Minisérie / Maid : critique

Publié par CineChronicle le 23 octobre 2021

Synopsis : En pleine nuit, et avec sa fille de 3 ans dans les bras, Alex quitte son compagnon violent. Elle est maintenant seule et sans argent pour subvenir à leurs besoins. Déterminée à devenir indépendante pour offrir un meilleur avenir à sa fille, elle devra se battre contre l’administration américaine, le jugement des autres, ses propres parents et ses souvenirs pour se libérer.

♥♥♥♥♥

 

Maid - affiche

Maid – affiche

Tirée des mémoires de Stéphanie Land, Maid : Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Survive, la nouvelle minisérie de Netflix, produite par Warner Bros, est une plongée puissante dans la vie d’une jeune femme battue qui tente de survivre. Plusieurs thèmes sont abordés tout au long des dix épisodes de Maid, comme la précarité, le harcèlement moral et les inégalités sociales. Lorsque Alex décide de fuir son compagnon Sean avant qu’il ne la frappe, elle ne s’attendait pas à toutes les épreuves qui allaient l’attendre. Sans blessures apparentes, son cas n’est pas reconnu par la justice. Elle-même n’accepte d’ailleurs que difficilement son statut de victime de violences conjugales. Sans emploi, cette jeune mère est vite confrontée aux casse-tête des aides de l’État, souvent décalées de la réalité. Dès les premières minutes, nous sommes engloutis dans la vie sans concession de cette femme dont le seul désir est de rendre sa fille heureuse. La force de cette série réside dans le traitement de ses personnages. Tout est fait pour être impliqué dans le combat d’Alex. Ses amis prennent le parti de son compagnon, sa mère est atteinte de bipolarité et son père est plus proche d’un inconnu. Entièrement de son point de vue, nous suivons chacune de ses pensées, jusqu’au calcul permanent de l’argent qu’il lui reste. Magnifiquement interprétée par une Margaret Qualley (Once Upon a Time… in Hollywood, The Leftovers) toute en retenue, Maid est un exemple de « show don’t tell ». Toutes les nuances de son personnage sont visibles dans les rares émotions qu’elle laisse transparaître. Admettant rarement ses problèmes pour ne pas sombrer, ses coups de mous sont d’autant plus forts. Son emploi n’en est qu’une autre expression. Alex excelle si bien dans l’art de garder la face qu’elle en devient une femme de ménage d’exception, habituée à donner une impression de propreté quand tout n’est que désordre à l’intérieur.

 

Margaret Qualley et Rylea Nevaeh Whittet - Maid

Margaret Qualley et Rylea Nevaeh Whittet – Maid

 

Les épisodes sont parsemés d’extraits de ses carnets dans lesquels cette aspirante écrivaine se sent assez en sécurité pour être honnête, prenant une dimension que les premiers chapitres n’avaient fait qu’effleurer. Chaque personne gravitant autour d’elle est composé avec le même soin. Notre opinion évolue sans cesse pour arriver à un mélange humainement vrai. Une telle empathie ne serait pas possible sans un choix d’acteurs talentueux pour porter un tel exercice. Tout d’abord avec Andie MacDowell qui vole presque la vedette à sa fille, à l’écran comme à la ville. Incarnant Paula, la mère bipolaire d’Alex glisse de l’excitation enfantine au désespoir. L’amour que se portent les deux actrices se ressent dans chaque scène qu’elles partagent, ajoutant du réalisme à cette histoire déjà ancrée dans le réel de par son origine.

 

Contrairement à beaucoup de films et séries traitant d’un sujet aussi actuel que les violences conjugales, Maid ne tombe pas dans le piège de diaboliser les hommes. À commencer par Sean, joué par Nick Robinson (Love, Simon). Sans jamais chercher à justifier ou excuser son comportement, un degré de lecture est apporté à cet homme. Cela permet d’apporter une compréhension dans le mode de fonctionnement de ces femmes battues. La série arrive, en finesse, à nous faire digérer la facilité avec laquelle on peut se retrouver, sans s’en rendre compte, à la case départ. Cette intelligence est également présente avec Regina, incarnée par Anika Noni Rose (Dreamgirls) et le père d’Alex, joué par Billy Burke (Twilight), qui ne cesse de déconstruire les attentes à leur encontre.

 

Andie MacDowell - Maid

Andie MacDowell – Maid

 

Tournée au Canada, Maid est baignée d’une nature à la fois réconfortante, effrayante et salvatrice. D’un ciel gris terne à un soleil chaleureux, l’atmosphère s’attache aux émotions d’Alex, de la même manière que la mise en scène. La caméra ne fait pas que la suivre dans ses galères mais également dans sa tête lorsqu’elle se déconnecte du monde pour se survivre. Certains épisodes basculent donc dans le sensoriel tandis que son inconscient essaye de lui transmettre des informations cruciales. Disponible depuis le 1er octobre, Maid est sur le point de devenir la minisérie la plus regardée de Netflix avec 67 millions de visionnages en moins de 28 jours, s’approchant du succès de Le Jeu de la Dame.

 

Emilie Bollache

 

 

 

  • MAID
  • Diffusion : depuis le 1er Octobre 2021
  • Plateforme / Chaîne : Netflix
  • Création et Scénario : Molly Smith Metzler
  • Réalisation : John Wells
  • Avec : Margaret Qualley, Nick Robinson, Rylea Nevaeh Whittet, Andie MacDowell, Anika Noni Rose, Billy Burke, Tracy Vilar…
  • Production : Colin McKenna, Terri Murphy, Bonnie R. Benwick
  • Durée : 10 épisodes entre 47 et 60 minutes

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts