Le western spaghetti DJANGO UNCHAINED (notre critique), qui a déjà réalisé plus de 400 M$ de recettes mondiales selon le box office Mojo, sera le premier film de Quentin Tarantino sur l’ensemble de son œuvre à être projeté en Chine. De plus, il sortira en quasi intégralité sur leurs écrans dès le 11 avril 2013, car seul un peu plus d’une minute du film sur les 2h45 de sa durée initiale a été coupée au montage par la censure du pays. Ce long métrage a créé la controverse aux Etats-Unis, entre autres par Spike Lee sur son Twitter déclarant que « l’esclavage américain n’était pas un western spaghetti à la Sergio Leone. C’était un holocauste ».

 

Ce pays n’ayant pas de règles précises concernant la censure, contrairement aux occidentaux, c’est un conseil – le SARFT -, qui décide si un film est ou non accessible au public chinois. Pour cela il se base essentiellement sur les scènes de sexe ou de nudité, le langage, la violence ou encore le contenu qui pourrait blesser la sensibilité du gouvernement et de la culture chinoise. C’est ainsi que SKYFALL (notre critique), qui a franchi la barre du milliard au box office mondial, avait subi le couperet autoritaire des autorités. Il en a été de même pour CLOUD ATLAS (notre critique) qui a été amputé de 40 minutes, soit environ ¼ de la durée du film (scènes de nus, baiser entre hommes). Autant dire que dans ce cas, le film est saccagé car le public n’a pas eu la possibilité de comprendre le récit complexe de Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer, où s’entrecroisent plusieurs histoires sur plusieurs siècles. En dépit de certaines scènes violentes et gores, DJANGO UNCHAINED a peu de contenu sexuel et n’a aucun rapport avec la société chinoise (contrairement à SKYFALL), ce qui explique en partie l’indulgence du SARFT. Mais on peut aussi se poser la question si derrière cette décision il n’y a pas tout simplement une raison politique, ce film abordant une période peu flatteuse de l’histoire des Etats-Unis.

 

Le système fonctionne exactement de la même façon pour les œuvres chinoises. Selon Screenrant, le réalisateur Jia Zhangke (Xiao Wu artisan pickpocket, Platform, Still Life) déclarait en 2011 « Si je veux faire un film ici, je dois transformer tous les communistes en super héros… Ce style de culture super lisse qui bannit l’érotisme, la violence et la terreur est d’une naïveté culturelle ».

Commentaires

A la Une

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Toxic Avenger : Kevin Bacon incarnera le méchant dans le remake

L’acteur américain a rejoint le casting du prochain remake de Toxic Avenger, basé sur le film culte de Troma Entertainment, avec en… Lire la suite >>

Un remake de Christine en préparation par le créateur d’Hannibal

Produite par Sony et Blumhouse, la nouvelle adaptation de Christine, l’une des œuvres majeures de Stephen King, va être réalisée… Lire la suite >>

Carey Mulligan et Zoe Kazan dans la peau des journalistes qui ont fait tomber Harvey Weinstein

Le long métrage de Maria Schrader, réalisatrice de Unorthodox, va retracer l’enquête des deux journalistes du New York Times qui a… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts