Livre/ Continental Films, l’incroyable Hollywood nazie : critique

Publié par Charles Villalon le 21 juin 2017

Synopsis : Si le spectateur de 2017 connaît les films considérés comme des classiques tels que L’Assassinat du Père Noël, L’assassin habite au 21, Le Corbeau, Au bonheur des dames ou certains Maigret, il ignore sans doute tout de Continental Films, boîte de production française à capitaux allemands. Cette fabrique d’images, créée par Goebbels et conduite par l’intrigant Alfred Greven, a produit une trentaine de films et su recruter la fine fleur du cinéma, côté cinéastes (Clouzot, Tourneur, Cayatte…) comme côté acteurs (Harry Baur, Fernandel, Raimu, Albert Préjean…). Un journaliste d’investigation, fou de cinéma, a reconstitué son histoire. Des salles obscures de la Continental ressortent des visages terribles ou émouvants, graves ou grotesques du cinéma, de la guerre et de la collaboration.

♥♥♥♥♥

 

Continental Films - couverture livre

Continental Films – couverture livre

La Continental-Films a été créée en 1940 par Goebbels dans le but de réaliser, comme l’a dit lui-même le chef de la propagande nazie, des films « légers, vides, et si possible stupides » pour le public de la France occupée. Elle en a produit trente au cours de ses quatre années d’existence. Pour la diriger, Goebbels a mis à sa tête un ami de Göring, Alfred Greven, cinéphile et francophile. Avec Continental Films, l’incroyable Hollywood nazie, le journaliste d’investigation Jean-Louis Ivani part sur les traces de cette société de production dont la courte filmographie compte quelques grandes œuvres, ce que les conditions de sa création ne laissaient pas supposer. C’est en effet pour la Continental qu’André Cayatte (Au bonheur des dames) et Henri-Georges Clouzot (L’Assassin habite au 21), qui deviendront deux des meilleurs réalisateurs français de la pré-Nouvelle Vague, ont tourné leurs premiers films. Maurice Tourneur, le père de Jacques, y a également réalisé certaines de ses meilleurs œuvres. Ivani nous fait connaître les circonstances de production de ces films qui, pour certains, conservent une place de choix dans le patrimoine du cinéma français. C’est une enquête au long cours qui nous raconte avec légèreté une période sombre dont les acteurs ne furent pas tous coupables, loin s’en faut. Comme Bertrand Tavernier dans Laissez-passer – le film, l’un de ses meilleurs, qu’il a réalisé sur Jean Aurenche et Jean Devaivre quand ils étaient respectivement scénariste et assistant-réalisateur à la Continental –, Ivani ne constitue pas un dossier à charge mais brosse un portrait nuancé de cette entreprise qui, malgré sa volonté initiale, a su produire des films parfois de qualité, notamment grâce à Greven dont le principal objectif n’a pas toujours été de respecter les ordres de sa hiérarchie. On en veut pour preuve Le Corbeau de Clouzot, drame sur la délation dans un petit village français, dont l’innocuité voulue par Goebbels pour ses productions n’est certes pas la caractéristique principale. L’auteur s’attarde aussi longuement sur les grandes figures de cette époque, Danielle Darrieux en tête, tout en rendant hommage en passant à des figures plus oubliées de cette même période (comme Ginette Leclerc par exemple). Le livre est donc très plaisant pour qui veut en savoir plus sur ce moment particulier de la production cinématographique française, même si l’on peut regretter que la qualité de l’expression d’Ivani ne soit pas toujours irréprochable et que les nombreuses coquilles qui parsèment le texte gênent parfois la lecture, diminuant d’autant le plaisir qu’on y prend.

.

.

.

  • Continental Films, l’incroyable Hollywood nazie de Jean-Louis Ivani disponible chez Lemieux Éditeur depuis le 23 mai 2017.
  • 264 pages
  • 20 €

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts