Ocean’s 8 de Gary Ross: critique

Publié par Camille Carlier le 12 juin 2018

Synopsis:  Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C’est le temps qu’il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu’il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son « associée » Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d’expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l’arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d’une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger qui devrait être l’objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l’événement de l’année. C’est donc un plan en béton armé. À condition que tout s’enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

♥♥♥♥♥

 

Oceans 8 - affiche

Ocean’s 8 – affiche

Cela faisait des années que Gary Ross partageait à son très bon ami Steven Soderbergh l’envie d’adapter la franchise Ocean’s Eleven avec un casting entièrement féminin. Cette trilogie dont le premier opus est sorti en 2001 est elle-même le remake de L’inconnu de Las Vegas, long-métrage de 1960, réalisé par Lewis Milestrone et qui mettait en scène cinq membres des Rat Pack dont Franck Sinatra et Dean Martin. L’héritage est ancestral avec de gros noms et de francs succès au box-office, puisque le premier volet de la trilogie des années 2000 rapporta plus de 450 millions de dollars pour 85 millions de budget initial. Ce nouvel essai était donc attendu au tournant et l’on aurait pu craindre le pire au vu de la réception de S.O.S Fantômes (Ghostbusters) de Paul Feig, autre franchise culte revisitée au féminin en 2016 et qui avait essuyé les plus vives critiques. Comme à l’accoutumée, Gary Ross a écrit le scénario d’Ocean’s 8 en plus de sa réalisation, mais il a souhaité ici utiliser les talents d’Olivia Milch afin de traiter au mieux son matériau initial et de ne rien oublier. Ce spin-off suit Debbie Ocean (Sandra Bullock), la soeur de Daniel Ocean (joué par George Clooney), exemple parfait du déterminisme familial puisqu’elle est dotée de la même roublardise que son frère et ne peut s’empêcher de fomenter le coup du siècle. Fraîchement sortie de prison -soit dans les quelques heures qui suivent- elle se met à recruter avec l’aide de Lou (Cate Blanchett) celles qui l’aideront à concrétiser un plan qu’elle prépare depuis plus de cinq. À savoir, voler un collier estimé à 150 millions de dollars, porté au cou de Daphne Kluger (Anne Hathaway) lors du gala annuel du MET.

 

Oceans 8

Ocean’s 8

 

Si le scénario est discutable, le casting lui est parfait. Dès la parution de l’affiche, l’excitation était palpable pour ce qui constitue le gros atout du film. On regrette cependant une écriture trop légère du personnage de Bullock, qui voit la motivation de dérober le bijou du siècle réduite en partie à une vengeance vis-à-vis de son ex-compagnon. Et si certains peuvent y voir un hommage, il est tout de même décevant que son tandem avec Blanchett soit une copie de la relation George Clooney/Brad Pitt dans l’oeuvre source, jusque dans la séquence d’ouverture. Anne Hathaway propose ici un personnage comique intéressant, fait d’une vacuité propre à la célébrité d’où perce la mélancolie et un égocentrisme insupportable. Le reste de l’équipe fait le travail, de la toujours très juste Sarah Paulson à la surprenante chanteuse Rihanna qui n’avait pas été aidée par ses précédents rôles dont celui de Bubble dans Valérian et la cité des mille planètes de Luc Besson l’année dernière.

 

C’est finalement le scénario qui fait le plus défaut à Ocean’s 8. Aucune difficulté n’est vraiment opposée à nos protagonistes. Aucune véritable évolution ou révélation durant la préparation du casse ne sont observées chez elles et l’ensemble nous laisse un goût d’inachevé tandis que l’on glisse dans l’action sans véritable grand entrain. Le plus intéressant étant les séquences de recrutement et de préparation. 

 

Il est alors surprenant de constater qu’on passe tout de même un bon moment car le divertissement est au rendez-vous. À grand renfort d’une bande originale diablement efficace -qu’on peut accuser de palier le manque de substance et relancer l’attention du spectateur-, on est pourtant à l’aise au milieu de toutes ces voleuses douées et audacieuses. Il est également appréciable que ce casting ultra-féminin ne soit pas vendu comme argument de l’oeuvre qui existe pour ce qu’elle est. L’adoubement est alors réel lorsque Debbie Ocean se rend sur la -supposée- tombe de son frère pour lui déclarer qu’il aurait certainement adoré ce qu’elle a accompli.

 

 

 

  • OCEAN’S 8
  • Sortie salles : 13 juin 2018
  • Réalisation : Gary Ross
  • Avec : Sandra Bullock, Cate Blanchett, Sarah Paulson, Mindy Kaling, Anne Hathaway, Helena Bonham Carter, Rihanna, Awkwafina, James Corden, Richard Armitage, Elliott Gould, Dakota Fanning, Brian J. Carter,…
  • Scénario : Gary Ross, Olivia Milch
  • Production : Steven Soderbergh, George Clooney, John R. Saunders
  • Photographie : Eigil Bryld
  • Montage : Juliette Welfling
  • Décors : Rena DeAngelo
  • Costumes : Sarah Edwards
  • Musique : Daniel Pemberton
  • Distribution : Warner Bros
  • Durée : 1h50
  • Site officiel du film

 

Commentaires

A la Une

Ad Astra de James Gray sortira finalement en mai 2019 

La date de sortie de Ad Astra, long-métrage de science-fiction réalisé par James Gray, a été repoussée de quatre mois…. Lire la suite >>

Luca Guadagnino travaille sur un film inspiré de Blood on the Tracks de Bob Dylan

Après Call Me By Your Name et le très attendu remake de Suspiria, classique de l’horreur de Dario Argento, le… Lire la suite >>

Un trailer et une featurette pour Un 22 Juillet de Paul Greengrass

Netflix a dévoilé le sombre et prenant trailer et une featurette de Un 22 juillet réalisé par Paul Greengrass, cinéaste… Lire la suite >>

Retour sur le concert John Carpenter à la salle Pleyel

Depuis qu’il a renoncé à tourner au cinéma, John Carpenter fait la tournée des scènes musicales. Son spectacle, son et… Lire la suite >>

Ridley Scott va produire et réaliser Raised by Wolves, une série SF

Le cinéaste britannique Ridley Scott va produire et réaliser une nouvelle série de science-fiction intitulée Raised by Wolves, commandée par… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ALAD'2 851 973 1 851 973
2 A STAR IS BORN 351 307 1 351 307
3 LA NONNE 199 707 3 1 154 799
4 LA PROPHETIE DE L'HORLOGE 153 602 2 396 847
5 LES FRERES SISTERS 146 572 3 634 131
6 I FEEL GOOD 140 108 2 345 039
7 PREMIERE ANNEE 121 208 4 895 141
8 FRERES ENNEMIS 100 281 1 100 281
9 UN PEUPLE ET SON ROI 86 041 2 219 337
10 NOS BATAILLES 83 239 1 83 239

Source: CBO Box office