Sortie DVD/ Trash Humpers de Harmony Korine : critique

Publié par Thierry Carteret le 19 janvier 2017

Synopsis : Nashville, Tennessee. Une série de saynètes mettent en scène des dégénérés masqués qui évoquent un croisement entre des vieux et de l’herpès. Ils tournent autour de la caméra, maltraitent tout ce qui leur passe sous la main, hurlent et tuent sans raison apparente leurs voisins « normaux » après avoir récité des vers de poésie foireuse.

♥♥♥♥♥

 

Trash Humpers - jaquette

Trash Humpers – jaquette

Le cinéma singulier de Harmony Korine (Gummo, Spring Breakers) s’inscrit dans celui de Larry Clark. On lui doit en effet le scénario de Kids (1995) puis celui de Ken Park, sorti finalement en 2002. Les deux réalisateurs partagent la même vision d’une jeunesse américaine désoeuvrée, décadente et sans repères. Si Trash Humpers réalisé en 2009 est resté jusque-là inédit chez nous, Potemkine pallie à ce manque avec cette édition DVD disponible dans les bacs. Une version un peu plus longue, qui n’est pas celle proposée, à cependant été remontée en 2010. Avec son goût prononcé pour la marginalité, le cinéaste américain de 44 ans pose ici un regard féroce et provocateur sur l’Amérique, le capitalisme et la société consumériste. Si on est parfois proche de l’univers de David Lynch et du cinéma expérimental, sa forme peut rebuter via cet aspect documentaire sale, filmé sur de vieilles bandes VHS récupérées. Dans cet étrange objet cinématographique, Korine dépeint une société sans réelle valeur culturelle qui conditionne le citoyen à être dans un état de zombie vieillissant, avec pour seule motivation : consommer des produits dictés par la publicité, du sexe sans saveur, et regarder des émissions débiles. Autant d’actes mécaniques et dépourvus de sens, singés par trois personnages, les visages grimés en vieillards, comme une fête libératrice. Ici on casse des vieux téléviseurs à la masse ou on piétine des postes de radiocassettes. À travers ses trois faux vieux, le réalisateur, présent également dans le film aux côtés de sa compagne Rachel et l’acteur-scénariste Travis Nicholson, invite le spectateur à suivre une série de saynètes, où se mêlent dialogues absurdes, chansons enfantines, actes provocateurs, poèmes sans queue ni tête. On peut y découvrir aussi des actions de rue, comme celle de mimer des actes sexuels contre des poubelles ou des arbres. L’ensemble prend davantage la forme d’un happening artistique que d’un véritable long métrage.

.

Trash Humpers

Trash Humpers

.

Trash Humpers interpelle mais peut agacer par son côté répétitif. Si on ressent un certain malaise, on saisit rapidement le discours nihiliste de ces protagonistes dont la véritable identité n’est jamais révélée. Mais on devine la jeunesse derrière les masques. Une autre Amérique se dessine alors peu à peu à travers plusieurs rencontres avec de vraies personnes, des laissés-pour-compte du capitalisme et de la société consumériste, des marginaux à la folie douce qui semblent perdus dans une vie de solitude dénué de sens. Tout en se livrant à des jeux sexuels et à des rituels sadomasochistes sur leurs « victimes », ces trois hallucinés expriment en miroir une vision poétique de la jeunesse américaine, finalement plus tendre qu’elle n’apparaît de prime abord. Malgré la noirceur du propos, un humour grinçant est présent tout au long de cet étonnant film relativement court, même si on hésite souvent entre le rire jaune, la gêne ou l’ennui. Pour les curieux, les amateurs du cinéaste et autres adeptes des expériences bizarres et du cinéma underground, Trash Humpers est fait pour vous!

.

.

DVD : L’éditeur Potemkine, en collaboration avec Agnès b, a respecté l’approche et la volonté artistique : du point de vue de la qualité technique, on revient au temps de la VHS. Un court métrage de Harmony Korine de 14 minutes, intitulé Umshini Warm, s’avère l’unique supplément. Ce film s’inscrit dans le même esprit que Trash Humpers avec une intrigue plus tenue. Le sujet porte sur les armes à feu et leur influence néfaste sur la jeunesse américaine à travers le parcours d’un couple en fauteuil roulant, à la manière de Bonnie and Clyde ou encore Tueurs nés. L’aspect formel est en revanche plus propre et très esthétisant. Une édition minimaliste définitivement conseillée aux amateurs de cinéma américain indépendant de Harmony Korine.

.

.

.

  • TRASH TRUMPERS écrit et réalisé par Harmony Korine disponible en DVD à partir du 17 janvier 2017.
  • Avec : Rachel Korine, Brian Kotzur, Travis Nicholson, Harmony Korine, Seth Peterson, Kevin Guthrie…
  • Production : Charles-Marie Anthonioz, Amina Dasmal, Robin C. Fox, Agnès b.
  • Photographie : Harmony Korine
  • Montage : Leo Scott
  • Edition : Potemkine Films
  • Tarif : 16,99 € (DVD)
  • Durée : 1h18
  • Sortie initiale : 12 septembre 2009 aux États-Unis (TIFF)

.

Commentaires

A la Une

Robert Rodriguez en négo pour la relecture de New York 1997

Robert Rodriguez est en négociations avec la 20th Century Fox pour réaliser le nouveau New York 1997, le film dystopique culte… Lire la suite >>

La 18e édition du Festival d’Aubagne 2017

Du 20 au 25 mars 2017 se déroule la 18ème édition du Festival International du Film d’Aubagne (FIFA), qui met… Lire la suite >>

Spring Breakers décliné en série digitale

Spring Breakers de Harmony Korine va connaître une déclinaison en série digitale via Blackpills, toute nouvelle plateforme spécialisée en contenus numériques et… Lire la suite >>

Cannes 2017 : rumeurs, pistes crédibles et pronostics sur la sélection

À moins de soixante jours du 70e Festival de Cannes, présidé par Pedro Almodovar, avec Monica Bellucci en maîtresse de… Lire la suite >>

Une affiche pour La Tour Sombre

Sony Pictures a mis en ligne une première affiche de La Tour Sombre de Nikolaj Arcel, d’après la saga littéraire de Stephen King, avec… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KONG : SKULL ISLAND 522 936 2 1 148 508
2 LOGAN 418 728 3 1 818 172
3 ALIBI.COM 358 134 5 3 140 060
4 L'EMBARRAS DU CHOIX 291 171 1 291 171
5 PATIENTS 278 113 3 818 014
6 LION 268 247 4 1 296 238
7 SPLIT 259 243 4 1 491 826
8 LES FIGURES DE L'OMBRE 235 282 2 465 770
9 CHACUN SA VIE 207 383 1 207 383
10 THE LOST CITY OF Z 150 045 1 150 045

Source: CBO Box office