Minisérie / Le Jeu de la Dame : critique

Publié par Erica Farges le 31 octobre 2020

Synopsis : En pleine Guerre froide, le parcours de huit à vingt-deux ans d’une jeune orpheline prodige des échecs, Beth Harmon. Tout en luttant contre une addiction, elle va tout mettre en place pour devenir la plus grande joueuse d’échecs du monde.

♥♥♥

 

Le Jeu de la Dame - The Queens Gambit - poster

Le Jeu de la Dame – The Queens Gambit – poster

Adaptée du roman éponyme de Walter Tevis, la nouvelle minisérie dramatique de Netflix plante son décor pendant la Guerre Froide et autour de l’univers des tournois d’échecs. Ce qui aurait pu être un film réalisé par le regretté Heath Ledger -l’acteur avait en effet le projet d’adapter le livre de Tevis au cinéma avant sa mort-, donne finalement lieu à une minisérie en sept parties. Créée par Scott Frank (Godless) et le producteur Allan Scott (Petits meurtres entre amis), Le Jeu de la Dame n’est pas sans rappeler Le Prodige, avec Tobey Maguire dans la peau du joueur Bobby Fischer, ou encore The Coldest Game avec Bill Pullman, situé pendant la crise des missiles de Cuba. L’adaptation pour la plateforme de streaming dont le titre original, The Queen’s Gambit, fait référence à une ouverture très populaire aux échecs, porte sur la vie d’une orpheline prodige de ce jeu, incarnée par Anya Taylor-Joy (The Witch, Split, Peaky Blinders). Une trajectoire avec une issue glorieuse au cours de laquelle Beth Harmon est confrontée à plusieurs obstacles, comme la perte de sa mère dans un accident de voiture, le placement en orphelinat, les relations parfois tendues avec sa famille adoptive et ses addictions. La minisérie reprend ici le schéma classique d’une histoire d’ascension ; des parties dans le sous-sol de l’orphelinat avec le gardien (Bill Camp) aux plus prestigieuses compétitions internationales. La mise en scène, de belle facture, ne propose pas de réelle prise de risque. C’est le plus dommageable dans cette création Netflix car en adoptant une approche plus osée, elle se serait davantage distinguée de la multitude de séries actuelles.

 

Anya Taylor-Joy - Le jeu de la Dame - The Queens Gambit

Anya Taylor-Joy – Le Jeu de la Dame (The Queens Gambit)

 

On se laisse néanmoins absorber par la passion de l’héroïne grâce à un scénario très bien ficelé qui donne envie en permanence de connaître la suite des aventures de Beth. Mais aussi d’en savoir plus sur son passé avant le décès de sa mère, montré dans différents flashbacks. Si la réalisation est assez conventionnelle, elle contribue toutefois à nous transporter dans cet univers si singulier. Le travail minutieux sur les décors et les costumes vient d’ailleurs en renfort, reconstituant l’ambiance du Kentucky des années 1950-60 et de diverses grandes villes (San Francisco, New York, Paris, Moscou…).

 

Un autre point fort : l’écriture des personnages. Le portrait psychologique de cette future championne d’échecs se démarque ici du paysage sériel actuel. Au-delà de son talent exceptionnel, Beth est loin d’être parfaite. Elle est même, à première vue, renfermée et pas très sympathique. Cette carapace, qui se brise progressivement, rend l’héroïne plus empathique et intéressante. Quant aux autres personnages féminins qui gravitent autour d’elle, ils le sont tout autant ; leurs destins reflètent de manière convaincante les conditions femmes aux États-Unis à cette époque. En dépit d’un certain manque d’originalité dans sa réalisation, Le Jeu de la Dame reste une minisérie captivante qui s’ancre dans un contexte historique tout en offrant une résonance moderne.

 

 

 

  • LE JEU DE LA DAME (The Queen’s Gambit)
  • Diffusion : depuis le 23 octobre 2020
  • Plateforme / Chaîne : Netflix
  • Création : Scott Frank et Allan Scott
  • Réalisation : Scott Frank
  • Scénario : Scott Frank
  • Avec : Anya Taylor-Joy, Bill Camp, Marielle Heller, Thomas Brodie-Sangster, Moses Ingram, Isla Johnston, Harry Melling, Chloe Pirrie, Patrick Kennedy, Marcin Dorocinski
  • 7 épisodes de 46-67 minutes

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts