favorite de Yórgos Lánthimos. Les créateurs s’appliquent, dès le premier épisode, à dépeindre une Russie du XVIIIe siècle, régie par le patriarcat et gouvernée par des hommes aux mentalités étriquées, réfractaires à toutes perspectives d’évolution. C’est donc dans ce contexte entravant que Catherine II, qui ne cessera de se battre contre le statut de porteuse d’héritier auquel elle est réduite, va tenter de détrôner l’Empereur. 

 

 

On peut par ailleurs saluer le choix du duo d’acteurs, judicieux et pertinent. Elle Fanning (The neon démon, Galveston) prête ici ses traits juvéniles et angéliques au personnage de la Grande Catherine. Sa candeur et son insouciance contrastent parfaitement avec l’esprit stratège, perspicace et parfois perfide de l’impératrice qu’elle incarne. L’Empereur Pierre III est quant à lui, campé par le très bon Nicholas Hoult (Tolkien, Dark places), dont le jeu ravive le personnage de ce tsar despote et odieux.

 

Si l’objectivité historique n’est aucunement le but premier, les faits sont traités avec beaucoup de modernité et la série vient balayer les codes du biopic traditionnel. Elle se veut et se définit d’ailleurs elle-même à l’image d’une série « basée en partie sur des faits historiques », comme l’indique le carton titre à chaque début d’épisode. Les anachronismes sont donc assumés et viennent enrichir le savoureux mélange classico-contemporain, concordant à merveille avec le ton cynique et décalé qui règne tout au long de la série.

 

Enfin, même si la modernité originale et impudente avec laquelle les créateurs appréhendent cette partie de l’Histoire ne suffit pas toujours à faire oublier la longueur de certains épisodes -essoufflant parfois la folle ascension de l’impératrice – le travail des décors et des costumes reste cependant remarquable, le duo Fanning/Hoult est convaincant et les dialogues acerbes et piquants fonctionnent et suffisent à faire adhérer le spectateur. 

 

Olivia Daëron-Precy

 

 

 

  • THE GREAT
  • Diffusion : depuis le 18 juin 2020 en France et le 15 mai 2020 aux États-Unis
  • Chaîne / Plateforme : Starzplay (France) – Hulu (USA)
  • Créateur : Tony McNamara
  • Réalisation : Tony McNamara
  • Avec : Elle Fanning, Nicholas Hoult, Phoebe Fox, Sacha Dhawan, Charity Wakefield, Gwilym Lee, Adam Godley et Douglas Hodge…
  • Saison 1
  • Format épisodes : 10 x 60 minutes

 

Commentaires

A la Une

Vangelis, le compositeur de Blade Runner et Chariots de feu, s’est éteint

Décédé le 17 mai 2022, le compositeur grec, pionnier de la musique électrique et largement connu pour ses musiques de… Lire la suite >>

Moss & Freud : Un film sur le portrait de Kate Moss par Lucian Freud

Pour son premier long-métrage, le scénariste James Lucas s’attaque à l’histoire derrière la collaboration entre la mannequin Kate Moss et… Lire la suite >>

Trois mille ans à t’attendre : Un premier teaser avant la bande-annonce du prochain George Miller

Présenté en avant-première au Festival de Cannes, qui s’est ouvert hier, le nouveau George Miller dévoile un teaser inédit avant… Lire la suite >>

Le Pot-au-Feu de Dodin Bouffant: La romance historique avec Juliette Binoche et Benoît Magimel

Actuellement mis en vente au Marché du Festival de Cannes, Le Pot-au-Feu de Dodin Bouffant, la romance historique et sensuelle… Lire la suite >>

Vesper Chronicles : Un premier poster pour le film de SF de Bruno Samper et Kristina Buozyte

Le duo franco-lituanien Bruno Samper et Kristina Buozyte revient dix ans après Vanishing Waves pour un film de science-fiction sur… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 614 758 2 2 053 045
2 THE NORTHMAN 137 676 1 137 676
3 LES ANIMAUX FANTASTIQUES 3 : LES SECRETS DE DUMBLEDORE 96 507 5 2 524 670
4 TENOR 68 209 2 194 557
5 QU'EST-CE QU'ON A TOUS FAIT AU BON DIEU ? 66 602 6 2 178 047
6 DOWNTON ABBEY II : UNE NOUVELLE ERE 64 433 3 353 577
7 LES FOLIES FERMIERES 64 286 1 64 286
8 THE DUKE 54 622 1 54 622
9 LES SEGPA 53 082 4 507 116
10 IMA 43 862 1 43 862

Source: CBO Box office

Nos Podcasts