Synopsis : Le richissime américain Philip Stevens a décidé d’exposer sa collection d’oeuvres d’art dans sa résidence de Palm Beach. Son avion privé, un Boeing 747, transporte toute sa collection, ainsi que de nombreuses personnalités amateurs d’art. Mais quand l’avion est détourné par des pirates de l’air, c’est le drame : le Boeing 747 s’écrase au milieu du triangle des Bermudes. L’avion coule lentement et échoue sur un banc de sable, à plusieurs mètres de profondeur…

 

♥♥♥♥

 

Airport 77 - Les Naufrages du 747 - jaquette

Airport 77 – Les Naufrages du 747 – jaquette

Après le succès de 747 EN PÉRIL (notre critique), ce nouvel opus place la barre encore plus haut. Bénéficiant aussi d’un casting prestigieux (Jack Lemmon, Joseph Cotten, Christopher Lee, Olivia de Havilland, James Stewart), Les Naufragés du 747, toujours inspiré de Arthur Hailey, plonge cette fois les passagers au fond de la mer et en plein triangle des Bermudes. Lieu propice à de multiples croyances après des disparitions mystérieuses de navires et d’avions. Cette légende s’est depuis émoussée avec des révélations concernant les données édulcorées et erronées à l’époque des faits. Les naufragés du 747 s’avère une belle réussite du genre et fut nommé aux Oscars dans la catégorie de la meilleure direction artistique en 1978. La production a mis le paquet en terme de spectacle avec près de 6 millions de dollars de budget, et chaque billet vert se voit à l’écran. Certaines séquences, comme le sauvetage final de la remontée de l’avion sous la mer, restent toujours très efficaces. Une technique sous-marine employée par l’US Navy ayant réellement fait ses preuves si l’on en croit le carton avant le générique de fin. Si cela semble impossible au vu du poids de l’avion et des moyens à disposition, censés hisser l’appareil vers la surface, cela reste du bon cinéma catastrophe ; la vraisemblance n’étant pas la préoccupation de ce type de production qui cherche avant tout à divertir. Evidemment, les intrigues secondaires s’installent au fil du récit et l’on s’attache rapidement aux différents personnages. En particulier, le commandant de bord Don Gallagher, incarné par Jack Lemmon. Cet homme droit et courageux cherche à maintenir à flot non seulement la relation de couple fragile qu’il forme avec Eve Clayton (Brenda Vaccaro) mais aussi son avion qui a sombré au fond de l’océan.

 

Airport 77 – Les Naufragés du 747 de Jerry Jameson

Airport 77 – Les Naufragés du 747 de Jerry Jameson

 

Le suspense tendu consiste à se demander combien de temps les passagers vont pouvoir survivre entre la réserve d’oxygène et l’eau qui s’infiltre progressivement dans la carlingue, entraînant l’inondation totale. En somme, cette catastrophe aérienne sous la mer est un mélange judicieux entre le premier Airport de George Seaton et L’Aventure du Poséidon de Ronald Neame. Le mythique Christopher Lee, décédé le 7 juin 2015, campe l’amateur d’art Martin Wallace qui, victime d’une épouse volage (Lee Grant), va cependant faire preuve d’héroïsme en plongeant en apnée dans une séquence particulièrement spectaculaire. Sa performance a d’ailleurs été saluée pour ce passage, l’acteur ayant effectué lui même sa cascade. Cette fois, le prétexte de départ, reposant sur un vol de tableaux par des pirates de l’air, se révèle bien plus crédible que dans 747 en péril, et l’intrigue se fait solide et prenante jusqu’à son dénouement. Grâce à sa mise en scène, son casting et surtout ses moyens considérables en terme de décors et d’effets spéciaux, Les naufragés du 747 peut être considéré comme l’opus le plus réussi de la saga Airport.

 

 

>> Nos critiques de 747 en péril et Airport 80 Concorde <<

 

 

  • AIRPORT 77 – LES NAUFRAGÉS DU 747 de Jerry Jameson disponible en DVD/Blu-ray le 8 juillet 2015en version restaurée inédite.
  • Avec : Jack Lemmon, Lee Grant, Brenda Vaccaro, Joseph Cotten, Christopher Lee, Olivia de Havilland, James Stewart, Darren Mc Gavin, George Kennedy, Robert Foxworth…
  • Scénario : Michael Scheff, David Spector d’après l’oeuvre de Arthur Hailey
  • Production : William Frye
  • Photographie : Philip H. Lathrop
  • Montage : Robert Watts, J. Terry Williams
  • Décors : Mickey S. Michaels
  • Costumes : Edith Head
  • Musique : John Cacavas
  • Edition DVD : Elephant Films
  • Prix public conseillé : DVD: 16,99 € – Combo Blu-ray+DVD: 19,99 €
  • Durée : 1h53
  • Sortie en salles : 31 août 1977
  • Distribution : Universal Pictures

.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts