Le Lendemain de Magnus von Horn : critique

Publié par CineChronicle le 25 mars 2016

Synopsis : John, encore adolescent, rentre chez son père après avoir purgé sa peine de prison et aspire à un nouveau départ. Mais la communauté locale n’a ni oublié, ni pardonné son crime. Sa présence attire les pires pulsions chez chacun, l’atmosphère devient menaçante, proche du lynchage. Rejeté par ses anciens amis et abandonné par ses proches, John perd espoir et la violence qui l’a conduit en prison refait peu à peu surface. Dans l’impossibilité d’effacer le passé, il décide d’y faire face.

♥♥♥♥

 

Le Lendemain - affiche

Le Lendemain – affiche

Après avoir glané plusieurs prix internationaux pour ses courts métrages, Magnus von Horn passe pour la première fois au format long. Coup d’essai fructueux ; Le Lendemain, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2015, a remporté le Guldbagge Award – équivalent suédois des César – du meilleur réalisateur. Il retrace ici le parcours de John, incarné avec conviction par Ulrik Munther, chanteur pop à succès qui obtient son premier rôle au cinéma. Cet adolescent retrouve la liberté et sa famille (père et petit frère) après avoir passé deux ans en prison. Son désir de réinsertion au sein de son lycée se heurte à l’hostilité de ses camarades. Ses proches ont également du mal à le comprendre et à gérer son retour à la maison. Son rejet par la communauté engendre tensions et drames. Le Lendemain évoque bien sûr Blackbird, Classe à Part, LE MONDE DE CHARLIE (notre critique) ou encore Carrie au Bal du Diable. Toutefois, Magnus von Horn réussit sans mal à renouveler le genre grâce à des choix audacieux et originaux. Il traite son sujet par le prisme de l’adolescent criminel ; option assez osée pour être soulignée. Le Lendemain nous séduit d’emblée par son ambiance pesante, qui renvoie à un univers simenonien : il pleut souvent, la campagne est grise et le drame couve en permanence. Autre atout majeur, le mystère entourant les circonstances qui ont conduit John en prison est très bien exploité. On ne découvre que par bribes la gravité et l’origine de son geste fatidique ; ce procédé ménage un suspense dense et haletant. L’étude psychologique des personnages suscite également l’intérêt ; on suit au plus près les errements et le mal-être de John dans sa tentative de réinsertion. Dans le même temps, son père se débat piteusement face à ce jeune homme perdu tout en gérant avec son propre père sénile et dépendant. Quant à son plus jeune fils, il se plie difficilement à sa discipline. Magnus von Horn étaye son propos en misant sur la distanciation ; la caméra se place fréquemment loin des protagonistes et des actions pour nous laisser respirer. Cet éloignement judicieux crée un contrepoids par rapport à l’atmosphère étouffante. Le récit soulève des questions profondes comme la capacité à pardonner, le désir de vengeance et la violence qui sommeille dans chaque être humain. Magnus von Horn nous montre avec justesse le point de vue et les réactions des deux camps face au retour de John. Il ne s’autorise aucune concession dans sa description de la brutalité. Tout est frontal et assumé. Malgré quelques baisses de rythme par moments, Le Lendemain comporte de multiples qualités d’une intensité toujours croissante.

.

Christophe Binet

.

.

.

  • LE LENDEMAIN (Efterskalv) écrit et réalisé par Magnus von Horn en salles le 1er juin 2016.
  • Avec : Ulrik Munther, Mats Blomgren, Alexander Nordgren, Wieslaw Komasa, Loa Ek, Ellen Jelinek, Oliver Heilmann, Felix Göransson, Inger Nilsson, Sven Ahlström, Stefan Cronwall…
  • Production : Marisz Wlodarski, Madeleine Ekman
  • Photographie : Lukasz Zal
  • Montage : Agnieszka Glinka
  • Décors : Jagna Dobesz, Henrik Ryhlander
  • Costumes : Anna Karin-Cameron
  • Distribution : Nour Films
  • Durée : 1h41

.

Commentaires

A la Une

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Une série sur Buster Keaton en préparation avec Rami Malek, par le réalisateur de The Batman

Un projet de série sur la vie de Buster Keaton réalisé par Matt Reeves, avec Rami Malek dans le rôle-titre,… Lire la suite >>

Tron 3 : Un nouveau film en route avec Jared Leto et le réalisateur de Maléfique 2

Après une première tentative de suite à Tron : L’Héritage par Joseph Kosinski, Disney confirme la mise en chantier de… Lire la suite >>

Mort de Gina Lollobrigida (1927-2023)

L’actrice italienne star des années 1950 nous a quittés ce 16 janvier 2023 à l’âge de 95 ans.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316
11 L'IMMENSITA 46 659 2 138 565
12 FESTIVAL CINEMA TELERAMA (2023) 38 554 1 38 554
13 M3GAN 37 969 4 452 376
14 TEMPETE 33 534 5 668 886
15 NOSTALGIA 23 642 3 132 148
16 CARAVAGE 22 258 4 239 990
17 NOS SOLEILS 20 951 1 20 951
18 LA CONSPIRATION DU CAIRE 20 533 13 518 626
19 TERRIFIER 2 19 362 2 53 451
20 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 19 109 11 3 634 550

Source: CBO Box office

Nos Podcasts