Le western spaghetti DJANGO UNCHAINED (notre critique), qui a déjà réalisé plus de 400 M$ de recettes mondiales selon le box office Mojo, sera le premier film de Quentin Tarantino sur l’ensemble de son œuvre à être projeté en Chine. De plus, il sortira en quasi intégralité sur leurs écrans dès le 11 avril 2013, car seul un peu plus d’une minute du film sur les 2h45 de sa durée initiale a été coupée au montage par la censure du pays. Ce long métrage a créé la controverse aux Etats-Unis, entre autres par Spike Lee sur son Twitter déclarant que « l’esclavage américain n’était pas un western spaghetti à la Sergio Leone. C’était un holocauste ».

 

Ce pays n’ayant pas de règles précises concernant la censure, contrairement aux occidentaux, c’est un conseil – le SARFT -, qui décide si un film est ou non accessible au public chinois. Pour cela il se base essentiellement sur les scènes de sexe ou de nudité, le langage, la violence ou encore le contenu qui pourrait blesser la sensibilité du gouvernement et de la culture chinoise. C’est ainsi que SKYFALL (notre critique), qui a franchi la barre du milliard au box office mondial, avait subi le couperet autoritaire des autorités. Il en a été de même pour CLOUD ATLAS (notre critique) qui a été amputé de 40 minutes, soit environ ¼ de la durée du film (scènes de nus, baiser entre hommes). Autant dire que dans ce cas, le film est saccagé car le public n’a pas eu la possibilité de comprendre le récit complexe de Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer, où s’entrecroisent plusieurs histoires sur plusieurs siècles. En dépit de certaines scènes violentes et gores, DJANGO UNCHAINED a peu de contenu sexuel et n’a aucun rapport avec la société chinoise (contrairement à SKYFALL), ce qui explique en partie l’indulgence du SARFT. Mais on peut aussi se poser la question si derrière cette décision il n’y a pas tout simplement une raison politique, ce film abordant une période peu flatteuse de l’histoire des Etats-Unis.

 

Le système fonctionne exactement de la même façon pour les œuvres chinoises. Selon Screenrant, le réalisateur Jia Zhangke (Xiao Wu artisan pickpocket, Platform, Still Life) déclarait en 2011 « Si je veux faire un film ici, je dois transformer tous les communistes en super héros… Ce style de culture super lisse qui bannit l’érotisme, la violence et la terreur est d’une naïveté culturelle ».

Commentaires

A la Une

I Am Not Okay With This : premier trailer de la série qui mêle Stranger Things et The End Of The F***ing World

Découvrez les premières images de la nouvelle fiction du showrunner de The End Of The F***ing World, inspirée d’un roman… Lire la suite >>

Martin McDonagh : le réalisateur de Three Billboards dévoile son nouveau projet

Le dramaturge britannique derrière Bons baisers de Bruges et Three Billboards se lance dans un nouveau film sur la fin… Lire la suite >>

Don’t Look Up : Jennifer Lawrence à l’affiche de la nouvelle comédie d’Adam McKay

En plus du drame Bad Blood, l’actrice oscarisée et Adam Mckay se retrouveront pour Don’t Look Up, une comédie Netflix… Lire la suite >>

Stranger Things : un teaser et un premier spoiler pour la saison 4

La première bande-annonce de la prochaine saison de Stranger Things met fin à l’un des principaux suspenses de la saison… Lire la suite >>

O2 : Noomi Rapace au casting du thriller SF produit par Alexandre Aja

Dans ce film distribué par Wild Bunch, la star de Millenium interprétera une femme qui, à peine sortie de cryogénisation,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SONIC LE FILM 771 015 1 771 015
2 LE PRINCE OUBLIE 457 031 1 457 031
3 DUCOBU 3 385 170 2 784 369
4 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 348 802 2 764 982
5 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 303 575 2 715 753
6 1917 235 158 5 1 959 090
7 NIGHTMARE ISLAND 206 429 1 206 429
8 BAD BOYS FOR LIFE 205 148 4 1 505 345
9 THE GENTLEMEN 185 527 2 423 567
10 LA FILLE AU BRACELET 144 499 1 144 499

Source: CBO Box office

Nos Podcasts