Synopsis de A Beautiful Day : La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence…

♥♥♥♥

 

A Beautiful Day de Lynne Ramsay - affiche

A Beautiful Day de Lynne Ramsay – affiche

A Beautiful Day (You Were Never Really Here) marquait cette année le retour de Lynne Ramsay en Compétition officielle au Festival de Cannes, après l’excellent We need to talk about Kevin en 2011. Le film est reparti avec deux récompenses, Prix du Scénario et prix d’interprétation masculine pour Joaquin Phoenix. La Britannique impose ici non seulement la patte d’une réalisatrice efficace et talentueuse mais aussi la performance de son acteur, dans la peau d’un homme de main en proie à ses démons, qui va tenter de sauver la fille mineure d’un sénateur d’un réseau de prostitution et de trouver son salut. Ce qu’on retient, c’est avant tout la capacité de Ramsay à savoir installer et maintenir une véritable tension nerveuse et violente. Elle signe un thriller puissant et tiré au cordeau, qui atteint son apogée grâce à la photographie intense de Thomas Townend, qui capture la ville nocturne, et à la musique électro immersive de Jonny Greenwood. Avec A beautiful Day, tiré librement du roman de Jonathan Ames, elle explore certaines de ses thématiques récurrentes, comme l’enfance et ses traumatismes, mais aussi la vengeance et la corruption de l’élite politique. Dès lors, le récit qu’elle propose est une structure fragmentée par des flashbacks qui dévoilent les maux de cet homme, aux tendances suicidaires et adepte de l’auto-asphyxie. Si la narration peut paraître souvent elliptique, Ramsay parsème habilement son intrigue d’indices qui permettent de combler les manques.

 

A Beautiful Day - You Were Never Really Here

A Beautiful Day – You Were Never Really Here

 

Tel un fantôme obsessionnel armé de son marteau, cet homme, déchiré par une enfance maltraitée et par des événements post-traumatiques liés à la guerre et à ses anciennes fonctions au FBI et dans les Marines, vit toujours auprès de sa mère (Judith Roberts) qui représente sa seule étincelle de vie. Le jour où il est embauché pour retrouver la jeune fille disparue (Ekaterina Samsonov, aussi vue dans Wonderstruck) d’un sénateur de New York (Alessandro Nivola), sa quête le plonge dans un véritable bain de sang et dans un abîme sordide et mortel. La mise en scène s’avère radicale, racée, rythmée et introspective pour mieux suivre ce vétéran qui évolue entre rage et désespoir. La thématique de la vengeance est aussi abordée avec maîtrise. Ramsay détourne la mécanique d’une intrigue qui pouvait s’avérer prévisible, déjouant les attentes du spectateur. Un pivot narratif donc, qui nous plonge dans la discorde et la tourmente émotionnelle de cet homme. Avec A Beautiful Day, celle qui fut attachée au tumulte Jane Got a Gun avant son abandon impose une vision singulière, nourrie de moments émouvants, de fulgurances visuelles et poétiques, et même d’une infime dose d’humour bienvenue. Lynne Ramsay prouve ici qu’elle est une grande réalisatrice.

 

 

.

  • Notes de la rédaction cannoise
  • Philippe Descottes ♥♥♥♥♥
  • Antoine Gaudé ♥♥♥♥♥

.

.

.

  • A BEAUTIFUL DAY (You were never really here)
  • Sorties salles : 8 novembre 2017
  • Réalisation : Lynne Ramsay
  • Avec : Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov, Alessandro Nivola, Alex Manette, John Doman, Judith Roberts, Jason Babinsky, Frank Pando, Kate Easton, Madison Arnold…
  • Scénario : Lynne Ramsay, d’après l’oeuvre e Jonathan Ames
  • Production : Pascal Caucheteux, Rosa Attab, James Wilson, Lynne Ramsay
  • Photographie : Thomas Townend
  • Montage : Joe Bini
  • Décors : Tim Grimes
  • Costumes : Malgosia Turzanska
  • Musique : Jonny Greenwood
  • Distribution : SND
  • Durée : 1h35

.

Commentaires

A la Une

Une première bande-annonce pour le très attendu Benedetta de Paul Verhoeven

Après une année d’attente supplémentaire, le nouveau Paul Verhoeven s’approche un peu plus des salles françaises. Dans cette première bande-annonce,… Lire la suite >>

Ewan McGregor incarne le couturier Halston dans la nouvelle série de Ryan Murphy

Disponible le 14 mai sur Netflix, la minisérie de cinq épisodes retrace la gloire et la descente aux enfers de… Lire la suite >>

Elizabeth Olsen en tueuse à la hache dans la série Love And Death

L’actrice américaine Elizabeth Olsen sera la tête d’affiche de Love and Death, une nouvelle minisérie pour HBO Max, sous la… Lire la suite >>

Save Ralph, le court métrage qui tord le cou aux expérimentations animales

Taika Waititi, Ricky Gervais, Zac Efron, Pom Klementieff, Olivia Munn, Tricia Helfer ou encore Denis Villeneuve ont donné de la… Lire la suite >>

Andrés Muschietti, le réalisateur de Ça, sur un projet d’adaptation du roman L’invité douteux

Andrés Muschietti devrait repasser derrière la caméra pour l’adaptation du roman américain L’invité douteux (The Doubtful Guest), avec en vedette Kumail… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts