Livre / La transgression selon David Cronenberg : critique

Publié par Jacques Demange le 21 janvier 2021

Résumé : Après ses débuts dans la sphère underground de Toronto, à la fin des années 1960, David Cronenberg s’est imposé comme un auteur majeur capable de passer, avec une aisance rare, du mainstream à l’expérimental, sans perdre, pour autant, sa singularité de cinéaste. Son œuvre met en scène des corps mutants façonnés par la science et la technologie, comme dans La Mouche ou Crash, ou simplement victimes de l’environnement dans lequel ils évoluent. À travers eux, le cinéaste explore les zones insoupçonnées de l’inconscient et interroge la nature, à la fois transgressive et libératrice, du fantasme. La Transgression selon David Cronenberg analyse l’œuvre d’un observateur de la nature humaine qui, par le biais du corps, redéfinit notre propre rapport au monde, à l’esthétique et à la morale.

♥♥♥♥♥

 

La transgression selon David Cronenberg - livre

La transgression selon David Cronenberg – livre

Respectant la manière habituelle de la maison Playlist Society, articulant clarté du propos et structure thématique, cette étude consacrée à David Cronenberg a le mérite d’inscrire un certain renouvellement dans la continuité. Car si c’est encore et toujours le corps qui constitue le point central du propos, Fabien Demangeot, docteur en Lettres modernes et en Études cinématographiques, enseignant, et rédacteur pour la revue en ligne Le Rayon vert, a sciemment choisi de décaler cette perspective générale vers la problématique de la transgression. De fait, l’approche du réalisateur s’établit d’abord à travers un paradoxal désir de dépassement et de pénétration. De l’organisme à la psyché en passant par la sexualité, Cronenberg s’épanouit dans les marges des représentations consacrées. C’est ici que réside le principal intérêt de cette étude. Sans se départir totalement de la méthode monographique, l’ouvrage prend soin d’analyser minutieusement l’apport stylistique du cinéma de Cronenberg. L’exposition de l’intériorité se détermine donc par une agression de la forme codifiée. Cette perspective esthétique, qui trouve sa pleine consistance dans l’étude de certains motifs porteurs de dynamiques particulières (le liquide, le vampirisme, le parasite…), signale la cohérence d’une œuvre qui s’épanouit dans la révélation des extrêmes. L’idée de transgression permet en effet de réconcilier les différentes phases de la filmographie de Cronenberg.

 

De ses premières productions marquées par l’expérimentation visuelle et l’esprit médical (Rage ; Chromosome 3 ; Scanners ; Videodrome ; Faux-semblants…) à ses récents questionnements identitaires (A History of Violence ; Les Promesses de l’ombre ; A Dangerous Method) en passant par son intérêt pour les égarements de la civilisation contemporaine (Crash ; eXistenZ ; Cosmopolis ; Maps to The Stars…), Demangeot note la possibilité d’esquisser différentes trajectoires de biais.

 

La qualité d’ensemble est par ailleurs soutenue par un référencement habile, empruntant à la déjà large bibliographie consacrée au réalisateur ainsi qu’à des sources plus générales en lien avec les sciences humaines (la philosophie de Merleau-Ponty, par exemple). Sans multiplier les renvois et citations, Demangeot parvient à valoriser la singularité de sa réflexion tout en s’appuyant sur les acquis proposés par ses prédécesseurs.

 

Cet ouvrage se présente en définitive comme un essentiel pour les amateurs de Cronenberg, prouvant plus généralement la possibilité de renouveler en même temps que d’approfondir son regard sur une œuvre archi-commentée. Une petite prouesse en soi.

 

 

 

  • LA TRANSGRESSION SELON DAVID CRONENBERG
  • Auteur : Fabien Demangeot
  • Éditions : Playlist Society
  • Collection : Essai / Cinéma 
  • Date de parution : 21 janvier 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 160 pages
  • Tarifs : 14 € (print) – 6,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Le Tueur : Michael Fassbender envisagé au casting du prochain David Fincher

David Fincher revient au genre qui a fait son succès avec Le Tueur, un polar sombre d’après une bande dessinée… Lire la suite >>

Guy Ritchie prépare un film sur la Seconde Guerre mondiale

Le réalisateur britannique Guy Ritchie a signé avec Paramount pour réaliser Ministry of Ungentlemanly Warfare, un film sur les premières… Lire la suite >>

Running Man : Edgar Wright dirigera une nouvelle adaptation du roman de Stephen King

Une nouvelle adaptation de Running Man, le roman dystopique de Stephen King, est en préparation avec Edgar Wright.    … Lire la suite >>

Disappointment Blvd : Joaquin Phoenix à l’affiche du prochain film d’Ari Aster

Ari Aster, le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar, va diriger Joaquin Phoenix dans Disappointment Blvd produit par A24.    … Lire la suite >>

Mercredi Addams, héroïne d’une nouvelle série Netflix dirigée par Tim Burton

La nouvelle série sur la Famille Addams réalisée par Tim Burton sera un spin-off consacré au personnage de Mercredi.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts