Le Fondateur de John Lee Hancock : critique

Publié par Erwin Haye le 26 décembre 2016

Synopsis : Dans les années 1950, Ray Kroc, prospecteur en constante recherche d’innovation rencontre les frères McDonald, propriétaires d’un petit restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s’en emparer petit à petit pour bâtir l’empire McDonald’s que l’on connaît aujourd’hui.

♥♥♥♥♥

 

Le Fondateur - affiche

Le Fondateur – affiche

En cette fin d’année 2016, la nourriture est décidément à l’honneur au cinéma. Après les aventures irrévérencieuses des aliments de Sausage Party, c’est au tour de la malbouffe de McDonald’s d’avoir droit à son biopic. Basé sur l’histoire vraie de cette modeste chaîne de fast-food devenue empire de la restauration rapide, le scénario de Robert D. Siegel, boudé depuis plus de deux ans par les studios, a enfin trouvé preneur en la personne de John Lee Hancock, réalisateur entre autres de The Blind Side et Dans l’ombre de Mary. Représentant ultime de la globalisation à outrance, il était assez étrange que la multinationale McDonald’s, qui nourrit chaque jour plus d’1% de la population mondiale, n’ait pas fait avant l’objet d’une adaptation au cinéma. Avec Le Fondateur, c’est désormais chose faite. Le film raconte l’ascension fulgurante de cette petite entreprise américaine fondée par les frères McDonald en 1937. Souhaitant réduire au maximum le temps d’attente imposé à leur clientèle, Richard et Maurice McDonald mettent au point un concept de préparation révolutionnaire, le « Speedee Service System ». Les deux frères voient grand, mais soucieux de la qualité des produits qu’ils vendent, ils s’interdisent d’élargir leur chaîne de restaurant au-delà de l’État de Californie, pour ainsi garder une mainmise totale sur leur société. C’est alors que Ray Kroc, vendeur itinérant de turbo-mixer, croise sur sa route les frères McDonald. Charmé par le modèle exceptionnel et le succès de leur bicoque, ce dernier les convainc de franchiser à travers le pays. Les frères finissent par accepter, sans se douter qu’ils vont être mangés tout cru par un homme plus gros et plus ambitieux qu’eux.

.

Le Fondateur de John Lee Hancock

Le Fondateur de John Lee Hancock

.

À l’instar d’un hamburger estampillé McDonald’s, Le Fondateur de John Lee Hancock est bon, plaisant à consommer, tout en restant malgré tout assez académique, avec une mise en scène « ping-pong » qui peut parfois manquer de jus. L’atout majeur repose essentiellement sur le remarquable trio d’acteurs que forment Michael Keaton, Nick Hofferman et John Caroll Lynch. Réanimé cinématographiquement depuis sa performance de haut vol dans Birdman, Keaton enfile à merveille le costume du parfait salaud. Construisant un personnage complexe, l’acteur a par ailleurs à son crédit quelques belles saillies verbales, dont sa longue tirade sur le secret du succès de McDonald’s. Nick Hofferman et John Caroll Lynch prouvent ici qu’ils peuvent toujours prétendre à largement plus que des rôles de seconds couteaux. On peut cependant regretter le sort réservé à Laura Dern, incarnant l’épouse de Ray Kroc, qui se retrouve dans le rôle d’une femme au foyer, seule et isolée dans sa maison de l’Illinois, ce qui ne lui donne malheureusement aucun poids dans le récit. Les décors sont également les autres piliers du Fondateur. Avec sa reconstitution d’époque crédible, le film nous renvoie avec réussite, sans trop en faire, dans les délicieux clichés de l’Amérique des années 1950 et 1960. De la mascotte « Speedee » au futur Ronald McDonald, des petits points de vente aux bâtiments clinquants, arborant fièrement leurs « arches dorées » lumineuses, le spectateur se rend compte, à travers l’évolution de l’architecture des restaurants, de la transformation progressive de McDonald’s en géant incontesté du fast-food et de l’immobilier.

.

Michael Keaton - Le Fondateur

Michael Keaton – Le Fondateur

.

Par ce biopic, les thèmes du capitalisme et l’impérialisme américain ne pouvaient être mieux abordés. La référence au fordisme dans un des dialogues est assez pertinente. McDonald’s est une société qui a radicalement bouleversé les modes de fabrication et de consommation alimentaires du monde entier. Ce qui fait de Ray Kroc, l’un des personnages les plus influents, et pourtant l’un des plus méconnus, de la deuxième moitié du XXème siècle. Implanté en 1979 en France sous sa forme moderne, la vraie histoire de McDonald’s a été soigneusement cachée et arrangée pour le marché international, en proclamant Ray Kroc fondateur exclusif de l’entreprise McDonald’s Corporation. Le film de John Lee Hancock a le mérite de réparer cette injustice en éclaircissant les zones d’ombres d’une histoire tronquée aux spectateurs, tous consommateurs potentiels de la chaîne, et en redonnant aux frères McDonald la paternité de la marque la plus célèbre et identifiable du monde. Le Fondateur ouvre la brèche du « fast-food biopic ». Bientôt un film sur le Colonel Sanders de KFC ?

.

.

.

  • LE FONDATEUR (The Founder) réalisé par John Lee Hancock en salles le 28 décembre 2016.
  • Avec : Michael Keaton, Laura Dern, Nick Hofferman, John Caroll Lynch, Linda Cardellini, Patrick Wilson, B.J. Novak, Griff Furst…
  • Scénario : Robert D. Siegel
  • Production : Don Handfield, Jeremy Renner, Aaron Ryder
  • Photographie : John Schwartzman
  • Montage : Robert Frazen
  • Décors : Michael Corenblith
  • Costumes : Daniel Orlandi
  • Musique : Carter Burwell
  • Distributeur : EuropaCorp
  • Durée : 1h55

.

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts