Minisérie / Griselda : critique

Publié par CineChronicle le 6 février 2024

Synopsis : Griselda Blanco vient d’être blessée à la suite d’une dispute avec son mari. Elle choisit de fuir la Colombie avec ses enfants pour refaire sa vie à Miami, aux États-Unis, emportant avec elle un kilo de cocaïne pure.

 

♥♥♥♥♥

 

Griselda affiche

Griselda – affiche

Disponible sur Netflix en cette fin de mois de Janvier, la mini-série de six épisodes de Griselda retrace l’histoire de la narcotrafiquante Griselda Blanco, incarnée par Sofía Vergara. Virage à 180 degrés pour l’actrice de Modern Family qui s’en sort à merveille comme mère de famille, s’émancipant de son mari pour créer sa propre affaire de trafic de cocaïne. Seule dans un monde d’hommes, elle va petit à petit se frayer une place. Les œuvres sur le gangstérisme sont généralement représentatives de la société patriarcale. Les plus grands classiques émanent des années 1950 et 70, mettant en exergue des valeurs souvent sexistes. La série bouscule les règles, ce qu’avaient tenté de faire plusieurs films par le passé sans jamais vraiment réussir. Griselda est signé par les créateurs de Narcos et Narcos : Mexico, qui mettaient déjà en lumière le rôle des femmes dans le trafic de drogue, au travers notamment du personnage d’Isabella Bautista. Ici, pour la première fois, la protagoniste principale est une femme. Elle est entourée d’hommes de main, notamment Dario (Alberto Guerra), à la fois conseiller et amant, mais c’est elle qui prend les décisions. L’histoire aborde ainsi l’émancipation de la femme, à la fois du mauvais et du bon côté de la loi. La minisérie part du Parrain, de Scarface ou encore des Affranchis et en utilise les codes pour mieux les retourner. Griselda se libère ainsi de son mari et prouve qu’elle peut construire un business par elle-même. De son côté, June (Juliana Aidén Martinez) sort des clichés de la secrétaire malmenée dans la police pour monter en grade grâce à ses qualités de détective.

 

Sofía Vergara - Griselda

Sofía Vergara – Griselda / Crédits Netflix

 

Pour autant, l’œuvre ne parvient pas toujours à éviter les écueils du genre. Lorsque Griselda prend de l’importance dans le narcotrafic de Miami, on commence à la surnommer « La Marraine » ou « Madrina », référence directe à la trilogie de Francis Ford Coppola. La phrase qui débute la série renvoie quant à elle à Narcos et Pablo Escobar, insistant sur le fait qu’elle est la seule personne à l’avoir jamais effrayé. La protagoniste se légitime au travers de ces œuvres, l’empêchant de s’en détacher totalement.

 

De même pour son côté romantique. Sofía Vergara amène un certain glamour à cette trafiquante, pourtant connue pour sa violence et son manque d’empathie. Tout comme la tendresse qu’éprouvait Vito Corleone pour sa famille adoucit son image, l’envie d’offrir une vie meilleure à ses enfants atténue les mauvais côtés de Griselda. La minisérie ne donne pas hélas d’avis tranché sur ses actions pour maintenir le processus d’identification.

 

Sofía Vergara - Griselda

Sofía Vergara – Griselda / Crédits Netflix

 

Elle tente néanmoins d’aborder les conséquences de certains choix. Dario est un homme de main depuis son adolescence et utilise Miami comme nouveau départ. Il respecte également un code de l’honneur lui interdisant de tuer des enfants. Il avertit Griselda des dangers d’aller trop loin. La Marraine passe malgré tout à l’acte à plusieurs reprises, signant la tragédie qui s’abat sur sa vie et marque la seconde partie de la minisérie. C’est ici que l’on peut louer la réalisation d’Andrés Baiz (habitué de Narcos) et le travail de montage qui posent le rythme du show, étirant les plans sur les personnages au moment de leurs décisions, comme ces passages sur le tabagisme passif lorsque la protagoniste prend conscience de l’ampleur de sa position.

 

Si la série n’arrive pas entièrement à se détacher des classiques du genre, elle parvient à réutiliser les codes pour mettre en valeur l’empowerment et c’est bien là toute sa force. À l’image de Narcos, Griselda reste une création prenante, réussie, et peut se placer en digne héritière des œuvres qu’elle cite.

 

Florian Boulland

 

 

 

  • GRISELDA
  • Sortie : Depuis le 25 janvier 2024
  • Chaîne / Plateforme : Netflix
  • Créateurs : Eric Newman, Carlo Bernard, Ingrid Escajeda, Doug Miro
  • Réalisateur : Andrés Baiz
  • Avec : Sofía Vergara, Alberto Guerra, Juliana Aidén Martinez, Martín Rodriguez, Jose Velazquez, Orlando Pineda, Martín Fajardo, Venessa Ferlito, Fredy Yate, Camilo Jimenez Varon, Christian Tappan, Julieth Restrepo, José Zúñiga, Gabriel Sloyer, Diego Trujillo, Maximiliano Hernández, Paulina Dávila, Michael Reilly Burke
  • Format : 6 épisodes d’1 heure chacun

 

Commentaires

A la Une

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Robert Englund et John Carpenter, nouvelles étoiles du Hollywood Walk of Fame

Chaque année, plusieurs stars sont célébrées sur le Hollywood Walk of Fame. En 2025, plus de trente personnes le rejoindront…. Lire la suite >>

Here : un premier trailer prometteur avec Tom Hanks et Robin Wright rajeunis

Robert Zemeckis est de retour, avec Tom Hanks et Robin Wright après Forrest Gump, à travers l’adaptation du roman graphique… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 VICE-VERSA 2 1 585 965 3 5 435 773
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 275 985 2 2 463 225
3 UN P'TIT TRUC EN PLUS 471 943 10 8 388 607
4 SANS UN BRUIT : JOUR 1 236 839 2 635 914
5 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 121 617 1 121 617
6 BAD BOYS : RIDE OR DIE 119 058 5 1 121 610
7 ELYAS 102 095 1 102 095
8 LA FAMILLE HENNEDRICKS 56 475 2 176 686
9 POURQUOI TU SOURIS ? 56 283 1 56 283
10 BLUE LOCK THE MOVIE - EPISODE NAGI 54 674 1 54 674

Source: CBO Box office

Nos Podcasts